Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 086,28
    +287,85 (+0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 382,81
    -35,06 (-2,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Brésil: la déforestation de l'Amazonie a reculé de 68% en avril

La déforestation en Amazonie brésilienne a chuté de 68% en avril par rapport au même mois l'année dernière, selon des chiffres officiels publiés ce vendredi, un résultat probant qui demande à être confirmé dans la durée.

Quatre mois après l'arrivée au pouvoir de Luiz Inacio Lula da Silva qui a promis de mettre fin d'ici à 2030 à la déforestation dans la plus grande forêt tropicale du monde, quelque 328 km2 de superficie forestière ont été détruits, selon les données satellitaires de l'Institut national de recherche spatiale (INPE).

Une réduction drastique de 68% par rapport aux 1026 km2 déboisés en avril 2022, dernière année de présidence de son prédécesseur d'extrême droite, Jair Bolsonaro.

"Une tendance claire de réduction"

Il s'agit de la baisse la plus significative en 2023, après celle de 61% enregistrée en janvier par rapport au même mois en 2022. A mettre en perspective cependant avec les résultats de février (+61% de déforestation) et mars (+14%).

PUBLICITÉ

"Il y a des signes d'amélioration en Amazonie", s'est réjoui auprès de l'AFP Daniel Silva, spécialiste de la conservation à l'ONG WWF Brésil.

"Les quatre derniers mois montrent une réduction de 40% par rapport à la même période l'année dernière (...) C'est positif, mais pour affirmer qu'il y a une tendance claire de réduction, il faut attendre les résultats de la période de pic de déforestation", a-t-il toutefois ajouté, en référence à août.

Daniel Silva a par ailleurs alerté de la situation dans le Cerrado, une région de savane riche en biodiversité située au sud de l'Amazonie qui a enregistré une augmentation de 60% de la déforestation au cours des quatre premiers mois de l'année.

"Il est urgent que le gouvernement élabore un plan solide pour lutter contre la déforestation dans ce biome", qui a déjà perdu "la moitié de sa végétation d'origine".

Avancée d'exploitations agricoles

Selon les experts, la destruction des forêts primitives dans l'immense Brésil est principalement due à l'avancée d'exploitations agricoles pour y installer du bétail et des cultures.

Pour aider le Brésil, plusieurs pays ont promis d'abonder le Fonds Amazonie, créé en 2008 lors du premier passage de Lula à la présidence, pour protéger l'immense forêt indispensable à l'équilibre du climat et de la biodiversité mondiale.

Fin avril, Lula a annoncé l'homologation de six nouvelles réserves indigènes, les premières légalisées en cinq ans, considérées comme des remparts comme la déforestation, octroyant ces terres aux peuples autochtones pour préserver leur mode de vie traditionnel.

Sous la présidence Bolsonaro, la déforestation annuelle moyenne en Amazonie a augmenté de 75% par rapport à la décennie précédente.

Article original publié sur BFMTV.com