La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    47 116,54
    -1 741,71 (-3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,29 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    -0,08 (-0,12 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,95 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,42 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,85 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Le Bras Frères, ce groupe lorrain au cœur de l'incendie puis de la sécurisation de Notre-Dame

·2 min de lecture

REPORTAGE - Pointé du doigt lors de l'incendie de Notre-Dame de Paris, le groupe Le Bras Frères-Europe échafaudage a traversé l'enfer tout en travaillant à pied d'œuvre sur le sauvetage de l'édifice dès les premières heures du drame. Rencontre en Meurthe-et-Moselle, avec son patron, qui finalise actuellement la dernière étape de sécurisation de la cathédrale.

Arqués, striés de larges planches et solidement harnachés, ils trônent fièrement sur le poids-lourd prêt à partir sur le parking du groupe Le Bras Frères-Europe échafaudage de Jarny (Meurthe-et-Moselle). D'ici quelques heures, ces longs et imposants cintres de bois arriveront à leur destination finale, à 300 kilomètres de là, au pied de . Ils y auront pour mission de soutenir les vénérables voûtes rescapées de la "grande brûlée". Au total, Le Bras Frères a façonné ici, au cœur de ses grands ateliers d'où s'échappent par intermittence grésillements métalliques et bruits stridents, pas moins de 62 cintres de ce type en quelques mois. En cet après-midi printanier d'avril, il n'en reste qu'une poignée sous bâches noires sur le site historique de l'entreprise qui longe la voie ferrée. Après deux ans de travaux depuis l'incendie, leur pose est la dernière étape-clé du chantier de sécurisation de l'édifice qui doit s'achever en juillet, et devrait permettre de lever l'arrêté de péril imminent.

Les cintres bois des voûtes de Notre-Dame prêts à partir pour Paris (crédit photo : M. P.)

Pour Julien Le Bras, le jeune dirigeant du groupe lorrain qui emploie 260 salariés, c'est l'aboutissement d'un long processus de reconstruction, d'abord personnel. Créée en 1954, son entreprise familiale, qu'il a reprise en 2014 (40 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019-2020), est spécialisée sur la charpente, la couverture, les pierres de taille, l'ossature bois, le bardage. Ces dernières années, c'est sur le créneau très pointu des monuments historiques qu'elle s'est illustrée. Elle a ainsi participé à la rénovation d'une trentaine de cathédrales (Amiens, Poitiers, Strasbourg, Reims...), de la chapelle royale du château de Versailles, du dôme du Panthéon, du palais de l'Alma ou encore du Louvre. Quand elle décroche le marché de la flèche de Notre-Dame en 2017, c'est la consécration.

Lire aussi

Alors, le 15 avril 2019, , tout s'effondre. Les employés de sa filiale Europe échafaudage[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi