La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 930,93
    -127,59 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    14 762,58
    +102,01 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1851
    +0,0025 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 773,28
    +1 386,41 (+4,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    935,78
    +5,85 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    4 400,64
    -0,82 (-0,02 %)
     

Brésil: Le Congrès approuve la privatisation d'Eletrobras

·1 min de lecture
BRÉSIL : LE CONGRÈS APPROUVE LA PRIVATISATION D'ELETROBRAS

par Maria Carolina Marcello

BRASILIA (Reuters) - La chambre basse du Congrès brésilien a approuvé lundi un texte, à l'initiative du gouvernement, autorisant la privatisation de la compagnie énergétique Eletrobras, une mesure qui va désormais être transmise au président Jair Bolsonaro pour ratification.

L'administration du dirigeant d'extrême droite espère tirer de l'opération environ 5 milliards de dollars, alors que l'Etat détient une participation de 61% dans Eletrobras, anciennement Centrais Eletricas Brasileiras.

Les fonds seront utilisés par le Trésor brésilien pour renouveler les concessions des centrales hydroélectriques et des lignes de transmission du groupe énergétique.

Un droit de veto sera conservé par le gouvernement, avec l'objectif d'éviter une prise de contrôle hostile et toute menace stratégique quelconque.

Le projet de loi a été adopté avec 258 voix contre 136, et cinq abstentions. Il avait été approuvé jeudi par le Sénat.

Cette question a soulevé une vague d'opposition dans la classe politique brésilienne, particulièrement à gauche, par crainte notamment d'une hausse des prix de l'électricité.

(Reportage de Maria Carolina Marcello, rédigé par Anthony Boadle; version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles