Marchés français ouverture 6 h 26 min
  • Dow Jones

    29 591,27
    +327,79 (+1,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 880,63
    +25,66 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    26 183,61
    +656,24 (+2,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,1847
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    15 598,15
    +179,34 (+1,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    369,54
    +8,11 (+2,24 %)
     
  • S&P 500

    3 577,59
    +20,05 (+0,56 %)
     

Bretagne : des propriétaires retrouvent leur logement dans un état déplorable

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
En Bretagne, des propriétaires retrouvent leur logement dans un état déplorable
En Bretagne, des propriétaires retrouvent leur logement dans un état déplorable

Un couple de propriétaires breton a eu la désagréable surprise de retrouver son logement souillé et entièrement dévasté par une locataire peu scrupuleuse.

Marie-Thérèse et Guy David, originaires de Ploërmel (Morbihan), vivent actuellement le cauchemar de tout propriétaire qui loue son bien. Leur histoire racontée mardi par Ouest-France est d’une banalité affligeante. En 2014, le couple décide de louer sa vaste maison à une mère de famille et ses quatre enfants.

Pendant quatre ans, la locataire règle son loyer grâce à l’aide personnalisée au logement (APL) sans problème notable. Les choses commencent à mal tourner en 2018 après la visite d’un expert suite à un dégât des eaux. “Je vais une première fois découvrir l’insalubrité de la maison sans avoir pu visiter l’étage”, raconte Marie-Thérèse à Ouest-France. Le couperet tombe : la CAF juge le logement indécent et demande que des travaux soient réalisés.

Une décision incompréhensible pour Marie-Thérèse et Guy David. “En 4 ans, notre maison d’une dizaine de pièces, avec jardin et terrasse passe de l’état de très confortable à celui d’un taudis. C’est humiliant et incompréhensible. Nous refusons de faire des travaux qui ne sont pas de notre fait”, contestent-ils.

15 000 euros à rembourser

Après une longue bataille sur le terrain judiciaire, ils obtiennent gain de cause. Malgré cette victoire, la locataire leur doit toujours près de 15 000 euros (10 815 euros de loyers impayés et 3 787 euros de frais de justice). Le mauvais rêve ne s’arrête pas là puisque le couple a constaté, anéanti, l’état pitoyable de sa maison où chaque pièce ressemble plus à un dépotoir qu’à un lieu de vie.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

À certains endroits, le sol n’est plus visible à cause des vêtements, jouets et détritus éparpillés. Une situation qui horripile le propriétaire des lieux : “Cette locataire était forcément suivie et personne n’a bougé. À qui je dois m’adresser ? Je vais interpeller de nombreux élus, ce n’est pas normal, il faut que cela se sache. En attendant, qui va évaluer notre préjudice moral ? Nous sommes anéantis”.

Contactée par Ouest-France, la CAF n’a pas encore réagi à cette sordide affaire.

Ce contenu peut également vous intéresser :