La bourse ferme dans 7 h 24 min

Brexit, concurrence… les banques du Royaume-Uni sont menacées, alerte Moody's

L'agence de notation Moody's tire la sonnette d'alarme sur les perspectives du secteur bancaire britannique. Elle a annoncé mardi dans un communiqué avoir revu sa perspective sur les banques du Royaume-Uni à "négative", contre "stable" auparavant, ce qui signifie que la note de dette de certains groupes pourrait être abaissée à moyen terme. Plusieurs raisons sont avancées par l'agence de notation, à commencer par le Brexit, prévu en janvier 2020, avec pour conséquence un ralentissement de l'économie britannique, nuisible aux affaires des banques.

"L'économie britannique s'affaiblit, ce qui la rend plus vulnérable aux chocs, et la longue période d'incertitude sur le Brexit a réduit les perspectives de croissance du pays", prévient Laurie Mayers, une responsable de Moody's. Une activité économique moins vive fragilise les finances des particuliers et entreprises et augmente le risque pour les banques de pertes sur les créances qu'elles leur accordent. Par ailleurs, Mme Mayers pointe "la persistance de taux d'intérêt bas et d'une concurrence accrue sur le marché des prêts immobiliers".

>> A lire aussi - Pouvoir d'achat : ce que le Brexit va coûter à chaque Britannique

La faiblesse des taux d'intérêt, du fait des politiques monétaires très accommodantes des grandes banques centrales, notamment celle d'Anglererre, se répercute sur les prêts des banques à leurs clients, réduisant d'autant les profits sur ces opérations financières. Le Royaume-Uni est par ailleurs un marché sur lequel les grands banques jouent des coudes sur le secteur des prêts immobiliers, au risque de tirer vers le bas les taux et donc les marges. C'est particulièrement le cas en raison de la réforme en vigueur depuis début 2019 qui impose une séparation entre banque de détail et banque d'investissement au sein de chaque établissement.

>> A lire aussi - Brexit : les grands volets d'un accord très décrié

Résultat, les banques disposent d'énormément de capital dans la branche de détail, des fonds qui auparavant

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Abonnés RED by SFR, vérifiez vos emails pour éviter une augmentation de tarif
Un buste d'Adolf Hitler en vente sur Amazon
Réforme des retraites : ce qui est déjà tranché, ce qui reste à négocier
Smalto aurait offert des costumes à Jack Lang pendant 15 ans !
Automobile : ces modèles qui pourraient être pénalisés par le “super-malus”