La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 928,03
    -164,93 (-0,48 %)
     
  • Nasdaq

    12 149,76
    +333,44 (+2,82 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0923
    -0,0071 (-0,64 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    21 802,34
    +583,77 (+2,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    544,06
    -1,25 (-0,23 %)
     
  • S&P 500

    4 171,16
    +51,95 (+1,26 %)
     

Brigitte Macron favorable à l'uniforme à l'école: gauche et droite s'opposent

POOL/AFP/Archives - JULIEN DE ROSA

Le souhait de Brigitte Macron de voir les élèves porter un uniforme à l'école divise la classe politique. La gauche est contre tandis que la droite est pour le port d'une "tenue uniforme" à l'école.

La question est loin de faire consensus. La gauche est contre, la droite est pour: le port d'une "tenue uniforme" à l'école, qui doit être débattu à l'Assemblée dans le cadre de la journée réservée au groupe RN, divisait ce jeudi 12 janvier la classe politique.

Cette question "traverse tous les courants politiques parce que c'est du bon sens", a estimé sur RFI le député Rassemblement national Laurent Jacobelli, pour qui "ça permet de ne pas afficher les différences sociales". Et ça permet selon lui de "lutter contre une forme d'attaque de la laïcité aujourd'hui menée principalement d'ailleurs par l'islam radical".

Le sénateur Les Républicains Bruno Retailleau a assuré jeudi dans un tweet qu'il s'agissait d'"une cause sur laquelle nous pourrons nous retrouver". "Pour préserver nos enfants, à la fois du communautarisme et du consumérisme. Nous porterons une telle proposition très prochainement au Sénat", a-t-il expliqué.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Du côté de Renaissance, dont le groupe étudie actuellement la possibilité de rédiger une proposition de loi (PPL) en faveur de l'uniforme, les avis sont partagés. Interrogé sur Sud Radio, le député Sacha Houlié, s'y est dit "profondément opposé". "Ca n'apporte aucune mesure d'égalité, aucune (et) en termes de laïcité, cette mesure assez sévère et définitive, incitera les lycéens et les collégiens à faire exactement le contraire", a-t-il argumenté.

"Il y a une non-mixité qui se met en place et qui s'aggrave"

Le président du RN Jordan Bardella a précisé sur LCI que le groupe RN voterait la PPL de Renaissance si elle arrivait dans l'hémicycle.

"Ce que nous montre l'Insee, c'est qu'il y a une non-mixité scolaire qui se met en place (et qui) s'aggrave et s'approfondit", a réfuté[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi