La bourse ferme dans 1 h 44 min
  • CAC 40

    6 787,52
    +34,00 (+0,50 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 225,55
    +4,67 (+0,11 %)
     
  • Dow Jones

    35 669,18
    +178,49 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0042 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    1 808,20
    +9,40 (+0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    52 760,06
    +1 540,70 (+3,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,28
    +60,90 (+4,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,87
    -0,79 (-0,96 %)
     
  • DAX

    15 672,19
    -33,62 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 241,86
    -11,41 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    15 336,43
    +100,60 (+0,66 %)
     
  • S&P 500

    4 580,23
    +28,55 (+0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3773
    +0,0031 (+0,22 %)
     

Brexit : ultimatum de la France au Royaume-Uni sur la pêche !

·1 min de lecture

Les tensions s'intensifient entre Paris et Londres. La France prendra des mesures de "réplique", voire de "rétorsion" d'ici huit jours si le Royaume-Uni n'accorde pas plus de licences aux pêcheurs français, a déclaré le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, mercredi 13 octobre.

"D'ici à peu près huit jours, nous annoncerons des mesures de réponse, de réplique, de rétorsion le cas échéant, nationales ou européennes, si nous n'avons pas de signaux britanniques concrets sur la question des licences", a indiqué M. Beaune au Sénat le 13 octobre au soir.

La France menace notamment de réduire ses livraisons d'électricité à Jersey et de prendre des mesures dans le secteur des services financiers ou de la recherche.

"Nous avons été très patients, trop patients (..) Les Britanniques ne veulent pas donner un certain nombre de licences non pas parce qu'ils manquent d'informations mais parce qu'ils ont fait ce choix politique", a martelé le secrétaire d'Etat.

L'accord post-Brexit, conclu in extremis à la fin de l'année dernière entre Londres et Bruxelles, prévoit que les pêcheurs européens puissent continuer à travailler dans certaines eaux britanniques à condition d'obtenir une licence, accordée s'ils peuvent prouver qu'ils y pêchaient auparavant. Mais Français et Britanniques se disputent sur la nature et l'ampleur des justificatifs à fournir.

Dans les zones de pêche encore disputées (zone des 6-12 milles des côtes britanniques et îles anglo-normandes), Londres (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Après un vaccin Johnson & Johnson, une dose de rappel différente est plus efficace
Taux d'intérêt : réduction d'achats d'actifs en vue pour la Fed
Covid-19 : Jean-François Delfraissy se dit "optimiste" quant à l’évolution de la pandémie
Masque à l’école : 12 départements vont l’enlever, la Lozère le réinstaure
Chine : les coûts de production grimpent comme jamais depuis près de 25 ans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles