La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 631,19
    -466,59 (-1,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Brexit: Londres et l'UE achoppent sur la pêche pour boucler leur accord

·2 min de lecture

La conclusion d'un accord post-Brexit historique buttait toujours jeudi, après 24 heures de négociations intensives, sur le partage de la pêche entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, à une semaine de leur divorce définitif.

La conclusion d'un accord post-Brexit historique buttait toujours jeudi, après 24 heures de négociations intensives, sur le partage de la pêche entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, à une semaine de leur divorce définitif.

"Ca bagarre sur les chiffres (de la pêche). Et ça, c'est mauvais signe", a expliqué une source européenne. "Les négociations ne sont pas encore finies", a prévenu une deuxième source européenne, estimant cependant que "le dénouement ne devrait pas trop tarder" en cette veille de Noël.

L'aboutissement de ces laborieuses discussions, débutées en mars, permettrait aux deux parties de s'épargner un "no deal" aussi embarrassant sur le plan politique que dommageable au niveau économique.

Les négociations sont depuis lundi entre les mains de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et du Premier ministre britannique Boris Johnson, qui ont échangé à plusieurs reprises pour tenter de sortir de l'impasse.

Malgré son faible poids économique, le secteur de la pêche revêt une importance politique et sociale pour plusieurs Etat membres, dont la France, les Pays-Bas, le Danemark ou l'Irlande. Mais les Britanniques veulent reprendre le contrôle de leurs eaux et en ont fait le symbole de leur souveraineté retrouvée après le divorce.

Pas de visibilité

Les tractations se concentrent sur le partage des quelque 650 millions d'euros de produits pêchés chaque année par l'UE dans les eaux britanniques et sur la durée de la période d'adaptation pour les pêcheurs européens.

Les Européens proposaient de renoncer à 25 % de ce montant sur une période de six ans, selon une source européenne.

Dans leur dernière offre, les Britanniques accepteraient ce pourcentage, à l'issue d'une période de transition de cinq ans et demi, avec ensuite une renégociation annuelle des règles d'accès réciproque aux zones de pêche, selon une source proche de la négociation.

Mais "il y a encore beaucoup d'incertitudes sur le périmètre: espèces sous quotas ou pas, problèmes[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi