La bourse ferme dans 5 h 34 min
  • CAC 40

    6 673,84
    +61,08 (+0,92 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 121,40
    +32,10 (+0,78 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,03 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1901
    +0,0025 (+0,21 %)
     
  • Gold future

    1 810,70
    -6,50 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 386,93
    -2 091,35 (-5,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    966,79
    +16,89 (+1,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,07
    -0,88 (-1,19 %)
     
  • DAX

    15 582,68
    +38,29 (+0,25 %)
     
  • FTSE 100

    7 107,38
    +75,08 (+1,07 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,62 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3916
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Boycott de Ben & Jerry's : le lourd avertissement d’Israël à Unilever, accusé de "capitulation honteuse à l'antisémitisme"

·1 min de lecture

Tel Aviv est remontée contre Unilever. Israël a menacé le géant de l'agroalimentaire de "graves conséquences" après le boycott de Ben & Jerry's. "Du point de vue de l'Etat d'Israël, cette action aura de graves conséquences notamment sur le plan juridique", a affirmé Naftali Bennett, selon un communiqué de son bureau, précisant qu'il s'était entretenu avec Alan Jope, le patron d'Unilver. Le Premier ministre israélien considère cette décision "de boycotter Israël comme une action anti-israélienne claire".

Dans un communiqué publié lundi, la filiale d'Unilever a déclaré: "Nous pensons qu'il n'est pas compatible avec nos valeurs que les glaces Ben & Jerry's soient vendues dans les territoires palestiniens occupés". "Nous avons un partenariat de longue date avec les détenteurs de notre licence qui fabriquent nos glaces en Israël et les distribuent dans la région", ajoute Ben & Jerry's, qui a toutefois décidé de ne pas renouveler l'accord de licence qui expire en fin d'année prochaine.

>> A lire aussi - La nouvelle super-arme de l'armée israélienne pour se débarrasser des drones

Ben & Jerry's précise toutefois dans son communiqué qu'il va "rester en Israël", bien que ses produits ne soient plus vendus dans les territoires occupés. "La décision de Ben & Jerry’s est une capitulation honteuse à l'antisémitisme, au mouvement BDS (de boycott des produits israéliens, ndlr), à tout ce qui est mauvais dans le discours anti-israélien et anti-juif", a commenté pour sa part le chef de la diplomatie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cryptomonnaies : l’Ethereum (ETH) sur le fil du rasoir : le conseil Bourse du jour
Chine : Louis Vuitton (LVMH), L’Oréal, Bulgari et Porsche rompent avec une star accusée de viol
Le Japon est le premier pays à approuver ce traitement contre la Covid-19
”Nous devons apprendre à utiliser la route autrement"
Alstom : le défi de l'intégration de Bombardier Transport va-t-il payer ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles