Marchés français ouverture 4 h 49 min
  • Dow Jones

    29 260,81
    -329,60 (-1,11 %)
     
  • Nasdaq

    10 802,92
    -65,00 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    26 612,24
    +180,69 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    0,9631
    +0,0019 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    17 829,27
    -25,87 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    20 490,64
    +718,46 (+3,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    452,51
    +19,41 (+4,48 %)
     
  • S&P 500

    3 655,04
    -38,19 (-1,03 %)
     

Les Britanniques bientôt fixés sur leur nouveau Premier ministre

JESSICA TAYLOR / AFP / UK PARLIAMENT

Alors que le royaume-Uni connaît la pire inflation des pays du G7 (10,1%), les Britanniques vont dans quelques jours connaître leur nouveau Premier ministre. Selon un sondage YouGov, la ministre des Affaires étrangères Liz Truss devrait succéder à Boris Johnson.

D'ici quelques jours, les Britanniques connaîtront le nom de leur nouveau Premier ministre et, sauf grosse surprise, la ministre des Affaires étrangères succédera à Boris Johnson à Downing Street, héritant d'une situation économique et sociale particulièrement difficile.

Les sondages la donnent largement en tête des intentions de vote: 32 points d'avance selon YouGov. Les membres du parti conservateur ont jusqu'au 2 septembre pour se prononcer et le résultat sera annoncé le 5.

La campagne a été violente entre les deux conservateurs candidats à la succession de Boris Johnson démissionnaire: Mme Truss, 47 ans, ministre aguerrie et déterminée, positionnée très à droite, et Rishi Sunak, 42 ans, ancien ministre des Finances à l'expérience politique limitée, qui a joué la carte d'une honnêteté didactique parfois mal reçue. Dans un pays qui connaît la pire inflation des pays du G7, désormais à 10,1% et qui, selon la banque Citi, pourrait dépasser 18% en avril, chacun a accusé l'autre de répondre à la crise avec des propositions inadaptées, baisses d'impôts pour Liz Truss, aides directes pour M. Sunak.

Chacun a tiré à lui le manteau de Margaret Thatcher, même si la Dame de fer ne se reconnaîtrait pas forcément dans ces conservateurs 2022 plutôt lisses.

Rishi Sunak, petit-fils d'immigrés indiens, défenseur de l'orthodoxie budgétaire, a accusé Liz Truss de "promettre la Lune à tout le monde" et mis en avant son propre bilan de ministre des Finances durant la pandémie de Covid-19, comme preuve de sa capacité à surmonter les crises. Mais Liz Truss, qui se veut optimiste, affirme que la récession n'est pas inévitable et qu'il est possible de "libérer des opportunités au Royaume-Uni". Elle veut revenir sur toutes les lois héritées de l'Union européenne, prêche la dérèglementation, le libre-échange et invite les conservateurs à être ambitieux.

Tous les autres sujets sont quasiment passés à la trappe durant la campagne.

Les Britanniques inquiets

Les Britanniques inquiets d'un hiv[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi