Publicité
Marchés français ouverture 6 h 26 min
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • Nikkei 225

    39 238,20
    +168,52 (+0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0861
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 878,92
    +4 875,27 (+7,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 518,09
    +163,67 (+12,10 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     

BPCO : une nouvelle approche pour régénérer des poumons endommagés

SIGRID GOMBERT / SCIENCE PHOTO LIB / SGM / SCIENCE PHOTO LIBRARY VIA AFP

De premiers résultats prometteurs dans la régénération des poumons de patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive sévère (BPCO) ont été présentés au dernier congrès international de pneumologie à Milan. Un essai dit de phase 2, mené sur un groupe plus vaste de patients, doit désormais démarrer.

Régénérer les poumons. Voila un rêve de pneumologues et de patients dont les poumons sont très endommagés, comme dans la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l’emphysème, une affection qui concerne 480 millions de patients dans le monde - 3,5 millions en France - et face à laquelle aucun traitement curatif n’existe.

Régénérer les poumons grâce aux propres cellules souches des patients

Ce rêve de régénération semble toutefois en bonne voie de concrétisation, si on en croit les tous premiers résultats d’un essai tout récemment présenté au congrès international de la société européenne de pneumologie (European Respiratory Society) qui s'est déroulé à Milan du 9 au 14 septembre 2023. En attente de publication mais présentés en conférence de presse, ils reposent sur les travaux d’une équipe de pneumologues chinois de l'université Tongji (Shanghai) conduits avec le laboratoire Regend Therapeutics Ltd.

PUBLICITÉ

Lire aussiBronchectasie : la couleur des crachats utile comme marqueur de sévérité dans cette maladie pulmonaire grave

Pour mener à bien cette première régénération chez l’humain des tissus pulmonaires abîmés, les chercheurs ont eu l’idée de recourir aux propres cellules souches des patients, les cellules progénitrices P63+, déjà connues lors de travaux menés antérieurement chez l’animal, pour leur capacité à réparer le tissu lésé au niveau des alvéoles, ces petits sacs aériens au niveau desquels s’effectuent les échanges gazeux lors de la respiration.

Dans un premier temps, ils ont introduit dans les bronches un petit cathéter contenant une brosse afin de collecter les cellules progénitrices des voies respiratoires. Ces cellules ont été clonées pour qu’elles se multiplient et ont été transplantées par bronchoscopie dans les poumons de 17 patients suivis ensuite durant 24 semaines afin d’évaluer dans ce premier essai dit de phase 1 la tolérance de cette approche et son efficacité.

"La BPCO a désespérément besoin de nouveaux traitement plus efficaces"

Selon l’a[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi