Marchés français ouverture 5 h 44 min
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    28 643,23
    -161,62 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,43 (+0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    53 270,39
    +447,00 (+0,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     

Pêche post-Brexit : Paris juge "inacceptables" les refus de licences à des navires français

·1 min de lecture

Des bateaux acceptés et des refusés. Dans un communiqué, le gouvernement local de l'île anglo-normande de Jersey a dévoilé accorder 64 licences définitives et 31 provisoires à des bateaux français pour pêcher dans ses eaux, mais en a revanche refusé 75 autres. Après le Brexit, un dispositif transitoire avait été mis en œuvre, le temps de mettre en place le nouveau dispositif prévu par l'accord commercial conclu in extremis en fin d'année dernière entre Londres et Bruxelles. Celui-ci prévoit que les pêcheurs européens pourront continuer à se rendre dans certaines eaux britanniques à condition d'obtenir une licence, accordée s'ils peuvent prouver qu'ils y pêchaient auparavant.

La France a promptement réagi et a jugé "inacceptables" les décisions britanniques d'octroi de licences de pêche à des bateaux français, bien en-deça des exigences de Paris qui prépare sa riposte et en appelle à Bruxelles.

Des "décisions totalement inacceptables et inadmissibles", qui "contreviennent à l'accord qui a été signé dans le cadre du Brexit", a affirmé le gouvernement français par la voix de son porte-parole Gabriel Attal.

Après neuf mois d'intenses négociations post-Brexit, la patience des hommes de mer est à bout, et la confiance sérieusement érodée entre Londres et Paris.

La France assure comprendre "l'inquiétude" et "la colère" de ses pêcheurs, en appelle désormais à Bruxelles et promet d'"explorer aussi de possibles mesures de rétorsion qui pourraient être prises si l'accord venait à ne pas être (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le pass sanitaire pourrait rester en vigueur jusqu'à l'été prochain
Maroc : l’UE annule des accords sur le commerce, le Front Polisario "reconnu comme représentant du peuple du Sahara occidental" !
La surprenante idée d’une entreprise qui veut construire le premier super-yacht nucléaire de l’histoire
Vaccin : la Suisse adopte une nouvelle stratégie pour convaincre les récalcitrants
“Il faut casser le plafond de verre entre l’école et l’entrepreneuriat”, exhorte la secrétaire d’Etat, Sarah El Haïry

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles