La bourse est fermée

Brexit : le négociateur de l’UE craint que le Royaume-Uni ne tienne pas ses engagements

Les discussions entre Londres et Bruxelles sur les relations post-Brexit s'annoncent pour le moins ardues. Le négociateur de l'Union européenne Michel Barnier a fait part mercredi de ses "inquiétudes" après de récentes déclarations britanniques, craignant une "distanciation" par rapport aux engagements pris par Londres. Dans une intervention au Parlement européen devant des étudiants de l'ESCP (Ecole supérieure de commerce de Paris), son alma mater, M. Barnier a confié avoir "une inquiétude" avant le début des négociations, prévue lundi.

"J'écoute les discours britanniques, ceux du Premier ministre et d'autres ministres, je lis des textes comme ce qu'on appelle la déclaration ministérielle du Royaume-Uni, et je vois une distanciation dans ces textes et ces discours par rapport aux engagements pris", a-t-il affirmé. Le Français estime observer un écart à la fois du point de vue de l'accord de retrait, qui énonce les conditions du divorce, en particulier sur "la bonne application de cet accord pour l'Irlande", mais aussi envers la déclaration politique qui accompagne le traité.

>> A lire aussi - Le Brexit va plomber le budget de l’Union européenne

Dans ce texte non-contraignant, "le Premier ministre lui-même s'est engagé à éviter avec nous toute forme d'+unfair compétition+ (concurrence déloyale, NDLR), de distorsion", a rappelé M. Carnier. "Notre souci, c'est que ce texte de la déclaration politique soit respecté et traduit conformément à son esprit et à sa lettre dans un texte juridique", a-t-il insisté. Il a assuré que l'UE était "déterminée à trouver un bon accord".

Toutefois, les 27 sont "aussi, de manière lucide, conduits à être préparés à toutes les options, y compris celle où nous n'aurions pas d'accord à la fin de l'année" et où tous les changements induits par le Brexit, comme l'instauration de contrôles aux frontières, "se verraient renforcés par d'autres frictions, des taxes et des quotas sur tous les matériaux", a prévenu Michel Barnier.

>> Lire aussi : Brexit,

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La SNCF épinglée pour ses écarts de tarifs
Les voitures d’Apple Maps débarquent en France le 2 mars
Décès d'un enfant : vers un élargissement du congé de deuil aux fonctionnaires et aux indépendants ?
Les Jeux olympiques 2020 menacés, le marchés actions japonais chute
Dirigeants, voici comment anticiper une remise en question de votre leadership