La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 684,68
    +193,99 (+0,55 %)
     
  • Nasdaq

    15 413,10
    +177,26 (+1,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1689
    +0,0083 (+0,71 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    52 662,63
    +1 767,29 (+3,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 481,04
    +61,67 (+4,34 %)
     
  • S&P 500

    4 591,36
    +39,68 (+0,87 %)
     

Brexit: toujours pas d'accord entre Paris et Londres sur les licences de pêche

·2 min de lecture

A 48 heures de l'expiration de dizaines de licences de pêcheurs français, Londres a annoncé mardi l'octroi prochain de 12 autorisations supplémentaires, un nombre loin de celui réclamé par la France.

A 48 heures de l'expiration de dizaines de licences de pêcheurs français, les discussions entre Paris et Londres patinent. L'accord post-Brexit négocié par l'Union européenne prévoit que les pêcheurs européens pourront continuer à se rendre dans certaines eaux britanniques à condition d'obtenir une licence, accordée s'ils peuvent prouver qu'ils y pêchaient auparavant. C'est là que les négociations achoppent.

Londres, ainsi que les îles semi-autonomes anglo-normandes Jersey et Guernesey, n'ont pas accordé toutes les licences demandées par les bateaux français, ce qui provoque de nombreuses tensions depuis plusieurs mois. Le gouvernement britannique a annoncé mardi qu'il accorderait 12 nouvelles licences sur 47 demandées par la France, pour l'accès à une zone située entre 6 et 12 milles nautiques des côtes britanniques (Paris parle de 87 demandes). Au total, en incluant les autorisations délivrées précédemment par Londres, 100 licences sur 175 ont été accordées, selon le ministère de la Mer français.

La France hausse le ton

"C'est un nouveau refus des Britanniques de mettre en application les conditions de l'accord du Brexit malgré tout le travail entrepris ensemble", a déclaré Annick Girardin, la ministre de la Mer, : "Je n'ai plus qu'un seul mot d'ordre: obtenir des licences définitives pour nos pêcheurs comme le prévoit l'accord. La pêche française ne doit pas être prise en otage par les Britanniques à des fins politiques".

A cela s'ajoute le cas des eaux de Jersey et Guernesey, pour lesquelles de nombreuses licences provisoires expireront le 30 septembre. Dans un geste d'apaisement le gouvernement de Jersey, à quelques encâblures des côtes normandes, a annoncé vendredi qu'il octroierait des autorisations à des bateaux de l'Union européenne et renouvellerait des licences provisoires qui expirent dans 48 heures, jusqu'au 31 janvier 2022, pour ceux qui peinent à rassembler les justificatifs demandés.

Un nouveau délai mal perçu par les pêcheurs français, prêt à en déc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles