Publicité
Marchés français ouverture 6 h 6 min
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    37 779,80
    -777,07 (-2,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,0800
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 638,62
    -772,20 (-1,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,96
    -30,74 (-2,07 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     

Bronchiolite : bonne nouvelle, l’épidémie a retrouvé les niveaux d’avant-Covid

Jonás Torres / Adobe Stock

La recette miracle a peut-être (enfin) été trouvée. L’épidémie de bronchiolite s’est avérée moins virulente cet hiver que la saison précédente, qui avait été particulièrement longue et intense. Malgré un démarrage précoce en octobre, l’épidémie a eu une durée «classique» de 12 semaines, ce qui est comparable aux épisodes d’avant-Covid. «L’épidémie 2023-2024 a été caractérisée par une intensité globalement comparable à celle des épidémies de référence. Elle est restée d’une intensité inférieure à celle de la saison 2022-2023 qui avait été remarquable par sa très forte intensité, supérieure à celle des épidémies des 10 dernières années», souligne Santé publique France dans un bilan diffusé mercredi 17 avril.

Et les graphiques parlent d’eux-mêmes. Le volume hebdomadaire d’hospitalisations des bébés de moins de 2 ans pour bronchiolite après passage aux urgences a été bien inférieur cet hiver comparé aux années précédentes. Le pic a été atteint la semaine du 6 au 12 novembre avec 3 399,2 hospitalisations pour 10 000 passages. Les hivers précédents, le seuil des 4 000 a toujours été franchi. Quant aux urgences, l’activité a aussi été moins intense qu’en 2022-2023 et comparable aux saisons d’avant-Covid.

Présidente du syndicat national des pédiatres, Brigitte Virey relie ces données rassurantes à l’usage du Beyfortus, un anticorps monoclonal administré à quelque 250 000 bébés à titre préventif. «Pour moi c’est évident, l’activité a bien baissé à l’hôpital. Et encore, l’impact aurait pu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Taxation des plus riches : Gabriel Attal veut un impôt international sur les hauts revenus
Gabriel Attal tacle le patron de Stellantis et salue celui de Michelin sur les salaires
Attaque contre Israël : les sanctions économiques contre l'Iran sont-elles vraiment efficaces ?
Espagne : «Les Canaries n'en peuvent plus», la colère des habitants gronde contre le surtourisme
100 jours de Gabriel Attal : la rédaction de «Capital» passe au crible les débuts du Premier ministre