La bourse ferme dans 4 h 24 min

Brexit : quelles conséquences sur votre mobilité ?

latribune.fr
 

Les liens touristiques entre la France et le Royaume-Uni sont étroits. Les Anglais sont les visiteurs étrangers les plus nombreux (11 millions) en France, devant l'Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. Le Royaume-Uni est, quant à lui, une destination plébiscitée par les Français, qui étaient plus de 3 millions à s'y être rendus en 2018.

On peut donc légitimement anticiper que, selon que le Brexit se fasse avec ou sans accord, et en fonction de son contenu, la sortie du Royaume-Uni aura un impact sur le tourisme. A ce stade, et jusqu'au 31 décembre 2020, il ne devrait pas y avoir d'impact majeur sur les formalités administratives. Au-delà de cette date, il est possible qu'un passeport soit nécessaire pour traverser la Manche.

L'évolution de la valeur de la livre

Certains frais devraient augmenter, comme, par exemple, les coûts liés à l'utilisation des données mobiles en dehors du territoire européen. Toutefois, le véritable facteur décisif sera lié à l'évolution de la monnaie britannique par rapport à l'euro, à l'issue du Brexit. La livre sterling a déjà perdu 15% en faveur de l'euro depuis 2016. Selon l'évolution du cours de la livre sterling, les Français seront incités, ou non, à voyager vers le Royaume-Uni, et les Britanniques, vers la France.

La libre circulation des personnes est un principe fondamental de l'Union européenne. Les consommateurs s'y sont progressivement habitués, ce qui a stimulé les flux touristiques intra-européens. Un des grands enjeux de ce phénomène repose sur la simplicité des formalités administratives.

Conserver, au-delà de 2020, des formalités administratives simples et fluides permettra de rassurer les populations et de maintenir la fluidité dans les échanges.

Encore une fois, le facteur qui influencera le plus les flux touristiques, dans un sens ou dans l'autre, reste le taux de change entre la livre et l'euro. Dans ce cadre, au-delà des mesures qui pourront

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr