La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 910,00
    -75,17 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Brest : la ville propose des monuments funéraires recyclés, à prix cassés

Pixabay

Les funérailles représentent souvent un coût financier pour les familles. C'est sans compter sur le prix des pierres tombales qui se monnayent à des prix très élevés, et qui pourraient l'être encore davantage dans les semaines à venir à cause de l'inflation et de la hausse des prix de certains matériaux nécessaires à leur construction. Face à cet épineux problème, et depuis quelques années déjà, des villes proposent des enterrements "low cost", avec des pierres tombales à prix cassés notamment, explique Le Parisien. Ainsi à Brest, bénéficier d'un monument funéraire à prix reconditionné, c'est possible.

Pour le conservateur des cimetières de la cité du Ponant, Laurent Malyquevique, "tout le monde peut bénéficier du dispositif". Une aubaine ? Oui, mais pour avoir une pierre tombale qui a déjà servi, et à prix réduit, il faut respecter certaines conditions. Elles sont attribuées en fonction du revenu des foyers, selon le quotient familial. Pour Brest, il ne s'agit pas vraiment d'une nouveauté puisque le service existe déjà depuis dix ans. Mais peu de gens le connaissent. Avec l'inflation, et de plus en plus de tombes à l'abandon ou arrivées à terme, les cimetières aimeraient en faire la promotion. Ainsi, en dix ans, seules 49 tombes ont été vendues, mais à des prix défiant toute concurrence.

Alors que les pierres tombales classiques et neuves sont vendues dix fois plus chères, les "49 monuments funéraires" ont été vendus entre 150 et 600 €, détaille au Parisien, Laurent Malyquevique, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Commerçants : attention à l'arnaque au "rendez-moi"
L’occupation gratuite du domicile justifie-t-elle une réduction de la prestation compensatoire ?
Investissement immobilier : les rendements des SCPI en hausse au troisième trimestre
Inflation : toutes les aides pour alléger la facture… et quand elles vous seront versées
Les recettes fiscales des collectivités locales toujours plus dépendantes de l’activité économique