Marchés français ouverture 8 h 9 min
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1287
    -0,0031 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    44 630,35
    +752,57 (+1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 286,62
    +26,46 (+2,10 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     

BPCE : Résultats du 3ème trimestre et des neuf premiers mois de 2021

·43 min de lecture

Paris, le 4 novembre 2021

Résultats du 3ème trimestre et des neuf premiers mois de 2021

9M-21 publiés : Forte hausse des revenus, +15,5% vs. 9M-20 et +7,3% vs. 9M-19, à 18,7 Md€
grâce à une dynamique commerciale soutenue dans tous les métiers
Résultat net de 3,2 Md€, x3,2 vs. 9M20

T3-21 : PNB publié en hausse de 14,2% à 6,3 Md€ et résultat net publié de 1,3 Md€

Très bonne discipline sur les coûts : coefficient d’exploitation de 66,9% sur 9M-21

Renforcement dans la Gestion d’actifs
et projet de simplification dans l’Assurance et les Paiements conforme au calendrier initial

Banque de Proximité et Assurance : forte activité commerciale dans les Banques Populaires et Caisses d’Epargne et dans tous les métiers. Hausse des revenus de 7,5% sur 9M-21 et de 7,2% au T3-21

  • Encours de crédits : hausse de 6,9% sur un an dont +8,8% sur le crédit immobilier, +5,9% sur le crédit à la consommation et +5,2% sur le crédit à l’équipement

  • Solutions et Expertises Financières : PNB en hausse de 7,8% sur 9M-21, activité très dynamique dans tous les métiers

  • Assurance : progression des revenus de 5,2% sur 9M-21 et hausse des primes de 35%

  • Digital : poursuite du déploiement des outils digitaux des BP et CE : 11,7 M de clients actifs, +19% vs fin 2020

Global Financial Services : hausse soutenue des revenus de 27,6% sur 9M-21 et de 22,2% au T3-21, grâce à une activité commerciale dynamique portée par un contexte de marché favorable

  • Gestion d’actifs et de Fortune : 1 199 Md€ d’actifs sous gestion à fin septembre pour Natixis IM ; 6 trimestres consécutifs de collecte positive sur les produits LT, représentant 30 Md€ sur la période ; PNB en hausse de 20,3% au T3-21 sur un an

Banque de Grande Clientèle : forte activité commerciale et poursuite de l’amélioration du coût du risque ; hausse des revenus de Global Markets intégrant de très bonnes performances dans FIC-T vs. T3-20 (+28%) ; progression de 20% des revenus de Global Finance au T3-21 sur un an, notamment portée par les activités Real Estate et Trade finance et la bonne performance de Infrastructure et Energy ; progression de 40 % des revenus d’Investment Banking au T3-21, portés par les métiers Acquisition Structured Finance et Strategic Equity Capital Markets

Effet de ciseaux positif : coefficient d’exploitation de 66,9% sur 9M-21, en baisse de 6,3pp vs 9M-20 et de 3,1pp vs. 9M-19

  • Amélioration du coefficient d’exploitation sur 9M-21 de 2.6pp dans la Banque de détail et 9,8pp pour Global Financial Services

Maintien d’une politique de provisionnement prudente

  • Coût du risque du Groupe de 1,2 Mdsur 9M-21, soit 20 pb, en baisse de 43,7% vs 9M-20 et en hausse de 25,2% vs 9M-19

  • Coût du risque du Groupe de 342 M€ au T3-21, soit 18 pb

Niveau de solvabilité très élevé et au-dessus de l’objectif de fin 2021

  • Ratio de CET12 à 15,8% à fin septembre 2021

  • Génération organique de ratio CET1 de 22 pb au T3-21

Rationalisation3 des liens capitalistiques et renforcement des partenariats industriels avec la Banque Postale

  • Projet de cession à la Banque Postale des 16,1% du capital de CNP Assurances (2,4 Md€)

  • Natixis IM : Projet d’acquisition des 45% du capital de Ostrum AM et 40% de AEW Europe détenus par la Banque Postale (240 M€)

  • Renforcement et Prolongation des partenariats commerciaux et industriels étudiés dans l’assurance et la Gestion d’actifs

Projets3 engagés de simplification de l’organisation du Groupe :

  • Projet de rachat par BPCE des activités d’Assurance et de Paiements de Natixis conforme au calendrier prévu

Laurent Mignon, président du directoire du Groupe BPCE, a déclaré : « la dynamique commerciale a été forte ce trimestre dans tous nos métiers qui ont su, dans ce contexte de relance, accompagner les projets de tous nos clients. Au plus près des territoires et de leurs clients, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne ont délivré à nouveau une croissance très solide, notamment dans l’assurance ou en crédit à la consommation. Nos métiers globaux, la Gestion d’actifs et la Banque de Grande Clientèle, enregistrent des performances soutenues dans leurs expertises respectives, portées par un marché dynamique. Notre projet de simplification avance selon le calendrier prévu et l’annonce de la rationalisation de nos relations avec la Banque Postale constitue un volet complémentaire à ce projet. Plus que jamais, notre Groupe est déterminé à poursuivre l’accompagnement de ses clients partout dans ses territoires. Répondre aux grands enjeux de la transition énergétique, numérique et sociétale constitue pour un Groupe coopératif comme le nôtre une priorité absolue, au cœur de nos ambitions stratégiques. »

1 Voir note méthodologique et hors contribution de Coface 2 Estimation à fin septembre 2021 3 Projet soumis à la consultation des comités sociaux et économiques compétents
Les états financiers trimestriels du Groupe BPCE au 30 septembre 2021, arrêtés par le directoire du 2 novembre 2021, ont été vérifiés et contrôlés par le conseil de surveillance, présidé par Thierry Cahn, du 4 novembre 2021.

Groupe BPCE :

Suite à l’annonce le 25 Février 2020 de la cession de 29,5% de la participation dans Coface, la contribution de Coface au compte de résultat est isolée sur une ligne « Contribution nette de Coface ».
D’un point de vue comptable, la perte en capital de Coface en 2020 est classée en « gains ou pertes sur autres actifs » et « la dépréciation de la valeur résiduelle » est classée en « quote-part des entreprises mises en équivalence ». Voir en annexe pour la réconciliation comptable.

Eléments exceptionnels

  1. Groupe BPCE, performances sous-jacentes

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c’est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 2, les variations sont exprimées entre le T3-21 et le T3-20, et entre 9M-21 et 9M-20.

Le Groupe BPCE enregistre une croissance de 14,4% de son produit net bancaire au T3-21 à 6 293 millions d’euros, et de 15,5% sur 9M-21 à 18 758 millions d’euros, intégrant un fort rebond de l’activité commerciale dans tous les métiers par rapport aux 9 premiers mois de 2020, qui constitue une base de comparaison faible, mais également par rapport aux 9 premiers mois de 2019. Le produit net bancaire augmente de 7,5% sur 9M-21 vs 9M-19.

Le pôle Banque de proximité et Assurance affiche une hausse de 7,2% de ses revenus au T3-21 à 4 393 millions d’euros et de 7,5% sur 9M-21 à 13 111 millions d’euros, reflétant le dynamisme commercial des deux réseaux, Banque Populaire et Caisse d’Epargne, ainsi que de l’ensemble des métiers du pôle Solutions et Expertises Financières. Dans l’Assurance, le niveau des primes est en net rebond (+35% sur 9M-21) et la part des unités de compte se renforce à 29% des actifs sous gestion. Les activités Paiements sont également en nette reprise par rapport aux 9 premiers mois de 2020 très impactés par les mesures sanitaires.

Le pôle Global Financial Services inclut les activités Gestion d’actifs et de fortune et la Banque de Grande Clientèle. Le pôle enregistre des revenus de 1 758 millions d’euros au T3-21 et de 5 242 millions d’euros sur 9M-21 en hausse de respectivement 22,2% et 27,6%. Le premier semestre 2020 avait été marqué en Gestion d’actifs par un impact négatif de la valorisation de marché et de la seed money, et dans la Banque de Grande Clientèle par des annulations de dividendes pénalisant les revenus des métiers Equity et des effets XVA.

Les frais de gestion augmentent de 5,4% sur un an sur 9M-21. Grâce à un effet de ciseaux positif, le coefficient d’exploitation s’établit à 66,9% après retraitement de l’impact IFRIC 21 sur 9M-21, en baisse de 6,3pp par rapport à 9M-20 et de 3,1pp par rapport à 9M-19.

Le résultat brut d’exploitation ressort en nette hausse au T3-21 à 2 248 millions d’euros (+ 32,1% vs T3-20, + 23,8% vs T3-19) et sur 9M-21 à 6 050 millions d’euros (+ 44,3% vs 9M-20, + 18,4% vs 9M-19).

Le coût du risque du Groupe BPCE est en nette contraction sur un an : il s’élève à 342 millions d’euros au T3-21 (- 41,5%) et à 1 164 millions d’euros sur 9M-21 (- 43,7%). Le coût du risque des 9 premiers mois de 2021 reste cependant supérieur à celui des 9 premiers mois de 2019 (+ 25,2%), en conséquence d’une politique de provisionnement toujours prudente.

Pour le Groupe BPCE, le montant du provisionnement des encours sains classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») s’élève à 104 millions d’euros sur 9M-21 vs 767 millions d’euros sur 9M-20. Celui des encours dont le risque est avéré, en statut 3 (« Stage 3 »), atteint 1 060 millions d’euros sur 9M-21 vs 1 302 millions d’euros sur 9M-20.

Au T3-21, le coût du risque ressort à 18 pb rapporté aux encours bruts de la clientèle pour le Groupe BPCE (32 pb au T3-20), incluant un léger provisionnement sur encours sains de 1 pb au T3-21 (12 pb au T3-20) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 »).
Il s’établit à 21 pb pour le pôle Banque de proximité et Assurance (23 pb au T3-20) dont 4 pb au titre du provisionnement des encours sains (13 pb au T3-20) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et à 11 pb pour la Banque de Grande Clientèle (121 pb au T3-20) dont -18 pb au titre du provisionnement des encours sains classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») contre 9 pb au T3-20.

Sur 9M-21, le coût du risque ressort à 20 pb rapporté aux encours bruts de la clientèle pour le Groupe BPCE (38 pb sur 9M-20), dont 2 pb au titre du provisionnement sur encours sains (14 pb sur 9M-20) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 »).
Il s’établit à 21 pb pour le pôle Banque de proximité et Assurance (30 pb sur 9M-20) dont 3 pb au titre du provisionnement des encours sains (15 pb sur 9M-20) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et à 27 pb pour la Banque de Grande Clientèle (136 pb sur 9M-20) dont - 1 pb au titre du provisionnement des encours sains classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») contre 20 pb sur 9M-20.

Le taux d’encours douteux sur l’encours de crédit brut s’élève à 2,5% au 30 septembre 2021, stable par rapport à fin 2020.

Le résultat net publié part du groupe au T3-21 s’élève à 1 327 millions d’euros vs 674 millions d’euros au T3-20. Sur 9M-21, il atteint 3 183 millions d’euros, en hausse significative sur un an vs 986 millions d’euros sur 9M-20.

Le résultat net part du groupe sous-jacent après retraitement de l’impact IFRIC 21 et excluant la contribution nette de Coface s’établit à 1 254 millions d’euros au T3-21 (+ 94,1 %) et à 3 504 millions d’euros sur 9M-21 (+ 133,6 %).

1 Voir note méthodologique et après retraitement de l’impact IFRIC 21

2. Fonds propres et capacité d’absorption des pertes

2.1 Niveau de CET11

Le ratio de CET11,2 du Groupe BPCE à fin septembre 2021 atteint un niveau estimé de 15,8%, contre 15,6% au 30 juin 2021. La variation du trimestre se compose de :

  • la mise en réserve des résultats : + 31 pb,

  • la variation des risques pondérés : - 9 pb

  • l’émission et la distribution de parts sociales : + 6 pb

  • d’autres éléments : - 4 pb.

Ce ratio de 15,8% ne prend pas en compte l’effet cumulé du projet de cession de l'intégralité de la participation du Groupe BPCE (16,1 %) dans CNP Assurances et d'acquisition des participations minoritaires détenues par La Banque Postale dans Ostrum AM (45 %) et AEW Europe (40 %), représentant un impact total estimé de + 17 pb sur le ratio de CET1 du Groupe et de - 9 pb sur celui de Natixis.

Le Groupe BPCE dispose d’un coussin de 439 pb au-dessus du seuil d’activation du montant maximal distribuable (MDA) à fin septembre 2021.

2.2 Ratio de TLAC2

La capacité totale d’absorption des pertes (TLAC, pour Total Loss-Absorbing Capacity) estimée à fin septembre 2021 s’élève à 103,0 milliards d’euros. Le ratio de TLAC en pourcentage des risques pondérés est estimé à 23,3% à fin septembre 2021 (sans prise en compte de dette senior préférée pour calculer ce ratio), très supérieur aux exigences du FSB de 19,51%.

2.3 Ratio de MREL2

Exprimé en pourcentage des risques pondérés au 30 septembre 2021, le ratio de MREL subordonné et le ratio de MREL total du Groupe BPCE s’établissent respectivement à 23,3% et à 29,7%, très au-dessus des exigences minimales du SRB de respectivement 19,5% et 25,0%.

2.4 Ratio de levier

Au 30 septembre 2021, le ratio de levier1 estimé s’établit à 5,8%. L’exigence de ratio de levier ajustée s’élève à 3,2%.

2.5 Réserves de liquidité à un niveau élevé

Le LCR (Liquidity Coverage Ratio) pour le Groupe BPCE se situe bien au-dessus des exigences règlementaires de 100%, à 160% en moyenne des LCR de fin de mois du 3ème trimestre 2021.
Le montant des réserves de liquidité atteint 329 milliards d’euros à fin septembre 2021, soit un taux de couverture très élevé de 242% des dettes financières à court terme (y compris les tombées à court terme des dettes financières à moyen-long terme).

2.6 Programme de refinancement MLT : 98% du plan 2021 réalisé au 31 octobre 2021

Pour 2021, la taille du programme de refinancement MLT a été fixée en mars dernier au niveau du bas de la fourchette de 22 à 25 milliards d’euros qui avait été annoncée initialement (hors placements privés structurés et ABS). Le dernier ajustement de la répartition par classe de dette se présente ainsi :

  • 5,5 milliards d’euros de Tier 2 et/ou senior non préféré

  • 6 milliards d’euros de senior préféré

  • 10,5 milliards d’euros de covered bonds

L’objectif s’agissant des ABS était de 1,5 milliard d’euros.

Au 31 octobre 2021, le Groupe BPCE a levé 21,6 milliards d’euros hors placements privés structurés et ABS (98% du programme) :

  • 3,3 milliards d’euros de Tier 2 et 3,0 milliards d’euros de senior non préféré, soit un total arrondi de funding réglementaire de 6,2 milliards d’euros

  • 4,5 milliards d’euros de senior préféré

  • 10,9 milliards d’euros de covered bonds

Le montant levé en ABS (principalement RMBS) est de 2,7 milliards d’euros.

1 Voir note méthodologique 2 Dans le cadre de l’analyse annuelle de sa résolvabilité, le Groupe BPCE a choisi de renoncer à la possibilité prévue par l’article 72ter(3) de CRR (Capital Requirements Regulation) d’utiliser de la dette senior préférée pour le respect du TLAC / MREL subordonné en 2021

3. RÉSULTATS DES MÉTIERS

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c’est-à-dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 2 et les variations sont exprimées entre le T3-21 et le T3-20, et entre 9M-21 et 9M-20.
.

1.1 Banque de Proximité et Assurance

Les encours de crédits affichent une croissance de 6,9% sur un an, atteignant 638 milliards d’euros à fin septembre 2021, dont 8,8% de hausse pour les crédits à l’habitat, 5,9% et 5,2% de hausse respectivement pour les crédits à la consommation et les crédits d’équipement.
A fin septembre 2021, les encours d’épargne hors l’encours d’épargne réglementée centralisée à la Caisse des Dépôts et Consignations s’établissent à 561 milliards d’euros (+ 7,3% sur un an) et les dépôts à vue enregistrent une hausse de 9,3% sur un an.

Le produit net bancaire du pôle Banque de proximité et Assurance progresse au T3-21 de 7,2% à 4 393 millions d’euros. Sur 9M-21, il augmente de 7,5%, à 13 111 millions d’euros, intégrant une hausse de 7,7% pour les deux réseaux Banque Populaire et Caisse d’Épargne hors provision Epargne Logement. Les métiers Solutions et Expertises financières ainsi que Paiements ont également bénéficié d’une très bonne dynamique commerciale, les revenus progressent de respectivement 7,8% et 14,4% sur 9M-21. Dans l’Assurance, les revenus sont en hausse de 5,2% sur 9M-21.

Les frais de gestion s’établissent à 2 638 millions d’euros au T3-21 (+ 3,3%) et à 8 052 millions d’euros sur 9M-21 (+ 3,1%).

Grâce à un effet de ciseaux positif, le coefficient d’exploitation s’améliore sur un an de 2,4pp au T3-21 à 60,7% et de 2,6pp sur 9M-21 à 61,2% après retraitement de l’impact IFRIC 21.

Le résultat brut d’exploitation du pôle affiche une croissance forte de 15,2% sur 9M-21 à 5 059 millions d’euros, reflétant les bonnes performances des métiers et la bonne maitrise des coûts depuis le début de l’année.

Le coût du risque s’élève à 343 millions d’euros au T3-21, identique à celui du T3-20, et à 1 014 millions d’euros sur 9M-21, en baisse de 21,8%. Le coût du risque est en baisse sur 9M-21 dans les deux réseaux, Banque Populaire et Caisse d’Épargne, ainsi que pour Solutions et Expertises Financières et Oney Bank.

Pour le pôle, le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 s’élève à 1 398 millions d’euros au T3-21 et à 4 122 millions d’euros sur 9M-21, en croissance de 17,4% et 30,2% respectivement sur un an.

1 Voir note méthodologique et après retraitement de l’impact IFRIC 21

3.1.1 Réseau Banque Populaire
Le réseau Banque Populaire regroupe 14 banques coopératives (12 Banques Populaires régionales ainsi que la CASDEN Banque Populaire et le Crédit Coopératif) et leurs filiales, le Crédit Maritime Mutuel et les sociétés de caution mutuelle.

Les encours de crédits augmentent de 7,7% sur un an, pour s’établir à 272 milliards d’euros à fin septembre 2021. Les encours d’épargne augmentent de 10,1% sur un an à 355 milliards d’euros à fin septembre 2021 (+ 10,2% pour l’épargne de bilan hors l’encours d’épargne réglementée centralisée à la Caisse des Dépôts et Consignations).

Au T3-21, le produit net bancaire s’établit à 1 736 millions d’euros, en progression de 9,3% sur un an. Sur 9M-21, il augmente de 10,7% à 5 142 millions d’euros, intégrant une hausse de 13,9% de la marge nette d’intérêt hors provision Epargne Logement à 3 069 millions d’euros et une hausse de 8,6% des commissions à 2 060 millions d’euros.

Les frais de gestion affichent une hausse nettement inférieure à celle des revenus, au T3-21 comme sur 9M-21 de respectivement 4,5% et 3,2%.

Il en résulte une amélioration du coefficient d’exploitation après retraitement de l’impact IFRIC 21 de 3,0pp à 62,4% au T3-21 et de 4,5pp sur 9M-21 à 61,9%.

Le résultat brut d’exploitation augmente de 18,1% et de 25,7% respectivement à 664 millions d’euros au T3-21 et à 1 951 millions d’euros sur 9M-21.

Le coût du risque s’établit à 150 millions d’euros au T3-21 (+ 32,2%) et à 452 millions d’euros sur 9M-21(- 13,1%).

Le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 ressort en hausse à 514 millions d’euros au T3-21 (+ 14,4%) et en forte hausse à 1 548 millions d’euros sur 9M-21 (+ 44,3%).

1 Voir note méthodologique et après retraitement de l’impact IFRIC 21

3.1.2 Réseau Caisse d’Epargne
Le réseau Caisse d’Epargne regroupe les 15 Caisses d’Epargne coopératives ainsi que leurs filiales.

Les encours de crédits augmentent de 6,3% sur un an, à 330 milliards d’euros à fin septembre 2021 et les encours d’épargne enregistrent une hausse de 4,3% sur un an à 494 milliards d’euros (+ 4,8% pour l’épargne de bilan hors l’encours d’épargne réglementée centralisée à la Caisse des Dépôts et Consignations).

Sur un an, le produit net bancaire augmente de 6,5% au T3-21 à 1 816 millions d’euros et de 5,5% sur 9M-21 à 5 436 millions d’euros, intégrant une hausse de 9,3% de la marge nette d’intérêt hors provision Epargne Logement, à 3 074 millions d’euros, et une hausse de 3,4% des commissions à 2 469 millions d’euros.

Les frais de gestion augmentent de 1,8% au T3-21 et de 2,5% sur 9M-21.

Il en résulte une amélioration du coefficient d’exploitation de 2,8pp au T3-21 à 59,7% et de 1,8pp sur 9M-21 à 61,4%.

Le résultat brut d’exploitation augmente de 14,1% à 744 millions d’euros au T3-21 et de 10,9% à 2 084 millions d’euros sur 9M-21.

Le coût du risque ressort à 143 millions d’euros au T3-21 (- 11,9%) et à 362 millions d’euros (- 35,3%) sur 9M-21.

Le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 croît à 589 millions d’euros au T3-21 (+ 20,6%) et à 1 736 millions d’euros sur 9M-21 (+ 29,4%).

1 Voir note méthodologique et après retraitement de l’impact IFRIC 21

3.1.3 Solutions et Expertises financières

Le produit net bancaire du pôle Solutions et Expertises financières est en hausse de 6,7% au T3-21 à 303 millions d’euros et de 7,8% sur 9M-21 à 899 millions d’euros, porté par les bonnes performances des métiers dans un contexte de reprise économique.

Dans le Crédit à la consommation, l’activité de prêt personnel croît de 22% au T3-21, grâce au rebond de la consommation des ménages.
Dans le métier Cautions et garanties, les primes brutes émises sont en hausse de 24% sur 9M-21 sur un an dans l’activité de cautionnement des prêts aux particuliers.
L’activité Titres Retail affiche des niveaux d’activité solides, avec une hausse des volumes de transaction sur le marché actions en France de 9% par rapport aux 9 premiers mois de 2020.
Dans le Crédit-bail, poursuite d’une activité soutenue avec les deux réseaux dans la production de crédit-bail mobilier et de location longue durée automobile.
Dans l’Affacturage, la reprise se confirme avec un chiffre d’affaires affacturé en hausse de 14% sur un an au T3-21 et de 9% sur un an sur 9M-21.
Pour Socfim, la production s’est maintenue à des niveaux élevés sur 9M-21 (+ 26% vs 9M-20).

Les frais de gestion restent maitrisés avec une croissance sur un an de 2,7% au T3-21 à 152 millions d’euros et de 3,4% sur
9M-21 à 461 millions d’euros.

Il en ressort une baisse de 2,0pp du coefficient d’exploitation au T3-21 à 50,5%, et de 2,2pp sur 9M-21 à 51,1%.

Le résultat brut d’exploitation augmente sur un an de 11,0% au T3-21 pour s’établir à 151 millions d’euros. Sur 9M-21, il s’élève à 439 millions d’euros (+12,8%).

Le coût du risque baisse de 31,4% au T3-21 à 24 millions d’euros ; il baisse légèrement (- 0,8%) à 85 millions d’euros sur
9M-21.

Retraité de l’impact IFRIC 21, le résultat avant impôt s’élève à 126 millions d’euros au T3-21, en progression de 26,0% sur un an, et à 355 millions d’euros sur 9M-21, en progression de 16,4% sur un an.

3.1.4 Assurance
Les résultats présentés ci-dessous concernent le pôle Assurance de Natixis.

Le produit net bancaire progresse de 3,8% au T3-21 à 229 millions d’euros et de 5,2% sur 9M-21 à 721 millions d’euros.
Les primes2 sont en hausse au T3-21 à 2,8 milliards d’euros (+ 6%) et en forte hausse sur 9M-21 à 10,7 milliards d’euros (+ 35%), avec une croissance marquée en assurance vie et prévoyance (+ 6% au T3-21 et + 41% sur 9M-21) et une poursuite de la croissance en assurance dommage (+ 5% au T3-21 et + 7% sur 9M-21).

Les actifs sous gestion2 atteignent 79,3 milliards d’euros à fin septembre 2021. Depuis fin 2020, ils progressent de 9%, avec une collecte nette de 2,3 milliards d’euros sur les fonds euros et 2,7 milliards d’euros sur les unités de compte.
Les unités de compte représentent 29% des encours à fin septembre 2021 (+ 3pp sur un an) et 38% de la collecte brute sur
9M-21.
En assurance dommage, le taux d’équipement du réseau Banque Populaire atteint 29,6% (+ 0,3pp par rapport au 30 juin 2021) et celui du réseau Caisse d’Epargne 32,7% (+ 0,2pp par rapport au 30 juin 2021).
Le ratio combiné IARD se situe à 93,8 % au T3-21 (- 0,8 pp sur un an) et à 93,4 % sur 9M-21 (+ 0,8 pp sur un an).

Les frais de gestion augmentent de 1,8% au T3-21 à 119 millions d’euros et de 4,0% sur 9M-21 à 381 millions d’euros.

Le coefficient d’exploitation est en baisse de 1,6pp au T3-21 à 53,4% et de 0,5pp sur 9M-21 à 52,3%.

Le résultat brut d’exploitation enregistre une croissance de 6,1% au T3-21 à 111 millions d’euros et de 6,7% sur 9M-21 à 340 millions d’euros.

Le résultat avant impôt retraité de l’impact IFRIC 21 s’établit à 110 millions d’euros au T3-21 (+ 11,8%) et à 351 millions d’euros sur 9M-21 (+ 7,9%).

1 Voir note méthodologique et après retraitement de l’impact IFRIC 21 2 Hors traité de réassurance avec CNP Assurances

3.1.5 Paiements
Les résultats présentés ci-dessous concernent le pôle Paiements de Natixis.

Le produit net bancaire ressort en hausse de 7,6% au T3-21 à 126 millions d’euros et de 14,4% sur 9M-21 à 361 millions d’euros, alors que les 9 premiers mois de 2020 constituent une base de comparaison faible, le confinement ayant impacté l’activité commerciale notamment en avril et mai.

Dans les activités de Payment Processing & Services, les revenus progressent de 14% sur 9M-21. Le nombre de transactions par cartes croît de 14% sur 9M-21 avec une part du paiement sans contact d’environ 47% au T3-21 vs environ 43% au T3-20. Les volumes de paiement via téléphone mobile ont augmenté de 96% au T3-21 sur un an et ceux du paiement instantané de 80% au T3-21 sur un an.
Au sein de Digital, PayPlug a augmenté son volume d’affaires sur un an de 77% sur 9M-21. Pour Dalenys, les volumes d’activités sont également en forte croissance (+ 48% sur un an sur 9M-21).
En ce qui concerne les activités Benefits, le volume de titres présentés pour paiement a augmenté de 23 % sur un an sur 9M-21 pour l'activité Titres Cadeaux et de 26 % sur un an sur 9M-21 pour l’activité titres restaurant, dans un contexte de reprise économique

Les frais de gestion augmentent sur un an de 6,1% au T3-21 et de 8,9 % sur 9M-21.

Grâce à une effet de ciseaux positif, le coefficient d’exploitation s’améliore de 1,2pp à 80,8% au T3-21 et de 4,3pp à 84,5% sur 9M-21.

Le résultat brut d’exploitation enregistre un net rebond à 56 millions d’euros sur 9M-21 (+ 58,9%) ; il augmente de 14,6% à 24 millions d’euros au T3-21.

Le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 croît à 24 millions d’euros au T3-21 (+ 14,0%) et à 49 millions d’euros sur 9M-21 (+ 31,8%).

3.1.6 Oney Bank

Oney Bank enregistre une hausse de son niveau de production de 18% sur 9M-21, à 2 498 millions d’euros dont 45% en « buy now pay later » (en hausse de 18% sur un an), 34% en crédit affecté, 12% en crédit revolving et 9% en prêt personnel.
Les encours de crédits s’établissent à 2,5 milliards d’euros au 30 septembre 2021. Ils s’accroissent de seulement 1,3% sur un an, en raison des restrictions sanitaires touchant les points de vente physiques (pass sanitaire).

1 Voir note méthodologique et après retraitement de l’impact IFRIC 21

1.2 Global Financial Services


Le pôle regroupe les activités de Gestion d’actifs et de fortune ainsi que les activités de la Banque de Grande Clientèle de Natixis.

Les revenus progressent de 22,2% au T3-21 sur un an et de 27,6% sur 9M-21 sur un an (+ 31,6% à change constant).

Avec un fort effet de ciseaux positif, le résultat brut d’exploitation augmente de 46,5% au T3-21 et de 85,8% sur 9M-21 (x 2 à change constant).

Le coefficient d’exploitation s’améliore fortement : de 5,3pp à 69,8% au T3-21 et de 9,8pp à 68,3% sur 9M-21.

Le coût du risque baisse très fortement : - 92,4% à 16 millions d’euros au T3-21 et - 81,7% à 126 millions d’euros sur 9M-21.

Le résultat avant impôt après retraitement de l’impact IFRIC 21 est en très forte hausse à 503 millions d’euros au T3-21 (x 3,3) et 1 527 millions d’euros sur 9M-21 (x 6,9).

1 Voir note méthodologique et après retraitement de l’impact IFRIC 21

1.2.1 Gestion d’actifs et de fortune


Le pôle regroupe les activités de Gestion d’actifs et de Gestion de fortune de Natixis.

Sauf mention contraire, les commentaires ci-dessous portent sur les soldes intermédiaires de gestion n’incluant pas la contribution de H2O AM.

Au T3-21, le produit net bancaire du pôle n’incluant pas H2O AM s’établit à 848 millions d’euros, en hausse de 17,7% et à 2 434 millions d’euros sur 9M-21, en hausse de 16,8% (+ 21,1% à change constant), intégrant la croissance des encours moyens, la hausse des commissions de gestion et des revenus financiers.
Le produit net bancaire incluant H2O AM progresse au T3-21 de 20,3% à 896 millions d’euros et sur 9M-21 de 13,4% à 2 521 millions d’euros (+ 17,3% à change constant).
Le produit net bancaire intègre 28 millions d’euros de commissions de surperformance en Gestion d’actifs au T3-21, générées notamment par AEW aux Etats-Unis.

En Gestion d’actifs, au T3-21 le taux de commission (hors commissions de surperformance) s’élève à environ 25 pb au global et à environ 38 pb en excluant Ostrum AM (+ 1,2 pb par rapport au T3-20). Le taux de commission atteint environ 35 pb pour les affiliés américains et environ 39 pb pour les affiliés européens en excluant Ostrum AM. Pour Ostrum AM, le taux de commission est d’environ 3 pb.

En Gestion d’actifs, la collecte nette2 hors Ostrum AM atteint 6 milliards d’euros au 3ème trimestre 2021, portée par une bonne dynamique des affiliés en Europe (notamment Mirova) et sur les stratégies private assets. Ostrum AM enregistre une décollecte de 6 milliards d’euros au T3-21.

Au 30 septembre 2021, les actifs sous gestion2 s’élèvent à 1 199 milliards d’euros en Gestion d’actifs. Ils augmentent au T3- 21 grâce à un effet marché positif de 4 milliards d’euros et un effet change et autres positif de 13 milliards d’euros.

Les frais de gestion pour le pôle ressortent en hausse de 15,4% au T3-21 et de 11,6% sur 9M-21 (15,4% à change constant).

Grâce à un effet ciseaux positif, le coefficient d’exploitation s’améliore de 1,6pp au T3-21 à 74,8% et de 3,5pp sur 9M-21 à 74,7%.

Le résultat brut d’exploitation s’établit en hausse de 25,4% à 215 millions d’euros au T3-21 et de 35,4% à 615 millions d’euros sur 9M-21 (+ 42,1% à change constant).
En incluant H20 AM, le résultat brut d’exploitation s’établit en hausse de 36,6% à 251 millions d’euros au T3-21 et de 20,4% à 662 millions d’euros sur 9M-21 (+ 25,3% à change constant).

Le résultat avant impôt, après retraitement de l’impact IFRIC 21, s’élève à 215 millions d’euros au T3-21 (+ 33,5%) et à 617 millions d’euros sur 9M-21 (+ 40,8%).
En incluant H20 AM, le résultat avant impôt, après retraitement de l’impact IFRIC 21, s’élève à 236 millions d’euros au T3-21 (+ 36,3%) et à 646 millions d’euros sur 9M-21 (+ 21,1%).

1 Voir note méthodologique et après retraitement de l’impact IFRIC 21 2 Gestion d’actifs : l’Europe inclut Dynamic Solutions et Vega IM et exclut ceux de H20 AM (16 Md€ au 30/09/2021) ; l’Amérique du Nord inclut WCM IM

1.1.2 Banque de Grande Clientèle


Le pôle Banque de Grande Clientèle (BGC) regroupe les activités de Global markets, Global finance, Investment banking et M&A de Natixis.

Chiffres sous-jacents
M€

T3-21

% variation

9M-21

% variation

Change constant
% variation

Produit net bancaire

862

24,1 %

2 721

44,3 %

48,4 %

Frais de gestion

(573)

12,4 %

(1 731)

12,0 %

14,1 %

Résultat brut d'exploitation

289

56,3 %

989

x 2,9

x 3,0

Coût du risque

(17)

(91,4) %

(126)

(81,2) %

Résultat avant impôt

266

ns

880

ns

Coefficient d'exploitation

67,4 %

(7,3) pp

63,3 %

(18,2) pp

Le produit net bancaire du pôle Banque de Grande Clientèle s’inscrit en forte hausse de 24,1% au T3-21 à 862 millions d’euros et de 44,3% à 2 721 millions d’euros sur 9M-21 (+ 48,4% à change constant), alors que le S1-20 avait été marqué par de nombreuses annulations de dividendes pénalisant les revenus des métiers Equity et par des effets XVA.

Au sein de Global markets, les revenus de FICT atteignent 273 millions d’euros au T3-21 et 890 millions d’euros sur 9M-21, intégrant une contribution en hausse de toutes les activités, notamment les activités de crédit aux US ainsi que celles de taux et de change.
Pour le métier Equity, les conditions de marché favorables et la bonne dynamique avec les réseaux génèrent des revenus de 76 millions d’euros au T3-21 et de 351 millions d’euros sur 9M-21.

Les revenus de Global finance, à 384 millions d’euros au T3-21 croissent de 20% par rapport au T3-20, soutenus par des revenus du portefeuille de prêts en hausse notamment avec les corporates et dans les segments Real assets (notamment Immobilier) et Trade finance, ainsi qu’une bonne performance de Infrastructure et Energy. Sur 9M-21, les revenus augmentent de 18% sur un an à 1 112 millions d’euros.
Les revenus des métiers Investment banking et M&A s’élèvent à 143 millions d’euros au T3-21 et à 374 millions d’euros sur
9M-21. Pour le segment M&A, les revenus ont cru de 67% au T3-21 et augmentent de 37% sur 9M-21, portés par les contributions de Natixis Partners, Solomon Partners et Fenchurch

Les frais de gestion augmentent de 12,4% au T3-21 et de 12,0% sur 9M-21 (+ 14,1% à change constant).

Grâce à cet effet de ciseaux positif, le coefficient d’exploitation s’améliore de 7,3pp à 67,4% au T3-21 et de 18,2pp à 63,3% sur 9M-21.

Le résultat brut d’exploitation progresse très fortement de 56,3% au T3-21 à 289 millions d’euros et de 191,6% à 989 millions d’euros sur 9M-21 (+ 212,7% à change constant).

Le coût du risque ressort en forte réduction de 91,4% au T3-21 à 17 millions d’euros et de 81,2% sur 9M-21 à 126 millions d’euros.

Il en découle un très fort redressement du résultat avant impôt, après retraitement de l’impact IFRIC 21 : il s’établit à 266 millions d’euros au T3-21 vs - 21 millions d’euros au T3-20 et il atteint 880 millions d’euros sur 9M-21 vs - 312 millions d’euros sur 9M-20.

1 Voir note méthodologique et après retraitement de l’impact IFRIC 21

ANNEXES

Précisions méthodologiques

Présentation des résultats trimestriels retraités
Suite à l'annonce le 25 février 2020 concernant la cession d’une participation de 29,5% dans Coface et à des fins de communication financière, tous les impacts liés à cette opération sont présentés dans une ligne distincte du compte de résultat « Coface - Contribution nette » (au niveau du Hors métiers et du Groupe BPCE). Les résultats du T1-20 ont été retraité en conséquence.
D'un point de vue comptable, la moins-value Coface du S1-20 est classée en « Gains ou pertes sur autres actifs » et la dépréciation de la participation résiduelle dans Coface au S1-20 est classée sur la ligne « Quote-part du résultat net des entreprises mises en équivalence ».
BPCE SA, en sa qualité́ d’organe central, organise, coordonne et supervise un certain nombre d’activités ou de prestations, pour le compte du Groupe et notamment des réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne (pilotage stratégique, coordination des politiques commerciales, gestion centralisée du refinancement, grands projets, etc.). La contribution de l’organe central est présentée dans le pôle Hors métiers.
Les règles de refacturation par BPCE SA des charges comptabilisées au titre de ses missions d’organe central ont évolué́ au cours du quatrième trimestre 2020. En conséquence et à des fins de comparaison, les comptes de résultats trimestriels en 2020 des pôles Banque de proximité́ et Assurance et Hors métiers ont été́ retraités pour les périodes passées.

Offre publique d’achat simplifiée visant les actions Natixis
Le 9 février 2021, BPCE SA a annoncé son intention d’acquérir les actions du capital de Natixis SA qu’elle ne détenait pas, soit environ 29,3% au 31 décembre 2020, et de déposer une offre publique d’achat simplifiée (OPAS) auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).
Après avoir obtenu, le 15 avril, le visa de l’AMF sur la conformité de l’opération, les différentes autorisations règlementaires requises ont été successivement accordées, ce qui a permis de débuter l’offre d’achat simplifiée le 4 juin 2021.
Le 30 juin 2021, BPCE SA est actionnaire de 79,71 % des titres Natixis (pourcentage de contrôle exprimé sur le total des titres réglés et livrés en date d’arrêté, hors titres d’auto-contrôle détenus par Natixis). Le résultat réalisé par le groupe Natixis au second trimestre et attribué à BPCE a été calculé sur la base de ce pourcentage.

Résultat de l’Offre Publique d’Achat Simplifiée sur les titres Natixis
L’Offre publique d’achat simplifiée visant 29,3 % du capital de Natixis S.A. s’est clôturée le 9 juillet 2021 et a permis au Groupe BPCE de détenir plus de 90 % du capital et des droits de vote de Natixis. Le retrait obligatoire a été mis en œuvre le 21 juillet 2021.

Eléments exceptionnels
Les éléments exceptionnels et le passage du compte de résultat retraité au compte de résultat publié du Groupe BPCE sont détaillés en annexe.

Retraitement de l'impact IFRIC 21
Les résultats, coefficients d’exploitation et ROE après retraitement de l’impact IFRIC 21 se calculent en prenant en compte ¼ du montant des taxes et contributions relevant de l’interprétation IFRIC 21 pour un trimestre donné ou ½ du montant des taxes et contributions relevant de l’interprétation IFRIC 21 pour un semestre. En pratique, pour le Groupe BPCE, les principales taxes concernées par IFRIC 21 sont la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) et les contributions et prélèvements de nature règlementaire (taxe de risque systémique des banques, contribution pour frais de contrôle de l’ACPR, contribution au Fonds de résolution unique et au Mécanisme de surveillance unique).

Produit net bancaire
La marge nette d’intérêts clientèle hors épargne logement est calculée sur la base des intérêts sur opérations avec la clientèle en excluant les intérêts nets sur l’épargne centralisée (Livret A, Livret Développement Durable, Livret Epargne Logement) ainsi que la variation de la provision épargne logement. Les intérêts nets sur épargne centralisée sont assimilés à des commissions.

Frais de gestion
Les frais de gestion correspondent à l’agrégation des « charges générales d’exploitation » (telles que présentées dans le document de référence, note 4.7 en annexe des comptes consolidés du Groupe BPCE) et des « dotations nettes aux amortissements et aux dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles ».

Coût du risque
Le coût du risque est exprimé en points de base et mesure le niveau de risque par pôle métier, en pourcentage du volume des encours de crédit ; il est calculé en rapportant la dotation nette au titre du risque de crédit de la période aux encours bruts de crédits à la clientèle en début de période.

Encours de crédit et d’épargne
Les retraitements effectués pour le passage des encours comptables aux encours de gestion de crédit et d’épargne sont les suivants :

  • Encours d’épargne : les encours de gestion excluent de leur périmètre les dettes représentées par un titre (bons de caisse ou bons d’épargne) ;

  • Encours de crédit : les encours de gestion excluent de leur périmètre les titres assimilés à des prêts et créances sur clientèle et autres titres assimilés à de l’activité́ financière.

Indicateurs digitaux
Le pourcentage de crédits à la consommation initiés sur les parcours digitaux correspond au nombre de mise en forces crédit conso initiées sur le Digital / Nombre total de mise en forces crédit conso.
Le pourcentage de crédits immobiliers initiés sur les parcours digitaux correspond au nombre de contrats pour lesquels le client a visité le parcours immobilier digital dans un délai de 180 jours avant la vente/ nombre total de contrats crédits immobilier.
Le pourcentage des clients bancarisés principaux actifs tous canaux dans l’année correspond à la part des clients bancarisés principaux ayant effectué au moins une visite sur un des canaux digitaux sur les 6 derniers mois.
Les notes sur les boutiques en ligne App Store ou Google Play correspondent à la moyenne des notes attribuées par les utilisateurs à la fin de la période considérée.
Le NPS Digital correspond au net promoter score digital client compris entre -100 et +100.
L’évolution du nombre des virements correspond au nombre de virements validés sur mobile comparé au nombre de virements validés sur mobile en glissement annuel.
L’évolution du nombre d’ajout de bénéficiaires correspond au nombre d’ajouts de bénéficiaires sur mobile comparé au nombre d’ajout de bénéficiaires sur mobile réalisés en glissement annuel.
L’évolution d’oppositions carte correspond au nombre d’oppositions carte confirmées sur mobile comparé au nombre d’oppositions carte confirmées sur mobile réalisées en glissement annuel.
Le nombre de documents collectés et contrôles automatiquement correspond au nombre de documents transmis par les clients sur leur espace digital (web et mobile) ou en agence, et contrôlés automatiquement sur la période considérée.
L'évolution du nombre de clients Secur'Pass actifs correspond au nombre de clients Secur'Pass actifs à la fin de la période considérée comparé au nombre de clients Secur'Pass actifs depuis le début de l’année considérée.

Solvabilité
Les fonds propres Common Equity Tier 1 sont déterminés conformément aux règles CRR / CRD IV, après déduction, sur instruction du superviseur, des engagements de paiement irrévocables.
Les fonds propres additionnels de catégorie 1 tiennent compte des émissions subordonnées devenues non éligibles plafonnées au taux de phase-out en vigueur.
Le calcul du ratio de levier s’effectue selon les règles de l’Acte délégué́ publié par la Commission Européenne le 10 octobre 2014, sans mesures transitoires. Les opérations de financement sur titres traitées avec des chambres de compensation sont compensées en application des principes posés par IAS 32, sans prise en compte des critères de maturité et devises. Suite à la décision du 13 juillet 2018 du Tribunal de l'Union européenne, le Groupe BPCE a de nouveau sollicité l’accord de la BCE pour exclure l’encours centralisé d’épargne règlementée du calcul du dénominateur du ratio.

Capacité totale d’absorption des pertes
Le montant des passifs éligibles au numérateur du TLAC (capacité d’absorption des pertes) est déterminé selon notre interprétation de la Term Sheet publiée par le FSB le 9 novembre 2015 : « Principles on Loss-absorbing and Recapitalization Capacity of G-SIBs in Resolution ». Veuillez noter qu'un quantum de titres privilégiés de premier rang n'a pas été inclus dans notre calcul du TLAC.
Ainsi, ce montant se compose des 4 éléments suivants :

  • Fonds propres Common Equity Tier 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables.

  • Fonds propres additionnels de catégorie 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables.

  • Fonds propres de catégorie 2 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables.

  • Passifs subordonnés non reconnus dans le fonds propres cités précédemment et dont la maturité résiduelle est supérieure à 1 an, à savoir :

    • La part des instruments de fonds propres additionnels de catégorie 1 non reconnus en fonds propres (c.-à-d., pris dans le phase-out).

    • La part de la décote prudentielle des instruments de fonds propres de catégorie 2 d’une maturité résiduelle supérieure à 1 an.

    • Le montant nominal des titres senior non préférés d’une maturité́ supérieure à 1 an.

Liquidité
Les réserves de liquidité totales comprennent :

  • Les actifs éligibles banques centrales incluent : les titres éligibles BCE non éligibles LCR pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE, les titres retenus (titrisations et covered bonds) disponibles et éligibles à la BCE pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE et les créances privées disponibles et éligibles au refinancement en banques centrales (BCE et Fed), nets des refinancements banques centrales.

  • Les actifs éligibles LCR constituant la réserve LCR du Groupe pris pour leur valorisation LCR.

  • Les liquidités placées auprès des banques centrales (BCE et Fed), nettes des dépôts des Money Market Funds US et auxquelles est ajoutée la monnaie fiduciaire.

Le refinancement court terme correspond aux refinancements de maturité initiale inférieure ou égale à 1 an et les tombées court terme du moyen-long terme correspondent aux tombées intervenant jusqu’à 1 an des refinancements de maturité initiale supérieure à 1 an.

Les dépôts de la clientèle présentent les ajustements suivants :

  • Ajout des émissions placées par les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne auprès de la clientèle et de certaines opérations effectuées avec des contreparties assimilables à des dépôts clients ;

  • Retrait des dépôts à court terme de certaines clientèles financières collectés par Natixis dans le cadre de ses activités d’intermédiation.

Passage des données retraitées aux données publiées

T3-21 et T3-20

9M-21 et 9M-20

Résultats retraités : passage des indicateurs alternatifs de performance aux données retraitées

T3-21

9M-21

T3-20

9M-20

Passage des données 2020 aux données pro-forma

Impacts des éléments exceptionnels et IFRIC 21 par pôles métiers

Groupe BPCE : compte de résultat retraité par pôles métiers

Groupe BPCE : série trimestrielle retraitée

Bilan consolidé

Banque de proximité & Assurance

Compte de résultat trimestriel

Compte de résultat 9M

Séries trimestrielles

Banque de proximité & Assurance

Réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne

Solutions & Expertises Financières

Assurance

Paiements

Autres réseaux

Global Financial Services: compte de résultat retraité par métier

Séries trimestrielles retraitées

Global Financial Services

Gestion d'actifs et de fortune

Banque de Grande Clientèle

Hors métiers : séries trimestrielles retraitées

AVERTISSEMENT

Ce communiqué de presse peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie du Groupe BPCE. Par nature, ces projections reposent sur des hypothèses, des considérations relatives à des projets, des objectifs et des attentes en lien avec des événements, des opérations, des produits et des services futurs et sur des suppositions en termes de performances et de synergies futures.

Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces prévisions qui sont soumises à des risques inhérents, des incertitudes et des hypothèses relatives au Groupe, ses filiales et ses investissements, au développement des activités du Groupe, aux tendances du secteur, aux futurs investissements et acquisitions, à l’évolution de la conjoncture économique, ou à celle relative aux principaux marchés locaux du Groupe, à la concurrence et à la réglementation. La réalisation de ces événements est incertaine, leur issue pourrait se révéler différente de celle envisagée aujourd’hui, ce qui est susceptible d’affecter significativement les résultats attendus. Les résultats qui sont projetés ou impliqués dans les prévisions pourraient différer significativement des résultats actuels. Le Groupe BPCE ne s’engage en aucun cas à publier des modifications ou des actualisations de ces prévisions.

Les informations contenues dans ce communiqué de presse, dans la mesure où elles sont relatives à d’autres parties que le Groupe BPCE, ou sont issues de sources externes, n’ont pas fait l’objet de vérifications indépendantes et aucune déclaration ni aucun engagement ne sont donnés à leur égard, et aucune certitude ne doit être accordée sur l’exactitude, la sincérité, la précision et l’exhaustivité des informations ou opinions contenues dans ce communiqué de presse. Ni le Groupe ni ses représentants ne peuvent voir leur responsabilité engagée pour une quelconque négligence ou pour tout préjudice pouvant résulter de l’utilisation de ce communiqué de presse ou de son contenu ou de tout ce qui leur est relatif ou de tout document ou information auxquels elle pourrait faire référence.

Les éléments financiers présentés au titre de la période close le 30 septembre 2021 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS, tel qu’adopté dans l’Union Européenne. Ces informations financières ne constituent pas des états financiers pour une période intermédiaire, tels que définis par la norme IAS 34 « information financière intermédiaires ».

La préparation des informations financières exige dans certains domaines la formulation d’hypothèses et d’estimations qui comportent des incertitudes quant à leur réalisation dans le futur. Ces estimations utilisant les informations disponibles à la date de clôture font appel à l’exercice du jugement des préparateurs de ces informations financières. Les résultats futurs définitifs peuvent être différents de ces estimations.

Les éléments financiers figurant dans ce communiqué de presse ne sont pas audités.

À propos du Groupe BPCE
Le Groupe BPCE, avec son modèle de banque coopérative universelle représenté par 9 millions de sociétaires, est le deuxième acteur bancaire en France. Avec 100 000 collaborateurs, il est au service de 36 millions de clients dans le monde, particuliers, professionnels, entreprises, investisseurs et collectivités locales. Il est présent dans la banque de proximité et l’assurance en France avec ses deux grands réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne ainsi que la Banque Palatine. Il déploie également, avec Natixis, les métiers mondiaux de gestion d’actifs, de banque de grande clientèle et de paiements. A travers ce dispositif, il propose à ses clients une offre complète et diversifiée : solutions d’épargne, de placement, de trésorerie, de financement, d’assurance et d’investissement. La solidité financière du Groupe est reconnue par quatre agences de notation financière, Moody’s (A1, perspective stable), Standard & Poor’s (A, perspective stable), Fitch (A+, perspective négative) et R&I (A+, perspective stable).

Contact presse Groupe BPCE
Christophe Gilbert : 01 40 39 66 00
mail : christophe.gilbert@bpce.fr

Relations investisseurs et analystes Groupe BPCE
Roland Charbonnel : 01 58 40 69 30
François Courtois : 01 58 40 46 69
mail : bpce-ir@bpce.fr

groupebpce.com

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles