Marchés français ouverture 24 min
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0530
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • HANG SENG

    20 640,16
    +37,64 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    28 432,91
    -649,76 (-2,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    672,40
    +429,72 (+177,07 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

Bruno Bonnell, la cheville ouvrière du projet industriel du candidat Macron

·2 min de lecture

Bruno Bonnell, ex-chef d’entreprise et ancien député LREM, pilote France 2030. De fait, il est la cheville ouvrière du projet industriel du candidat Macron, qui mise sur les secteurs d’avenir. Rencontre.

"Nous sommes là pour faire rêver en dessinant de nouvelles frontières", lance Bruno Bonnell depuis son bureau donnant sur un jardin printanier et apaisant, à quelques jours du dénouement de la présidentielle. , qui vise à bâtir les pépites tricolores de demain, lA la tête d’une enveloppe de 54 milliards d’euros pour relancer, par exemple, la conquête de l’espace ou celle des fonds sous-marins, il prend plutôt des accents prophétiques : "Nous sommes à un moment exceptionnel de l’histoire humaine. Quelque chose qui ressemble à la Renaissance et à la Révolution industrielle." Pas un secteur n’y échappera : agroalimentaire, véhicules électriques, plateformes numériques, etc.

Bruno Bonnell insiste notamment sur la cure de jouvence dont bénéficiera la fée électricité, avec 1 milliard de France 2030 destiné aux petits réacteurs nucléaires : "L’énergie électrique décarbonée, qui sera aussi intelligente et capable d’apprendre, va déboucher sur des révolutions sociétales dont nous n’avons pas encore idée", explique l’auteur, il y a dix ans, de Viva la robolution (JC Lattès). Puis il saisit un vieux livre aux pages délicieusement jaunies, au coin de son bureau : "Ce sont les œuvres d’Albert Robida, contemporain de Jules Verne, qui imaginait un XX e siècle transformé par l’électricité, y compris grâce à des miroirs qui permettraient de faire ses courses à distance. Un vrai optimisme du progrès, alors que Malthus avait expliqué que la faim guettait l’humanité du fait de l’accroissement de sa population. Nous avons donc déjà connu ce moment où le progrès doit lutter pour s’affirmer. Et nous en sommes sortis par le haut."

Indépendance productive

De fait, Bruno Bonnell est devenu la cheville ouvrière du projet "d’indépendance productive" affiché par le candidat Macron pour l’industrie. Car, dans ce domaine, un second quinquennat serait concentré sur la mise en œuvre de France 2030, présentée avec lyrisme par le président le 12 octobre, avec en prime, pour les industriels, un nouvel all[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles