La bourse est fermée

BPCE : Résultats du T3-19 et 9M-19 du Groupe BPCE

BPCE

 

Paris, le 7 novembre 2019

Résultats du T3-19 et 9M-19

  Hausse du résultat net publié du Groupe BPCE au 3ème trimestre 2019 : 
943 M€, en hausse de 18,5%

       Bonne performance sous-jacente1 de nos métiers au 3ème trimestre 2019 :
Hausse des revenus de 1,5% et du résultat net de 3,6%

Quasi stabilité des revenus sur 9 mois 2019 : PNB de 18 Md€ (- 0,5%)
 et résultat net sous-jacent1 de 2,7 Md€ (-5,8%)

Banque de proximité et Assurance : revenus stables au T3-19 à 4,0 Md€ dans un contexte de taux bas

  • Encours de crédits et d’épargne bilantielle2 en hausse de 7,6% et de 8,1% respectivement sur un an
  • Effet ciseaux positif sur 9M-19
  • Croissance continue pour l’Assurance et les Paiements, reflétée par la hausse significative des résultats avant impôt1, respectivement de 8,0% et 11,0% sur 9M-19

Stratégie « Digital Inside » mise en œuvre avec succès
      ·Banque Populaire et Caisse d’Epargne sont les premières des « banques traditionnelles » sur le niveau d’usage et de performance des canaux digitaux des banques de détail dans le classement de l’agence de notation digitale D-Rating

Gestion d’actifs et de Fortune : croissance des revenus de 12,4% au T3-19 et progression des AuM en Europe et Amérique du Nord
      ·Résultat avant impôt1 en hausse de 12,3% au T3-19 et de 7% sur 9M-19

Banque de Grande Clientèle : bonne performance au T3-19, dynamisme de Global finance
      ·Hausse des revenus de 3,2% et baisse des charges de 0,6% vs. T3-18

Coût du risque faible sur 9M-19 à 18 pb

Niveau de solvabilité élevé
      ·CET13 à 15,4% et TLAC3 à 23,0% au 30 septembre 2019
             

Projets stratégiques : opérations réalisées conformément au calendrier initial

  • Finalisation de l’acquisition de 50,1% du capital de Oney Bank
  • Cession des participations bancaires en Afrique4

       
       
Laurent Mignon, président du directoire du Groupe BPCE, a déclaré : « Tous nos métiers ont enregistré une performance solide au 3ème trimestre 2019, avec une activité commerciale très dynamique dans la Banque de Proximité et l’Assurance, des revenus et des actifs sous gestion en nette hausse dans la Gestion d’Actifs et de Fortune et une bonne progression des résultats dans la Banque de Grande Clientèle, particulièrement dans l’activité Global Finance. Parallèlement nous continuons à travailler activement au contrôle de nos coûts et à l’optimisation de nos structures, ce qui se traduit dans nos comptes. Nous avons également réalisé plusieurs avancées stratégiques ce trimestre, avec la finalisation de l’acquisition d’une participation majoritaire dans Oney Bank et la cession de participations dans la banque de détail en Afrique. Enfin la stratégie « digital inside » déployée depuis un an par le Groupe BPCE qui fait des conseillers les premiers acteurs du déploiement du digital auprès des clients est un succès, l’agence de notation digitale D-rating a placé les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne au premier rang des banques dites traditionnelles sur le niveau d’usage et de performance de leurs canaux digitaux. »

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21 2 Hors épargne centralisée 3Estimation - impacts pro forma en page 4 4 Excepté la Tunisie où le processus d’approbation règlementaire est toujours en cours

Les états financiers trimestriels du Groupe BPCE au 30 septembre 2019, arrêtés par le directoire du 5 novembre 2019, ont été vérifiés et contrôlés par le conseil de surveillance, présidé par Pierre Valentin, du 7 novembre 2019.

Groupe BPCE : RBE de 1,8 Md€ au T3-19 en hausse de 7,0%
Résultat net part du groupe publié au T3-19 de 943 M€, en progression de 18,5% sur un an

Données publiées   9M-19 9M-18 9M-19 vs   T3-19 T3-18 T3-19
en millions d’euros  9M-18 vs T3-18
Produit net bancaire   18 004 18 157 -0,8%   5 935 5 906 0,5%
Frais de gestion   -13 002 -13 066 -0,5%   -4 136 -4 225 -2,1%
dont frais de gestion hors FRU   -12 626 -12 726 -0,8%        
Résultat brut d’exploitation   5 002 5 091 -1,8%   1 799 1 681 7,0%
Coût du risque   -941 -903 4,2%   -321 -327 -1,9%
Résultat avant impôt   4 139 4 380 -5,5%   1 545 1 414 9,3%
Impôts sur le résultat   -1 408 -1 354 4,0%   -396 -427 -7,3%
Intérêts minoritaires   -490 -587 -16,5%   -206 -191 7,6%
Résultat net part du groupe   2 241 2 438 -8,1%   943 796 18,5%

Eléments exceptionnels : majeure partie des coûts de transformation comptabilisée au T1-19

€m   9M-19 9M-18   T3-19 T3-18
Réévaluation des actifs associés aux TSS en devises Produit net bancaire Hors métiers 15 9   14 2
Reprise de la provision SWL Produit net bancaire BGC   68     68
Coûts de transformation et de restructuration Frais de gestion/ gains ou pertes sur autres actifs Métiers & Hors métiers -396 -433   -95 -251
Provision légale Coût du risque BGC   -71     -71
Cessions d’actifs et dépréciations Quote-part des entreprises mises en équivalence / Gains ou pertes sur autres actifs / Ecarts d’acquisition Métiers & Hors Métiers -37        
Total des impacts sur le résultat avant impôt     -418 -426   -81 -252
Total des impacts sur le résultat net
part du groupe
    -377 -286   -64 -165

Les coûts de transformation et restructuration se répartissent sur 9M-19 comme suit : 30% réseaux banque de détail, 10% Crédit Foncier, 12% Natixis, 34% Fidor et 14% autres.


1.   Groupe BPCE :
Hausse des revenus de 1,5% à 5,9 Md€ et du résultat net part du groupe1 de 3,6% à 904 M€ au T3-19 en sous-jacent

Chiffres sous-jacents
en millions d’euros
  9M-19 9M-18 pf 9M-19 vs
 9M-18 pf
9M-19 vs
 9M-18 pf  
à change constant
  T3-19 T3-18 pf T3-19
vs. T3-18 pf
T3-19
vs. T3-18 pf

à change constant
Produit net bancaire   17 989 18 080 -0,5% -1,3%   5 921 5 836 1,5% 0,8%
Frais de gestion   -12 723 -12 653 0,5% -0,2%   -4 053 -3 974 2,0% 1,4%
dont frais de gestion hors FRU   -12 346 -12 313 0,3% -0,5%          
Résultat brut d’exploitation   5 266 5 427 -3,0% -4,0%   1 868 1 862 0,3% -0,4%
Coût du risque   -931 -832 12,0%     -321 -256 25,3%  
Résultat avant impôt   4 556 4 806 -5,2%     1 626 1 666 -2,4%  
Impôts sur le résultat   -1 433 -1 490 -3,8%     -417 -509 -18,1%  
Intérêts minoritaires   -506 -533 -5,1%     -202 -177 13,9%  
Résultat net part du groupe   2 618 2 783 -5,9%     1 007 980 2,8%  
Retraitement de l’impact IFRIC 21   104 107       -103 -107    
Résultat net part du groupe – après retraitement IFRIC 21   2 721 2 890 -5,8%     904 872 3,6%  
Coefficient d’exploitation1   70,0% 69,2% 0,8pp 0,8pp   70,7% 70,4% 0,3pp 0,3pp
ROE après impôt1   5,5% 6,1% -0,6pp     5,4% 5,5% -0,1pp  

Les chiffres 2018 ont été retraités afin de prendre en compte l’évolution de l’information sectorielle au T1-2019 (voir annexe p11).

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c’est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 2 et les variations sont exprimées entre le T3-19 et le T3-18 ou entre le 9M-19 et le 9M-18.

Au T3-19, le produit net bancaire du Groupe BPCE augmente de 1,5% et atteint 5,9 milliards d’euros, incluant une stabilité des revenus du pôle Banque de proximité et Assurance, une croissance des revenus de 12,4% pour le pôle Gestion d’actifs et de fortune et de 3,2% pour la Banque de Grande Clientèle.
Sur 9M-19, le PNB du groupe est quasiment stable à change courant et en baisse de 1,3% à change constant.

Les frais de gestion, retraités de la contribution au Fonds de Résolution Unique (376 millions d’euros, en hausse de 10,7% sur un an) baissent de 0,5% à change constant sur 9M-19 (quasi stables à change courant). Sur 9M-19, le coefficient d’exploitation1 s’établit à 70,0% et le résultat brut d’exploitation à 5,3 milliards d’euros.

Le montant du coût du risque1 pour le Groupe BPCE atteint 321 millions d’euros au T3-19 et 931 millions d’euros sur 9M-19 incluant notamment un dossier significatif dans la Banque de Grande Clientèle au T2-19, correspondant respectivement à              19 points de base et 18 points de base des encours bruts de crédit.

Le résultat net part du groupe s’établit à 1 007 millions d’euros au T3-19 (+2,8%) et à 2 618 millions d’euros sur 9M-19 (-5,9%). Après retraitement de l’impact IFRIC 21, il atteint 2,7 milliards d’euros sur 9M-19.

Le RoE1 sur 9M-19 s’établit à 5,5% (- 0,6 pp vs. 9M-18).

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21


2. DES NIVEAUX DE SOLVABILITÉ ET D’ABSORPTION DES PERTES ÉLEVÉS

2.1 Niveau de CET11

Le ratio de CET11,2 (CRR/CRD IV sans mesures transitoires) du Groupe BPCE à fin septembre 2019 atteint un niveau estimé à 15,5%, stable par rapport au 30 juin 2019. La variation du trimestre se compose de :

  • mise en réserve des résultats : + 21 pb,
  • variation des risques pondérés : - 19 pb,
  • impacts méthodologique et périmètre3: -12 pb,
  • émission de parts sociales : + 6 pb,
  • autres éléments : + 5 pb.

Le ratio CET1 pro forma de l’acquisition de 50,1% de Oney Bank atteint un niveau estimé à 15,4%.

2.2 Ratio de TLAC1: Objectif du plan stratégique 2018-2020 déjà atteint depuis juin 2018

La capacité totale d’absorption des pertes (TLAC, pour Total Loss Absorbing Capacity) s’élève à 96,3 milliards d’euros pro forma (estimation à fin septembre 2019). Le ratio de TLAC pro forma en pourcentage des risques pondérés est de 23,0%, confirmant l’atteinte de l’objectif fixé dans le plan stratégique d’un niveau supérieur à 21,5% à début 2019.

Au 30 septembre 2019, le ratio de levier1 s’établit à 5,1%.

2.3   Programme 2019 de refinancement MLT réalisé en totalité et préfinancement pour 2020 déjà levé à fin octobre 2019

Pour 2019, le plan de refinancement MLT a été fixé à 20 milliards d’euros dont 13 à 14 milliards d’euros sur le segment non sécurisé (dont 3 à 4 milliards d’euros de dette senior non préférée) et 6 à 7 milliards d’euros sur le segment sécurisé.

Au 31 octobre 2019, le Groupe BPCE a levé 23,7 milliards d’euros dont 13,8 milliards d’euros sur le segment non sécurisé incluant 5,0 milliards d’euros de dette senior non préférée, 8,3 milliards d’euros de covered bonds et 1,6 milliard d’euros d’ABS.

1 Voir note méthodologique.  2 Déduction des engagements de paiement irrévocables 3 Impact méthodologique lié au financement de l’immobilier spéculatif, impact périmètre lié à la cession des participations en Afrique


3.1 RÉSULTATS DES MÉTIERS

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c’est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 2 et les variations sont exprimées entre T3-19 et T3-18 ou entre le 9M-19 et le 9M-18.

3.1  Banque de proximité et Assurance
      Hausse des revenus et effet de ciseaux positif sur 9M-19

Chiffres sous-jacents
En millions d’euros
  9M-19 %
Variation N-1 pf
  T3-19 %
Variation N-1 pf
Produit net bancaire   12 141 0,9%   3 972 -0,1%
Frais de gestion   -7 872 0,2%   -2 551 1,5%
Résultat brut d’exploitation   4 270 2,2%   1 422 -2,7%
Coût du risque   -702 7,9%   -243 26,9%
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   3 642 1,3%   1 163 -6,2%
Coefficient d’exploitation1   64,6% -0,4pp   64,9% 0,7pp
ROE après impôt1   10,2% -0,6pp   9,7% -1,2pp

Les encours de crédits ont augmenté de 7,6% sur un an à 516 milliards d’euros à fin septembre 2019, dont 8,1% de hausse des crédits à l’habitat, 7,2% et 6,9% de hausse respectivement pour les crédits à la consommation et les crédits à l’équipement.
A fin septembre 2019, les encours d’épargne hors l’encours d’épargne réglementée centralisé s’établissent à                             454 milliards d’euros (+8,1%) et les dépôts à vue enregistrent une hausse de 13,3% sur un an.

Le produit net bancaire du pôle Banque de proximité et Assurance enregistre une croissance de 0,9% sur 9M-19 ; il est stable au T3-19 avec une bonne dynamique au sein des réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne (PNB en hausse de 0,3% sur 9M-19), des activités Solutions et Expertises financières (PNB en hausse de 1,0% sur 9M-19), la croissance soutenue des revenus de l’Assurance (PNB en hausse de 7,1% sur 9M-19) et des Paiements (PNB en hausse de 9,5% sur 9M-19).

La réduction des coûts se poursuit dans les réseaux (-0,5% sur 9M-19). Le développement des métiers de l’Assurance et des Paiements explique la hausse de leurs frais de gestion de respectivement 6,1% et 8,3% sur 9M-19.
Au total pour le pôle, les frais de gestion sont quasi stables sur 9M-19 et le coefficient d’exploitation s’établit à 64,6% (-0,4 pp).
Le résultat brut d’exploitation progresse de 2,2% sur 9M-19, pour s’établir à 4 270 millions d’euros.

Le coût du risque ressort à 702 millions d’euros sur 9M-19, en hausse en 7,9%.

Le résultat avant impôt, après retraitement de l’impact IFRIC 21, se contracte de 6,2% au T3-19 et progresse de 1,3% sur 9M-19 à 3 642 millions d’euros.

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21
             


3.1.1 Réseau Banque Populaire: croissance solide du PNB, hausse de 4,4% du résultat avant impôt1 sur 9M-19
Le réseau Banque Populaire regroupe les 14 Banques Populaires, dont la CASDEN Banque Populaire et le Crédit Coopératif ainsi que leurs filiales, le Crédit Maritime Mutuel et les sociétés de caution mutuelle.

Chiffres sous-jacents
En millions d’euros
  9M-19 %
Variation  N-1 pf
  T3-19 %
Variation  N-1 pf
Produit net bancaire   4 813 0,5%   1 568 0,6%
Frais de gestion   -3 210 0,4%   -1 049 1,1%
Résultat brut d’exploitation   1 602 0,9%   519 -0,3%
Coût du risque   -288 -11,9%   -109 38,7%
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   1 358 4,4%   410 -5,1%
Coefficient d’exploitation1   66,5% stable   67,4% stable

Les encours de crédits augmentent de 7,3% sur un an, pour s’établir à 221 milliards d’euros à fin septembre 2019. Les encours d’épargne augmentent de 7,9% sur un an à 288 milliards d’euros à fin septembre 2019 (+9,3% pour l’épargne de bilan hors l’encours centralisé d’épargne réglementée). Les clients bancarisés principaux progressent de 2,5% sur un an (+97 100).

Le produit net bancaire sur 9M-19 progresse de 0,5% à 4 813 millions d’euros, intégrant une hausse de 1,6% de la marge nette d’intérêt à 2 722 millions d’euros et des commissions hors indemnités de remboursement anticipé en retrait de 1,4% à 1 888 millions d’euros.

Sur 9M-19, les frais de gestion s’établissent à 3 210 millions euros, le coefficient d’exploitation ressort à 66,5%.

Le coût du risque enregistre une baisse sur 9M-19 de 11,9%. Le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 se contracte de 5,1% au T3-19 et augmente de 4,4% sur 9M-19.

3.1.2 Réseau Caisse d’Epargne: hausse de 2,7% du RBE sur 9M-19 grâce à un strict contrôle de coûts
Le réseau Caisse d’Epargne regroupe 15 Caisses d’Epargne ainsi que leurs filiales.

Chiffres sous-jacents
En millions d’euros
  9M-19 %
Variation  N-1 pf
  T3-19 %
Variation  N-1 pf
Produit net bancaire   5 321 0,1%   1 743 -1,7%
Frais de gestion   -3 429 -1,2%   -1 098 0,7%
Résultat brut d’exploitation   1 892 2,7%   645 -5,6%
Coût du risque   -321 26,0%   -112 29,9%
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   1 582 -1,4%   522 -10,5%
Coefficient d’exploitation1   64,2% -0,8pp   63,7% 1,4pp

Les encours de crédits augmentent de 7,9% sur un an, à 286 milliards d’euros à fin septembre 2019 et les encours d’épargne enregistrent une hausse de 4,9% sur un an à 438 milliards d’euros (+7,5% pour l’épargne de bilan hors l’encours centralisé d’épargne réglementée). Les clients particuliers bancarisés principaux progressent de 1,0% sur un an (+66 100).

Le produit net bancaire atteint 5 321 millions d’euros sur 9M-19, stable sur un an. La marge nette d’intérêt augmente de 0,7% à 2 946 millions d’euros et les commissions hors indemnités de remboursement anticipé baissent de 0,5% à 2 262 millions d’euros.

Sur 9M-19, les frais de gestion se contractent de 1,2% et ainsi le coefficient d’exploitation s’améliore de 0,8 pp à 64,2%. Il en résulte une hausse de 2,7% du résultat brut d’exploitation à 1 892 millions d’euros.
Le coût du risque atteint 321 millions d’euros sur 9M-19, en hausse de 26,0%.

Le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 baisse de 1,4% sur 9M-19 à 1 582 millions d’euros.

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21

3.1.3 Solutions et Expertises financières : activité dynamique et base de revenus solide

Chiffres sous-jacents   9M-19 %   T3-19 %
En millions d’euros Variation Variation
   N-1 pf N-1 pf
Produit net bancaire   819 1,0%   268 -0,8%
Frais de gestion   -460 2,5%   -154 4,6%
Résultat brut d’exploitation   359 -1,0%   114 -7,2%
Coût du risque   -62 27,8%   -15 -19,5%
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   298 -5,5%   98 -3,3%
Coefficient d’exploitation1   56,0% 1,0pp   57,6% 2,5pp

Le pôle Solutions et Expertises financières enregistre une hausse de 1,0% de son produit net bancaire sur 9M-19 à 819 millions d’euros.

Dans le Crédit à la consommation, les encours de prêt progressent de 8% au 30 septembre 2019 sur un an. La production nouvelle de Crédit-bail augmente de 16% sur 9M-19. Dans les activités Cautions et garanties, les primes brutes émises progressent de 24% sur 9M-19. Dans l’Affacturage, le développement du segment entreprises pour les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne reste soutenu avec une hausse de 19% du nombre de contrats ouverts vs 9M-18.

La hausse des frais de gestion de 2,5% sur 9M-19 est notamment liée aux projets menés pour accompagner la croissance des activités, les projets IT et la régulation. Le coefficient d’exploitation s’établit à 56,0% sur 9M-19, en hausse de 1,0 pp sur un an.

Le coût du risque s’établit à 62 millions d’euros sur 9M-19 et il croît de 27,8% vs. une base de comparaison faible l’année précédente.

Sur 9M-19, le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 s’établit à 298 millions d’euros (-5,5%).

3.1.4 Assurance : performances toujours solides avec une hausse de 8% du RBE
Les résultats présentés ci-dessous concernent le pôle Assurance de Natixis.

Chiffres sous-jacents   9M-19 %   T3-19 %
En millions d’euros Variation Variation
  N-1 N-1
Produit net bancaire   630 7,1%   205 7,0%
Frais de gestion   -349 6,1%   -110 6,2%
Résultat brut d'exploitation   281 8,4%   95 8,0%
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   292 8,0%   92 6,6%
Coefficient d’exploitation1   54,7% -0,5pp   55,9% -0,8pp

Sur 9M-19, les primes2 atteignent 9,5 milliards d’euros et progressent de 3% sur un an, incluant une hausse de 6% en Assurance non vie et de 2% en Assurance Vie et Prévoyance. Les produits en unités de compte représentent 28% de la collecte brute au T3-19, ce qui est supérieur à la moyenne de marché français (source : FFA).

Les actifs sous gestion2 s’élèvent à 66,5 milliards d’euros à fin septembre 2019 dont 16,5 milliards d’euros sur des supports en unités de compte (25%). La collecte nette2 en assurance vie atteint 1,2 milliard d’euros au T3-19 et 4,5 milliards d’euros sur 9M-19.

Sur 9M-19, le produit net bancaire, à 630 millions d’euros, augmente de 7,1% et les frais de gestion de 6,1%. Le résultat brut d’exploitation ressort en hausse de 8,4% sur la même période.
Le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 s’établit à 292 millions d’euros, en hausse de 8,0% sur 9M-19.

Les résultats contributifs au Groupe BPCE sont différents de ceux publiés par Natixis., Pour une analyse plus détaillée des métiers et des résultats de Natixis, merci de vous reporter au communiqué de presse de Natixis que vous trouverez en ligne sur www.natixis.com

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21 2 Hors traité de réassurance avec CNP Assurances

3.1.5 Paiements : forte hausse du RBE et effet de ciseaux positif

Chiffres sous-jacents   9M-19 %   T3-19 %
En millions d’euros Variation Variation
  N-1 pf N-1 pf
Produit net bancaire   311 9,5%   103 7,7%
Frais de gestion   -272 8,3%   -91 6,9%
Résultat brut d'exploitation   39 18,7%   13 14,0%
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   38 11,0%   11 3,1%
Coefficient d’exploitation1   87,3% -1,0pp   87,9% -0,7pp

Le produit net bancaire progresse de 7,7% au T3-19 à 103 millions d’euros et de 9,5% sur 9M-19 à 311 millions d’euros.
Les frais de gestion sur les mêmes périodes augmentent de respectivement 6,9% et 8,3%.
Cet effet de ciseaux positif conduit à une croissance forte de 14,0% du résultat brut d’exploitation au T3-19 et de 18,7% sur 9M-19.

Dans les activités historiques de Natixis, Payment Processing & Services, les revenus augmentent de 5% sur 9M-19 et le nombre de transactions cartes traitées de 10% sur un an.
Au sein de Merchant Solutions, les volumes générés par Dalenys et par PayPlug progressent de 23% sur 9M-19.
Dans Prepaid & Issuing Solutions, la croissance du T3-19 est portée par les segments chèques repas et Benefits & Rewards (Titres Cadeaux et Comitéo). Le nombre de paiements via mobile au T3-19 a été multiplié par plus de 2,6 sur un an.     

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21


3.2 Gestion d’actifs et de fortune : croissance des revenus de 12,4% au T3-19 et progression des actifs sous gestion en Europe et Amérique du Nord

Le pôle Gestion d’Actifs regroupe les activités de Gestion d’actifs et de Gestion de fortune de Natixis.

Chiffres sous-jacents
en millions d’euros
  9M-19 %
Variation N-1 pf
Change constant
%
Variation N-1 pf
  T3-19 %
Variation N-1 pf
Produit net bancaire   2 651 6,8% 3,3%   945 12,4%
Frais de gestion   -1 804 6,9% 3,2%   -646 12,8%
Résultat brut d’exploitation   846 6,7% 3,4%   299 11,6%
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   848 6,9%     299 12,3%
Coefficient d’exploitation1   68,0% -     68,5% 0,2pp
RoE après impôt1   13,5% -1,1pp     13,4% -1,2pp

Au T3-19, la Gestion d’actifs enregistre une décollecte nette sur les produits long terme d’environ 4 milliards d’euros. En Amérique du Nord, elle s’élève à un peu plus de 5 milliards d’euros et concerne principalement les stratégies fixed income de Harris Associates et Loomis Sayles. En Europe2, la collecte nette est positive à 2 milliards d’euros, émanant notamment des stratégies Real asset et de Mirova.

Au 30 septembre 2019, les actifs sous gestion2 atteignent 921 milliards d’euros en Gestion d’actifs, en hausse de 14% depuis le début de l’année. La variation au T3-19 inclut un impact marché positif de 9 milliards d’euros, un impact change et périmètre positif de 20 milliards d’euros et une décollecte nette de 4 milliards d’euros sur les produits long terme et de 1 milliard d’euro sur les fonds marché monétaire.
En Gestion de fortune, les actifs sous gestion s’élèvent à 30,3 milliards d’euros à fin septembre 2019 et la collecte nette positive atteint 0,9 milliard d’euros au T3-19.

Le produit net bancaire du pôle progresse de 12,4% (+10% à change constant) au T3-19 et de 6,8% (+3,3% à change constant) sur 9M-19 et s’établit respectivement à 945 millions d’euros et 2 651 millions d’euros. Les commissions de surperformance, générées notamment par H2O et AEW, s’élèvent à 362 millions d’euros sur 9M-19.

En Gestion d’actifs, le taux de marge (hors commissions de surperformance) s’établit à 30 pb au global sur 9M-19, en ligne avec les objectifs du plan stratégique.

Les frais de gestion augmentent de 3,4% à change constant sur 9M-19 (+ 6,9% à change courant).

Le coefficient d’exploitation1 est stable à 68,0% sur 9M-19 et le résultat brut d’exploitation à 846 millions d’euros progresse de 3,4% à change constant (+ 6,7% à change courant).

Le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 augmente de 12,3% au T3-19 et 6,9% sur 9M-19.

Le RoE après impôt1 s’élève à 13,4% au T3-19 (-1,2 pp) et à 13,5% sur 9M-19 (-1,1 pp).

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21 2 Comprenant Dynamic Solutions et les actifs sous gestion de Vega IM


3.3 Banque de Grande Clientèle : bonne performance notamment pour Global finance
Le pôle Banque de Grande Clientèle (BGC) regroupe les activités de Global markets, Global finance, Investment banking et M&A de Natixis.

               
Chiffres sous-jacents   9M-19 % Change constant   T3-19 %
en millions d’euros Variation % Variation
  N-1 pf Variation N-1 pf N-1 pf
Produit net bancaire   2 438 -9,0% -11,3%   784 3,2%
Frais de gestion   -1 618 -1,0% -2,9%   -518 -0,6%
Résultat brut d’exploitation   820 -21,5% -24,1%   265 11,5%
Coût du risque   -193 ns     -59 ns
Résultat avant impôt après retraitement
IFRIC 21
  643 -33,7%     201 -2,9%
Coefficient d’exploitation1   66,0% 5,3pp     67,2% -2,4pp
RoE après impôt1   9,2% -5,2pp     8,6% -0,4pp

Le produit net bancaire de la BGC ressort à 784 millions d’euros au T3-19, en hausse de 3,2% sur un an à change courant. Sur 9M-19, il ressort en retrait de 9,0% sur un an à change courant et de 11,3% à change constant.

Les revenus de Global markets au T3-19 incluent une hausse de 2% des activités de FICT malgré un contexte de marché difficile et une forte volatilité sur les taux d’intérêt long terme et une baisse limitée de 3 millions d’euros pour le segment Equity avec des succès commerciaux solides sur les convertibles et la finance verte ainsi que des bonnes performances sur les marchés US.

Les revenus de Global finance ressortent en hausse de 8% au T3-19, la croissance des activités Real Assets compense le recul dans le segment Energy & Natural Resources. Le taux de distribution des financements s’élève à 64% pour Real Assets au T3-19.

Les revenus des métiers Investment banking et M&A enregistrent une croissance de 2% sur 9M-19, incluant de bonnes contributions des boutiques M&A de la zone APAC.

Sur 9M-19, les frais de gestion baissent de 2,9% à change constant (- 1,0% à change courant), reflétant la baisse des coûts variables et les initiatives pour améliorer l’efficacité malgré les investissements pour accompagner le développement de l’approche sectorielle et renforcer les fonctions de contrôle.

Le résultat brut d’exploitation progresse à 265 millions d’euros au T3-19 (+11,5% à change courant).

Le coût du risque s’établit à 59 millions d’euros au T3-19 et 193 millions d’euros sur 9M-19.

Le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 est de 201 millions d’euros (- 2,9%) au T3-19 et                   643 millions d’euros sur 9M-19 (- 33,7%).

Sur 9M-19, le RoE après impôt1 ressort à 9,2% (- 5,2 pp).

Les résultats contributifs au Groupe BPCE sont différents de ceux publiés par Natixis. Pour une analyse plus détaillée des métiers et des résultats de Natixis, merci de vous reporter au communiqué de presse de Natixis que vous trouverez en ligne sur www.natixis.com

1 Voir note méthodologique et hors IFRIC 21


Précisions méthodologiques

Présentation des résultats trimestriels pro forma
L’information sectorielle est modifiée à compter du T1-19 afin de refléter la mise en œuvre des projets stratégiques :

  • Banque de proximité et Assurance : création de la division Solutions et Expertises financières (SEF) regroupant l’Affacturage, le Crédit à la consommation, les Cautions et garanties financières et des Titres des clients de banque détail (ces activités étaient auparavant dans la division Services Financiers Spécialisés, SFS) et les Paiements deviennent une division à part entière (cette activité était auparavant dans la division SFS).
  • Banque de Grande Clientèle : le Financement du cinéma, auparavant au sein de la division SFS dans BPA, est désormais rattaché à Global finance au sein de la BGC.
  • Gestion d’actifs et de fortune : l’Epargne salariale auparavant au sein de la division SFS dans BPA, est rattaché à la Gestion d’actifs.
  • Dans le pôle Hors métiers, les participations financières incluent principalement Coface et CNP Assurances et les activités en gestion extinctive intègrent notamment le Crédit Foncier (excepté Socfim et CFI rattachées à BPA) et BPCE International (excepté Pramex rattaché à BPA).

Les séries trimestrielles précédentes ont été retraitées en conséquence.

Retraitement de l’impact IFRIC 21
Les résultats, coefficients d’exploitation et ROE après retraitement de l’impact IFRIC 21 se calculent en prenant en compte ¼ du montant des taxes et contributions relevant de l’interprétation IFRIC 21 pour un trimestre donné ou ½ du montant des taxes et contributions relevant de l’interprétation IFRIC 21 pour un semestre. En pratique, pour le Groupe BPCE, les principales taxes concernées par IFRIC 21 sont la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) et les contributions et prélèvements de nature réglementaire (taxe de risque systémique des banques, contribution pour frais de contrôle de l’ACPR, contribution au Fonds de résolution unique et au Mécanisme de surveillance unique).

Produit net bancaire
La marge nette d’intérêt clientèle hors épargne logement est calculée sur la base des intérêts sur opérations avec la clientèle en excluant les intérêts nets sur l’épargne centralisée (Livret A, Livret Développement Durable, Livret Epargne Logement) ainsi que la variation de la provision épargne logement. Les intérêts nets sur épargne centralisée sont assimilés à des commissions,

Frais de gestion
Les frais de gestion correspondent à l’agrégation des “charges générales d’exploitation” (telles que présentées dans le document de référence, note 4.7 en annexe des comptes consolidés du Groupe BPCE) et des “dotations nettes aux amortissements et aux dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles”.

Coût du risque
Le coût du risque est exprimé en points de base et mesure le niveau de risque par pôle métier, en pourcentage du volume des encours de crédit; il est calculé en rapportant la dotation nette au titre du risque de crédit de la période aux encours bruts de crédits à la clientèle début de période.

Performance des métiers mesurée en Bâle 3
Le ROE comptable du Groupe BPCE, correspond au rapport entre les éléments suivants :

  • Résultat net part du groupe retraité de la charge d’intérêt des TSS classés en capitaux propres et des éléments non économiques et exceptionnels
  • Capitaux propres part du groupe retraités des TSS classés en capitaux propres et des gains et pertes latents

Le ROE normatif des métiers correspondent au rapport entre les éléments suivants :

  • Résultat net part du groupe contributif du métier, diminué de la rémunération (calculée au taux normatif de 2 %) de l’excédent des capitaux propres par rapport aux fonds propres normatifs et retraité des éléments non économiques et exceptionnels
  • Fonds propres normatifs ajustés des écarts d’acquisition et des immobilisations incorporelles relatives au métier
  • L’allocation des fonds propres normatifs aux métiers du Groupe BPCE est réalisée sur la base de 10,5 % des risques pondérés moyens en Bâle 3.

Solvabilité deduction IPC

  • Les fonds propres Common Equity Tier 1 sont déterminés conformément aux règles CRR / CRD IV applicables et après déduction des engagements de paiement irrévocables  
  • Les fonds propres additionnels de catégorie 1 tiennent compte des émissions subordonnées devenues non éligibles plafonnées au taux de phase-out en vigueur.
  • Le calcul du ratio de levier s’effectue selon les règles de l’Acte délégué publié par la Commission Européenne le 10 octobre 2014, sans mesures transitoires. Les opérations de financement sur titres traitées avec des chambres de compensation sont compensées en application des principes posés par IAS 32, sans prise en compte des critères de maturité et devises.
    Suite à la décision du 13 juillet 2018 du Tribunal de l’Union européenne, le Groupe BPCE a de nouveau sollicité l’accord de la BCE pour exclure l’encours centralisé d’épargne réglementée du calcul du dénominateur du ratio.

Capacité totale d’absorption des pertes
Le montant des passifs éligibles au numérateur du TLAC (capacité d’absorption des pertes) est déterminé selon notre interprétation de la Term Sheet publiée par le FSB le 09/11/2015 “Principles on Loss-absorbing and Recapitalisation Capacity of G-SIBs in Resolution”.
Ce montant se compose des 4 éléments suivants :

  • Fonds propres Common Equity Tier 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables
  • Fonds propres additionnels de catégorie 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables
  • Fonds propres de catégorie 2 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables
  • Passifs subordonnés non reconnus dans le fonds propres cités précédemment et dont la maturité résiduelle est supérieure à 1 an, à savoir :
    • La part des instruments de fonds propres additionnels de catégorie 1 non reconnus en fonds propres (ie pris dans le phase-out)
    • La part de la décote prudentielle des instruments de fonds propres de catégorie 2 d’une maturité résiduelle supérieure à 1 an
    • Le montant nominal des titres seniors non préférés d’une maturité supérieure à 1 an

Les montants éligibles diffèrent quelque peu des montants retenus pour le numérateur des ratios de solvabilité, ces montants éligibles sont déterminés selon les principes de la Term Sheet du FSB du 09/11/2015.

Liquidité
Les réserves de liquidité totales comprennent :

  • Les actifs éligibles banques centrales incluent : les titres éligibles BCE non éligibles LCR pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE, les titres retenus (titrisations et covered bonds) disponibles et éligibles à la BCE pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE et les créances privées disponibles et éligibles au refinancement en banques centrales (BCE et Fed), nets des refinancements banques centrales,
  • Les actifs éligibles LCR constituant la réserve LCR du groupe pris pour leur valorisation LCR,
  • Les liquidités placées auprès des banques centrales (BCE et Fed), nettes des dépôts des Money Market Funds US et auxquelles est ajoutée la monnaie fiduciaire.

Le refinancement court terme correspond aux refinancements de maturité initiale inférieure ou égale à 1 an et les tombées court terme du moyen-long terme correspondent aux tombées intervenant jusqu’à 1 an des refinancements de maturité initiale supérieure à 1 an.
Les dépôts de la clientèle présentent les ajustements suivants :

  • Ajout des émissions placées par les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne auprès de la clientèle et de certaines opérations effectuées avec des contreparties assimilables à des dépôts clients
  • Retrait des dépôts à court terme de certaines clientèles financières collectés par Natixis dans le cadre de ses activités d’intermédiation.

Encours de crédit et d’épargne
Les retraitements effectués pour le passage des encours comptables aux encours de gestion de crédit et d’épargne sont les suivants :

  • Encours d’épargne : les encours de gestion excluent de leur périmètre les dettes représentées par un titre (bons de caisse ou bons d’épargne)
  • Encours de crédit : les encours de gestion excluent de leur périmètre les titres assimilés à des prêts et créances sur clientèle et autres titres assimilés à de l’activité financière.


AVERTISSEMENT

Ce communiqué de presse peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie du Groupe BPCE. Par nature, ces projections reposent sur des hypothèses, des considérations relatives à des projets, des objectifs et des attentes en lien avec des événements, des opérations, des produits et des services futurs et sur des suppositions en termes de performances et de synergies futures.

Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces prévisions qui sont soumises à des risques inhérents, des incertitudes et des hypothèses relatives au groupe, ses filiales et ses investissements, au développement des activités du groupe, aux tendances du secteur, aux futurs investissements et acquisitions, à l’évolution de la conjoncture économique, ou à celle relative aux principaux marchés locaux du groupe, à la concurrence et à la réglementation. La réalisation de ces événements est incertaine, leur issue pourrait se révéler différente de celle envisagée aujourd’hui, ce qui est susceptible d’affecter significativement les résultats attendus. Les résultats qui sont projetés ou impliqués dans les prévisions pourraient différer significativement des résultats actuels. Le Groupe BPCE ne s’engage en aucun cas à publier des modifications ou des actualisations de ces prévisions.

Les informations contenues dans ce communiqué, dans la mesure où elles sont relatives à d’autres parties que le Groupe BPCE, ou sont issues de sources externes, n’ont pas fait l’objet de vérifications indépendantes et aucune déclaration ni aucun engagement ne sont donnés à leur égard, et aucune certitude ne doit être accordée sur l’exactitude, la sincérité, la précision et l’exhaustivité des informations ou opinions contenues dans cette présentation. Ni le groupe ni ses représentants ne peuvent voir leur responsabilité engagée pour une quelconque négligence ou pour tout préjudice pouvant résulter de l’utilisation de cette présentation ou de son contenu ou de tout ce qui leur est relatif ou de tout document ou information auxquels elle pourrait faire référence.

Les éléments financiers présentés au titre de la période close le 30 septembre 2019 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS, tel qu’adopté dans l’Union européenne. Ces informations financières ne constituent pas des états financiers résumés pour une période intermédiaire, tels que définis par la norme IAS 34 « Information financière intermédiaire ».

Ce communiqué comprend des données financières relatives à des sociétés cotées, qui conformément à l’article L. 451-1-2 du Code monétaire et financier, publient à titre d’information trimestrielle le montant de leur chiffre d’affaires par branche d’activité. Dès lors, les données financières trimestrielles relatives auxdites sociétés sont issues d’une estimation réalisée par BPCE. La publication des soldes intermédiaires de gestion du Groupe BPCE prenant en compte ces estimations ne saurait engager la responsabilité desdites sociétés.

Les données présentes dans ce communiqué ne se sont pas auditées.


À propos du Groupe BPCE
Le Groupe BPCE, avec son modèle de banque coopérative universelle, représenté par 9 millions de sociétaires, est le deuxième acteur bancaire en France. Avec 105 000 collaborateurs, il est au service de 30 millions de clients dans le monde, particuliers, professionnels, entreprises, investisseurs et collectivités locales. Il est présent dans la banque de proximité et l’assurance en France avec ses deux grands réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne ainsi que la Banque Palatine. Il déploie également, avec Natixis, les métiers mondiaux de Gestion d’actifs, de Banque de Grande Clientèle, Assurances et de Paiements. A travers ce dispositif, il propose à ses clients une offre complète et diversifiée : solutions d’épargne, de placement, de trésorerie, de financement, d’assurance et d’investissement. La solidité financière du groupe est reconnue par quatre agences de notation financière, Moody’s (A1, perspective stable), Standard & Poor’s (A+, perspective stable), Fitch (A+, perspective stable) et R&I (A+, perspective stable).


Contact presse Groupe BPCE
Christophe Gilbert : 01 40 39 66 00
mail : christophe.gilbert@bpce.fr
Relations analystes Groupe BPCE
Roland Charbonnel : 01 58 40 69 30
François Courtois : 01 58 40 46 69
mail : bpce-ir@bpce ,fr

 

      groupebpce.com




Pièce jointe