La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2155
    +0,0071 (+0,58 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +5,90 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    36 358,88
    -3 723,89 (-9,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +0,14 (+0,21 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,94 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Le Brexit a redonné sa "liberté" au Royaume-Uni, pour James Dyson

·1 min de lecture

James Dyson a le sourire, plus de 3 mois après la fin de la période de transition post- Brexit. Connu pour ses produits électroménagers, le milliardaire a affiché sa confiance sur l'avenir du pays au cours d'un entretien accordé à la BBC, en soulignant les énormes avantages apportés par la sortie de l'UE ! "Nous avons obtenu notre liberté, nous pouvons avoir des accords commerciaux avec d'autres pays en dehors de l'Europe" et "nous pouvons employer des personnes du monde entier", explique l'homme d'affaires britannique, 73 ans.

James Dyson, qui a été l'un des rares hommes d'affaires britanniques favorables au Brexit, est devenu en 2020 la première fortune du Royaume-Uni, avec un patrimoine de 16,2 milliards de livres, selon le classement du Sunday Times. Son soutien à la sortie de l'UE ne l'avait pas empêché d'annoncer le déplacement de siège social du Royaume-Uni vers Singapour en 2019, un choix qu'il défend auprès de la BBC. "Nous sommes une entreprise britannique. J'ai mis énormément dans ce pays", dit-il. "J'emploie 4.000 personnes ici, je paye un montant important d'impôts", selon lui. Mais, "je ne peux pas fabriquer des choses ici et faire venir tous les composants d'Extrême-Orient, les assembler et les renvoyer en Extrême-Orient", "cela ne marche simplement pas", explique-t-il.

>> A lire aussi - Brexit : le Royaume-Uni a très bien négocié l’accord !

M. Dyson en profite pour vanter les mérites du Royaume-Uni, évoquant "son indépendance d'esprit", et ceux du groupe suédo-britannique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Revers en justice pour Ryanair, ses recours rejetés par l’UE !
Face à “un mur de dette" pour les entreprises, la France étudie des étalements et annulations partielles !
La Poste met le paquet sur la livraison de colis
Evian provoque une polémique sur Twitter pour le premier jour de ramadan
Alstom trouve un accord sur le RER B