La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 203,09
    +1 451,84 (+4,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Qui est Brigitte Henriques, première femme élue à la présidence du Comité olympique français (CNOSF)?

·2 min de lecture

Petite révolution dans le sport français: à trois ans des JO de Paris, Brigitte Henriques a été élue présidente du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), première femme à accéder à ce poste depuis sa création en 1972.

Petite révolution dans le sport français: à trois ans des JO de Paris, Brigitte Henriques a été élue présidente du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), première femme à accéder à ce poste depuis sa création en 1972.

Un raz de marée. Voilà comment résumer le vote qui s'est déroulé mardi au siège du CNOSF et qui mettait aux prises quatre candidats, dont deux semblaient être à la lutte avant le scrutin, Brigitte Henriques, 50 ans, vice-présidente de la Fédération française de football (FFF) et l'ex-champion olympique de judo Thierry Rey, 62 ans.

Mais de lutte, il n'y eut point. Avec près de 58% des voix et une élection assurée au premier tour, le match a été plié d'entrée. La surprise est surtout venue de la claque reçue par Thierry Rey qui n'est parvenu à recueillir que 19% des voix, "alors que je pensais être bien plus haut", a-t-il reconnu.

L'ex-judoka et conseiller sport de François Hollande, tout en saluant la victoire de Brigitte Henriques a toutefois regretté le choix du "conservatisme". "J"ai fait des propositions de bouger, de changer, d'essayer de peser d'une autre manière (...). C'est dur de bouger les lignes quand on n'est pas de l'intérieur", a-t-il estimé.

Lire aussi

"Conservatisme"

Brigitte Henriques, ancienne professeur de sport et ex-internationale de football, mais aussi vice-présidente du CNOSF depuis 2017, est effectivement issue du sérail, ce qui a sans doute séduit une partie des 108 présidents de fédérations ayant pris part au vote.

"Elle est vraiment très bien implantée dans les instances, elle maîtrise aussi pas mal de réseaux, notamment grâce à sa place au sein de la FFF", expliquait un des membres du CNOSF avant l'élection.

Adoubée par le président sortant Denis Masseglia dès le mois de janvier, celle qui était également vice-présidente de la FFF depuis 2017 a également bénéficié du soutien de plusieurs poids lourds du monde fédéral pendant cete campagne, avec notamment Michel Vion (ski) et Jean-Pierre Suitat (basket-ball)[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles