Marchés français ouverture 2 h 36 min

Brexit: et si Nissan abandonnait la France pour le Royaume-Uni en cas de "no deal"

1 / 2

Brexit: et si Nissan abandonnait la France pour le Royaume-Uni en cas de "no deal"

Après des années de tergiversations, le Royaume-Uni est désormais hors de l'Union européenne. Pourtant, les choses sérieuses ne font que commencer pour Londres qui doit désormais mettre en place un nouvel accord commercial avec l'Union européenne. D'autant plus que Boris Johnson a exigé une deadline ambitieuse, voire irréaliste: le 31 décembre prochain.

Et déjà, ce lundi, de premières frictions entre le Premier ministre britannique et Bruxelles ont émergé, malgré les bonnes volontés réciproques. "Je ne vois aucun besoin de nous contraindre par un accord avec l'UE", a tranché "BoJo". L'éternelle question, égrainée depuis 2016, revient donc à l'ordre du jour: un "no deal" est-il possible dans ce court laps de temps?

Une chose est sûre, les entreprises continuent de se préparer à tous les scénarios. A commencer par Nissan qui, en cas de Brexit dur, aurait déjà choisi son camp. Selon les informations du Financial Times, le constructeur japonais pourrait choisir de rapatrier sa production en Angleterre plutôt que sur le continent européen.  

Le Qashqai, 6ème véhicule le plus vendu du pays

L'idée est d'abord d'éviter les transports de pièces détachées via la frontière, où les droits de douane pourraient exploser. Ensuite, Nissan aurait clairement jeté son dévolu sur le marché britannique plus enviable que le marché français, par exemple. En 2019, la marque a vu ses ventes reculer de 29% (avec 42.313 véhicules écoulés)...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi