La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 596,42
    -50,28 (-0,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Brigitte Bardot et Claudia Cardinale confient des souvenirs de tournage du film "Les Pétroleuses" au magazine "20h30 le samedi"

·1 min de lecture

Claudia Cardinale a déjà tourné avec les plus grand réalisateurs : Federico Fellini, Luchino Visconti, Sergio Leone… Elle rejoint petit à petit Brigitte Bardot sur le podium des actrices qui comptent. En 1970, un drôle de scénario de western un peu décalé lui tombe entre les mains. "Ce film lui a été proposé à cause de Il était une fois dans l’Ouest et c’est elle qui a imposé Brigitte Bardot comme partenaire de jeu", raconte la journaliste Véronique Le Bris au magazine "20h30 le samedi" (replay).

"J’ai trouvé l’histoire très rigolote et j’étais d’accord. Surtout quand j’ai su que ce serait Claudia. On était de grandes célébrités et on était surtout des filles hors du commun… Et puis voilà !" confie par téléphone Brigitte Bardot. Le film Les Pétroleuses (1972) raconte l’histoire de deux femmes cheffes de gang rivales. Et les deux actrices à l'affiche se regardent aussi en chiens de faïence sur le tournage : "C’était un peu tendu au départ, se rappelle Claudia Cardinale, également jointe par téléphone. Et il a fallu apprendre à se connaître."

BB "a peur des coups" et CC "ne rêve que de plaies et bosses"

Les journalistes de l’époque s’amusent de cette rivalité et font rapidement des paris sur les deux femmes. Avantage Claudia qui a quelques atouts dans sa manche : "Moi, j’ai fait beaucoup de westerns, dit-elle. J’avais une expérience sur le film de Sergio Leone, donc, j’étais habituée à ce genre de choses. J’étais un garçon manqué et je voulais tout faire…" C’était une autre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi