Marchés français ouverture 3 h 1 min
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 575,17
    +100,90 (+0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,1802
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • HANG SENG

    24 954,52
    +168,39 (+0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    10 978,90
    +1 621,24 (+17,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,14
    +5,04 (+1,97 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

Un Brexit avec accord commercial est-il encore possible?

·2 min de lecture

Deal or no deal (accord ou pas), telle est la question. Alors que entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, personne ne se risque plus au moindre pronostic quant à leur issue. Après quatre ans de coups de théâtre et de psychodrames à répétition depuis le référendum sur le Brexit du 23 juin 2016, le 50/50 est de mise! Si l’on s’en tient au calendrier officiel – à savoir la date butoir du 31 décembre prochain – le temps presse. Pour être ratifié par les parlements nationaux (dont la Chambre des Communes et celle des Lords) d’ici à fin 2020, tout doit être bouclé fin octobre. Commencées en février dernier, ces négociations ont longtemps piétiné avant de se tendre sérieusement en septembre, accréditant le scénario d’un no deal.

Deux semaines de plus?

D’un côté, le Premier ministre britannique Boris Johnson menaçait de claquer définitivement la porte si rien n’était bouclé lors de ce sommet. De l’autre, les responsables européens lui répondaient… chiche. Mais à l’approche de l’échéance, les deux parties avaient décidé de se donner un peu plus de temps pour parvenir à un accord. Les discussions pourraient donc se poursuivre pendant au moins deux semaines supplémentaires, début novembre étant considéré comme la nouvelle date limite pour parvenir à un deal.

Boris Johnson s'est cependant exprimé ce vendredi 16 octobre. Le Premier ministre britannique avertit que le Royaume-Uni "doit se préparer" à un échec des négociations commerciales post-Brexit avec l'Union européenne à moins d'un "changement fondamental" d'approche des 27. "Ils ont abandonné l'idée d'un accord de libre-échange, il ne semble y avoir aucun progrès de la part de Bruxelles donc ce que nous leur disons, c'est: venez nous voir en cas de changement fondamental d'approche, sinon cela nous va très bien de parler des détails pratiques" d'une sortie sans accord commercial, a déclaré M. Johnson à la télévision britannique.

Lire aussi

La deuxième vague de Covid-19 en Europe va-t-elle contribuer à calmer les esprit[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi