Marchés français ouverture 6 h 19 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 778,23
    +0,33 (+0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0574
    +0,0043 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    19 221,68
    +546,33 (+2,93 %)
     
  • BTC-EUR

    16 309,12
    +106,63 (+0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    407,91
    +6,49 (+1,62 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Bouygues : Résultats des neuf premiers mois 2022

BOUYGUES
BOUYGUES

Communiqué de presse

Paris, le 17/11/2022

RÉSULTATS DES NEUF PREMIERS MOIS 2022

  • DES RÉSULTATS QUI DÉMONTRENT LA RÉSILIENCE DU GROUPE DANS UN ENVIRONNEMENT COMPLEXE

  • DYNAMIQUE COMMERCIALE SOLIDE DANS LES TÉLÉCOMS, CARNET DE COMMANDE DES MÉTIERS DE CONSTRUCTION & SERVICES OFFRANT UNE BONNE VISIBILITÉ SUR L’ACTIVITÉ

  • CHIFFRE D’AFFAIRES GROUPE +8%, MARGE OPÉRATIONNELLE COURANTE GROUPE STABLE
    À 4,1%

  • ACQUISITION D’EQUANS FINALISÉE LE 4 OCTOBRE 2022

  • PERSPECTIVES 2022 DU GROUPE CONFIRMÉES

Le Conseil d’administration de Bouygues s’est réuni le 16 novembre 2022 sous la présidence de Martin Bouygues et a arrêté les comptes des neuf premiers mois 2022.

CHIFFRES-CLÉS

Les données financières présentées dans ce communiqué et arrêtées au 30 septembre 2022 sont hors Equans qui sera consolidé dans les comptes du groupe Bouygues à compter d’octobre 2022.

(millions d’euros)

9M 2022

 

9M 2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

29 677

 

27 517

 

+8%

a

Résultat opérationnel courant

1 207

 

1 141

 

+66

 

Marge opérationnelle courante

4,1%

 

4,1%

 

 = 

 

Résultat opérationnel

1 101

b

1 231

c

-130

 

Résultat net part du Groupe

537

 

807

-270

 

 

 

 

 

 

 

 

Endettement (-) / Excédent (+) financier net

(3 656)

 

(2 637)

 

-1 019

 

(a) +4% à périmètre et change constants
(b) Dont -106 M€ de produits et charges non courants
(c) Dont +90 M€ de produits et charges non courants
(d) Dont +219 M€ liés à Alstom

  • Le chiffre d’affaires des neuf premiers mois 2022 atteint 29,7 milliards d’euros, en hausse de 8% par rapport à la même période en 2021. À périmètre et change constants, il progresse de 4%. Cette hausse traduit la dynamique positive de la quasi-totalité des métiers, et tout particulièrement celle de Colas.

  • Le résultat opérationnel courant s’améliore de 66 millions d’euros par rapport aux neuf premiers mois 2021 et atteint 1 207 millions d’euros. La marge opérationnelle courante est solide, au même niveau que celle des neuf premiers mois de 2021, soit 4,1%. Les rentabilités de Bouygues Construction, TF1 et Bouygues Telecom s’améliorent. Celle de Colas est pénalisée par l’effet dilutif de l’inflation.

  • Le résultat net part du Groupe s’établit à 537 millions d’euros. Il intègre un résultat non courant1 de
    -106 millions d’euros comprenant essentiellement les coûts relatifs aux opérations de M&A. Pour rappel, le résultat non courant des neuf premiers mois 2021 s’élevait à +90 millions d’euros en raison principalement de plus-values de cessions de data centers chez Bouygues Telecom. En outre, le résultat net part du Groupe intégrait également sur cette même période une contribution d’Alstom de 219 millions d’euros essentiellement liée aux cessions d’actions.

  • L’endettement financier net s’établit à 3 656 millions d’euros, contre 2 637 millions d’euros fin septembre 2021, soit une variation de 1 019 millions d’euros. Le ratio d’endettement net2 reste bas à 27% (contre 22% fin septembre 2021).

ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA CLȎTURE

Finalisation de l’acquisition d’Equans

Bouygues a franchi une étape clé de son développement en finalisant le 4 octobre 2022 l’acquisition d’Equans après avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires au titre du droit de la concurrence et des investissements étrangers. En outre, il a cédé Colas Rail Belgium le 30 septembre 2022 afin de satisfaire à ses engagements auprès de la Commission européenne.

Le prix final d’acquisition des titres Equans s’établit à 6,1 milliards d’euros. Après prise en compte de la dette nette3 d’Equans au jour de l’acquisition, l’incidence sur l’endettement net3 de Bouygues est de 6,5 milliards d’euros (dont 130 millions d’euros versés à Engie le 12 mai 2022 à la signature du contrat d’acquisition).

Cette opération permet à Bouygues de devenir un leader mondial sur le marché porteur des énergies et services dont les activités sont au cœur des transitions environnementale, industrielle et numérique. Elles offrent notamment des solutions d’optimisation de la consommation énergétique, un enjeu particulièrement stratégique dans le contexte actuel.

Equans sera consolidé dans les comptes de Bouygues à partir de début octobre 2022. Le programme « Together » a démarré avec les premières actions d’intégration et les premiers chantiers d’optimisation de la performance.

Nouvelle étape franchie dans le refinancement du crédit syndiqué utilisé dans le cadre de l’acquisition d’Equans

Le Groupe a franchi une nouvelle étape importante dans le refinancement du crédit syndiqué mis en place pour l’acquisition d’Equans, en émettant, le 24 octobre dernier, 2,25 milliards d’euros d’obligations en deux tranches :

  • 1,25 milliard d’euros à 10 ans, portant un coupon de 4,625%. Le coût économique pour le Groupe, après prise en compte des opérations de pré-couverture, s’établit à un niveau légèrement inférieur à 2,05%.

  • 1 milliard d’euros à 20 ans, portant un coupon de 5,375%. Le coût économique pour le Groupe, après prise en compte des opérations de pré-couverture, s’établit à un niveau légèrement inférieur à 3,15%.

Ainsi, depuis le début de l’année, Bouygues a émis 4,25 milliards d’euros d’obligations pour un coût économique moyen d’environ 2%, et encaissé 869 millions d’euros lors du dénouement des swaps de pré-couverture liés à ces émissions obligataires.

PERSPECTIVES

Perspectives du Groupe

Le Groupe confirme ses objectifs 2022.

Les perspectives ci-dessous s’entendent sur la base des éléments connus à date, hors nouvelle évolution défavorable de la situation liée à la Covid-19, et hors acquisition d’Equans.

  • En 2022, le Groupe attend une nouvelle augmentation de son chiffre d’affaires et de son résultat opérationnel courant.

  • Après la validation en 2021 des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de Colas, les autres métiers visent la validation par le SBTi 4 de leurs trajectoires de décarbonation.

Bouygues reste très vigilant quant aux évolutions macroéconomiques et à leurs répercussions directes et indirectes sur les activités et les résultats du Groupe.

Perspectives de Colas

Le groupe Colas, qui n’exerce pas d’activité en Russie et en Ukraine, n’est pas directement impacté par le conflit en cours. Le groupe Colas reste toutefois très vigilant quant aux évolutions macro-économiques et à leurs répercussions directes et indirectes sur ses activités et ses résultats.
Le chiffre d’affaires 2022 s’inscrira en hausse sensible par rapport à 2021, du fait de la contribution de Destia, du renchérissement des prix unitaires des produits et prestations vendus par le groupe Colas dans un contexte fortement inflationniste, et de l’effet de change lié à la variation du cours de l’euro face au dollar. Dans cet environnement complexe, le groupe Colas a mis en place des plans d’action pour compenser l’impact des hausses de coûts et protéger sa performance financière. Le groupe Colas table sur un résultat opérationnel courant 2022 supérieur à celui de 2021.
Compte tenu du contexte inflationniste, notamment dans les pays limitrophes de l’Ukraine, et de son impact dilutif sur la marge opérationnelle courante, en particulier dans les activités de négoce de bitume, il n’est plus pertinent pour 2023 de déterminer l’objectif de rentabilité en termes de taux de marge opérationnelle courante. Pour cette raison, le groupe Colas remplace son objectif de marge opérationnelle courante de 4% en 2023 par un objectif de progression du résultat opérationnel courant en 2023 par rapport à celui de 2022. Toutefois, grâce à des fondamentaux porteurs et aux effets positifs des plans de transformation engagés, le groupe Colas est confiant dans sa capacité à rejoindre à terme l’objectif de taux de marge opérationnelle courante qu’il s’était fixé.

Perspectives de TF1

En 2022, sur le pôle Média, le groupe TF1 accélérera sa transformation pour répondre à l’évolution des usages de consommation vidéo, notamment à travers l’allocation de ses contenus entre linéaire et non-linéaire. Fort d’un line-up puissant avec notamment la Coupe du monde de football et la Star Academy, le groupe TF1 continuera à accompagner ses clients annonceurs en leur proposant des inventaires premium.
Les activités Unify Publishers cédées à Reworld Media le 18 octobre seront déconsolidées sur l’ensemble du dernier trimestre.
Newen Studios bénéficiera sur cette fin d’année de livraisons lui permettant d’atteindre un bon niveau de performance. Le pôle développera ses partenariats avec les plateformes, poursuivra son expansion sur des marchés porteurs et confirmera son savoir-faire dans une diversité de genres.
Dans un contexte macroéconomique incertain, le groupe TF1 continuera à faire preuve d’agilité dans sa gestion globale des coûts.

Perspectives de Bouygues Telecom

Bouygues Telecom confirme ses perspectives 2022. Il prévoit :

  • Une croissance de son chiffre d’affaires facturé aux clients supérieure à 5%.

  • Une progression de son EBITDA après Loyer de plus de 8%.

  • Des investissements d’exploitation bruts pour un montant de 1,5 milliard d’euros (hors fréquences 5G) permettant d’anticiper la croissance de la base de clients Mobile et Fixe et des usages.

ANALYSE DÉTAILLÉE PAR ACTIVITÉ

ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION ET SERVICES

Fin septembre 2022, le carnet de commandes des activités de construction et services (Bouygues Construction, Bouygues Immobilier, Colas) est en hausse de 7% à 34,2 milliards d’euros (à change constant et hors principales cessions et acquisitions, le carnet est en progression de 2%).
À 20,2 milliards d’euros, le carnet de commandes de Bouygues Construction offre une bonne visibilité sur son activité future. Le carnet de commandes du pôle BTP est en léger repli (volume moindre de grandes affaires remportées depuis 1 an) tandis que celui du pôle Energies et Services est stable sur un an. Sur les neuf premiers mois de l’année 2022, Bouygues Construction a enregistré une prise de commandes en hausse de 9% par rapport à la même période de l’année 2021, portée essentiellement par les activités de fonds de commerce et par le gain, au troisième trimestre, du contrat « Quai des Vernets » en Suisse pour 475 millions d’euros.
Dans un contexte immobilier résidentiel qui se tend, Bouygues Immobilier bénéficie de la progression des obtentions de permis de construire. Pour autant, celle-ci ne se traduit pas dans les mises à l’offre, le contexte inflationniste allongeant les délais de négociation des appels d’offres travaux. Le marché de l’immobilier tertiaire reste, quant à lui, toujours attentiste. Le carnet de commandes de Bouygues Immobilier est en repli de 16% par rapport à fin septembre 2021.
Enfin, le carnet de commandes de Colas s’élève à 12,4 milliards d’euros, en hausse de 30% sur un an et de 19% à change constant et hors principales cessions et acquisitions. La prise de commandes chez Colas reste très dynamique (+28% par rapport aux neuf premiers mois de l’année 2021, incluant un effet périmètre lié à Destia). Les activités routières continuent de bénéficier d’une bonne dynamique commerciale, notamment en Europe et en Amérique du Nord, dynamique renforcée par l’inflation. Les activités ferroviaires à l’international ont enregistré au troisième trimestre une nouvelle commande significative, avec le tramway de Birmingham, au Royaume-Uni, pour 192 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires des activités de construction et services s’établit à 22,4 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année 2022, en hausse de 9% sur un an, essentiellement tiré par Colas. À périmètre et change constants, la progression du chiffre d’affaires est de 4%. Le chiffre d’affaires de Bouygues Construction progresse de 2%, porté par la bonne performance du segment Bâtiment et Travaux Publics. Le chiffre d’affaires du pôle Energies et Services est en léger repli, mais reste stable hors effet du transfert d’activités au pôle Bâtiment et Travaux Publics. Il reflète aussi la stratégie de sélectivité des contrats. Le chiffre d’affaires de Bouygues Immobilier est en repli de 5% par rapport aux neuf premiers mois de l’année 2021, reflétant le contexte de marché. Ce chiffre d’affaires intègre la vente d’un projet tertiaire. Le chiffre d’affaires de Colas augmente de 18% (+10% à périmètre et change constants), tiré notamment par l’international (+30% dont +14% à périmètre et change constants).
Le résultat opérationnel courant des activités de construction et services atteint 517 millions d’euros à fin septembre 2022. La marge opérationnelle courante s’établit à 2,3% contre 2,5% sur les neuf premiers mois de 2021. Le résultat opérationnel courant de Bouygues Construction progresse de 32 millions d’euros sur la période et sa marge opérationnelle courante s’améliore et s’élève à 3,0% (contre 2,7% sur les neuf premiers mois de 2021) ; elle bénéficie de l’amélioration de la marge du pôle Energies et Services qui atteint 3,2% sur les neuf premiers mois de 2022 (contre 2,4% sur la même période de 2021) et de celle du pôle Bâtiment et Travaux Publics en hausse de 0,1 point à 2,9%. Dans un contexte de faible activité dans l’immobilier résidentiel et d’un intérêt toujours limité des clients pour l’immobilier d’entreprise, le résultat opérationnel courant et la marge opérationnelle courante de Bouygues Immobilier sont en repli sur neuf mois et s’établissent respectivement à 17 millions d’euros et 1,2%. Enfin, le résultat opérationnel courant de Colas progresse au troisième trimestre 2022 de 40 millions d’euros par rapport au troisième trimestre 2021. Au total, sur les neuf premiers mois de 2022, le résultat opérationnel courant de Colas n’est plus en retard que de 20 millions d’euros par rapport aux neuf premiers mois de 2021 alors qu’il affichait un retard de 60 millions d’euros à la fin du premier semestre 2022 par rapport à la fin du premier semestre 2021. L’impact dilutif de l’inflation sur la marge demeure.

TF1

Le chiffre d’affaires du groupe TF1 s’établit à 1 740 millions d’euros à fin septembre 2022, en hausse de 5% sur un an (+4% à périmètre et change constants) :

  • Le chiffre d’affaires Média est en hausse de 1%, dont -2% pour le chiffre d’affaires publicitaire (base de comparaison 2021 élevée). Le groupe TF1 maintient ses parts d’audience à un niveau5 élevé sur les neuf premiers mois de l’année.

  • La forte croissance du chiffre d’affaires de Newen Studios (+35% sur les neuf premiers mois dont +87% au troisième trimestre) est notamment portée par les livraisons de programmes réalisées sur le troisième trimestre ainsi que par les acquisitions réalisées en 2021.

Le résultat opérationnel courant s’élève à 239 millions d’euros à fin septembre 2022, en hausse de 16 millions d’euros sur un an. Cette variation tient compte de la bonne maîtrise du coût des programmes du pôle Media et de la livraison, par Newen Studios, de programmes au cours du troisième trimestre. Au global, la marge opérationnelle courante s’améliore à 13,7% (+0,2 point sur un an).

Gouvernance

Le 27 octobre 2022, le Conseil d’Administration du groupe TF1 a pris acte de la démission de Gilles Pélisson de son mandat de Directeur Général, et a décidé de dissocier temporairement les fonctions de Président et de Directeur Général. En conséquence, Rodolphe Belmer a été nommé Directeur Général du groupe TF1, Gilles Pélisson demeurant Président du Conseil d’Administration du groupe TF1 jusqu’à l’arrêté des comptes 2022, soit le 13 février 2023. Lors du Conseil d’Administration du 13 février 2023, Rodolphe Belmer sera coopté administrateur et proposé comme Président Directeur Général du groupe TF1, Gilles Pélisson étant nommé Directeur Général Adjoint du groupe Bouygues en charge des Médias et du Développement.

Abandon du projet de rapprochement entre TF1 et M6

Pour rappel, le 16 septembre 2022, Bouygues, RTL Group, TF1 et le groupe M6 ont mis un terme au projet de fusion des groupes TF1 et M6. En effet, à l’issue des débats avec l’Autorité de la concurrence, il apparaissait que seuls des remèdes structurels concernant a minima la cession de la chaîne TF1 ou de la chaîne M6 auraient été de nature à permettre l’autorisation de l’opération. Les parties ont donc conclu que le projet ne présentait plus aucune logique industrielle.

BOUYGUES TELECOM

La qualité du réseau mobile de Bouygues Telecom a une nouvelle fois été reconnue par l’ARCEP, dans son enquête annuelle publiée en octobre. Les excellents scores obtenus (2ème opérateur mobile en voix, SMS et data pour la 9ème année consécutive ; numéro 1 en voix des métros6 à Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rennes et Toulouse ; numéro 17 en voix et SMS en zone dense) attestent une nouvelle fois de l’engagement constant de Bouygues Telecom à offrir une excellente qualité de service à ses clients mobile sur l’ensemble du territoire.

Depuis le début de l’année, l’activité commerciale de Bouygues Telecom reste dynamique, dans le Mobile comme dans le Fixe. À fin septembre 2022, le parc forfait Mobile hors MtoM compte 15,1 millions de clients, grâce à la conquête de 368 000 nouveaux clients depuis le début de l’année, dont 175 000 au troisième trimestre.
Dans le Fixe, le parc de clients FTTH atteint 2,8 millions d’abonnés à fin septembre 2022, grâce au gain de 473 000 nouveaux clients en 9 mois. La part des clients Fixe possédant une offre FTTH continue d’augmenter et atteint désormais 61%, contre 48% un an auparavant. Le parc Fixe comprend au total 4,6 millions de clients.
En parallèle, Bouygues Telecom poursuit sa stratégie de développement dans le BtoB et a conclu plusieurs contrats significatifs, comme par exemple celui du marché du « Réseau Radio du Futur » avec le Ministère de l’intérieur français.

Reflet de cette dynamique commerciale, le chiffre d’affaires facturé aux clients ressort à 4,2 milliards d’euros, en hausse de 6% par rapport à fin septembre 2021, et continue de bénéficier de l’augmentation des bases clients Mobile et Fixe et de la solidité des ABPU8 (l’ABPU Mobile retraité de l’impact roaming augmente de 0,3 € à 20,1 € par client par mois, et l’ABPU Fixe augmente de 1,0 € à 29,0 € par client par mois).
Le chiffre d’affaires « entrant » continue de refléter les baisses de trafic (voix et texte) et du tarif régulé des terminaisons d’appel, sans impact toutefois sur l’EBITDA après Loyer. En conséquence, le chiffre d’affaires Services croît de 3% sur un an.
Le chiffre d’affaires Autres augmente pour sa part de 12% sur un an, tiré essentiellement par la croissance du chiffre d’affaires Travaux. Au total, le chiffre d’affaires de l’opérateur sur les neuf premiers mois de 2022 progresse de 5% par rapport aux neuf premiers mois de 2021.

Grâce à cet effet-mix positif et à la bonne maîtrise des coûts, l’EBITDA après Loyer progresse de 107 millions d’euros (+9%) par rapport à fin septembre 2021 et atteint 1 308 millions d’euros. En conséquence, la marge d’EBITDA après Loyer poursuit son redressement (+ 1,7 point par rapport à fin septembre 2021), en cohérence avec la trajectoire de remontée progressive de la marge prévue au plan « Ambition 2026 ».

Le résultat opérationnel courant s’élève à 500 millions d’euros, en hausse de 66 millions d’euros sur un an.

Les investissements d’exploitation bruts ressortent à 1 232 millions d’euros à fin septembre 2022, en hausse de 150 millions d’euros sur un an, en lien avec les ambitions de développement dans le Mobile et le Fixe. Les cessions, liées aux ventes de data centers, atteignent 33 millions d’euros à fin septembre 2022 (contre
204 millions d’euros à fin septembre 2021).

SITUATION FINANCIÈRE

  • À 17,7 milliards d’euros, la trésorerie disponible du Groupe reste à un niveau très élevé (versus
    12 milliards d’euros à septembre 2021) : elle est composée de la trésorerie du Groupe à hauteur de
    5,1 milliards d’euros complétée de facilités de crédit moyen et long terme non utilisées de 12,6 milliards d’euros, dont 4,7 milliards d’euros au titre du crédit syndiqué en vue de l’acquisition d’Equans.

  • L’endettement financier net à fin septembre s’établit à 3 656 millions d’euros contre 941 millions d’euros à fin décembre 2021 et 2 637 millions d’euros à fin septembre 2021. L’évolution entre fin décembre 2021 et fin septembre 2022 tient compte notamment de la distribution du dividende en mai 2022, des rachats d’actions TF1 et Bouygues, du paiement de 130 millions d’euros à Engie lors de la signature du SPA le 12 mai et de la variation de valeur positive des swaps de taux d’intérêt mis en place dans le cadre de l’acquisition d’Equans. De plus, les neuf premiers mois de l’année 2022 ont été marqués en particulier par une hausse des créances clients en lien avec l’augmentation du chiffre d’affaires, et par une augmentation de la valeur des stocks (en particulier chez Colas) en lien avec l’évolution du prix des matières.

  • Le ratio d’endettement net9 reste bas à 27% (22 % fin septembre 2021).

Pour rappel, Bouygues a mis en place, entre novembre 2021 et janvier 2022, des opérations de pré-couverture, afin de se prémunir contre une hausse des taux d’intérêts, dans la perspective du refinancement du crédit syndiqué mis en place dans le cadre de l’acquisition d’Equans, et de l’emprunt obligataire qui arrive à échéance en 2023.
Au 30 septembre 2022, la juste valeur de ces swaps de pré-couverture s’élève à 931 millions d’euros versus
765 millions d’euros au 30 juin 2022 et 38 millions d’euros au 31 décembre 2021.
La juste valeur des swaps de 931 millions d’euros intègre, pour un montant de 245 millions d’euros, la valeur des swaps contingents figés à l’occasion des 2 émissions obligataires réalisées en mai 2022. Au titre des swaps non contingents, une soulte de 42 millions d’euros a été encaissée lors de ces émissions obligataires.

Au cours des neuf premiers mois de l’année, Bouygues a renouvelé, sans covenant ni clause de rating, ses lignes de crédit moyen et long terme au fur et à mesure de leurs échéances. Pour rappel, le crédit syndiqué signé en décembre 2021 est également sans covenant financier ni clause de rating.

Fin septembre, la maturité moyenne des émissions obligataires du Groupe est de 7,6 ans et le taux d’intérêt moyen du coupon de ces obligations s’élève à 2,32%. L’échéancier de la dette est bien réparti dans le temps.

Les notations financières long terme attribuées au Groupe par les agences Moody’s et Standard and Poor’s sont respectivement : A3, perspective stable et A-, CreditWatch négatif.

MISE EN ŒUVRE D’UN NOUVEL INDICATEUR DE PERFORMANCE FINANCIÈRE

L’acquisition d’Equans va engendrer, au niveau de Bouygues, la comptabilisation d’un amortissement d’actifs reconnus dans le cadre de l’allocation du prix d’acquisition (PPA Purchase Price Allocation). En conséquence, et afin de donner une juste représentation de la performance opérationnelle du Groupe et de ses métiers, le groupe Bouygues communiquera un nouvel indicateur financier appelé « résultat opérationnel courant des activités » (ROCA), correspondant au résultat opérationnel courant corrigé des amortissements des actifs incorporels reconnus lors d’une acquisition.

Ce nouvel indicateur remplacera le résultat opérationnel courant dans les communications financières du Groupe à compter de la première comptabilisation d’un amortissement de PPA lié à l’acquisition d’Equans, et au plus tard à partir de l’exercice 2023.

L’indicateur « résultat opérationnel courant » continuera de figurer dans les états financiers, et la communication financière du Groupe fournira, au sein de ses publications, un tableau de réconciliation entre le résultat opérationnel courant des activités et le résultat opérationnel courant.

Pour information, le ROCA s’établirait à 1 240 millions d’euros au 30 septembre 2022. Il correspond au ROC corrigé des amortissements des actifs incorporels pour un montant de 33 millions d’euros, dont 22 millions d’euros chez Bouygues Telecom, 7 millions d’euros chez Colas, et 4 millions d’euros chez TF1.

PERFORMANCE EXTRA-FINANCIÈRE

Le groupe Bouygues limite les effets de l’inflation sur le pouvoir d’achat de ses collaborateurs

Très attentif aux effets de l’inflation sur le pouvoir d’achat de ses collaborateurs, le groupe Bouygues a pris au cours des derniers mois des mesures concrètes afin d’en limiter les effets. Le Groupe porte une attention particulière aux premiers niveaux de salaire dans l’ensemble de ses Métiers, tant en France qu’à l’international.
En France, en complément de la revue salariale annuelle, plusieurs révisions ont eu lieu au cours de ces douze derniers mois : décembre 2021, mars 2022 et septembre 2022. De plus, dans le cadre proposé par la loi du 16 août 2022 portant sur les mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat, Bouygues a décidé de verser à ses salariés une prime dite de « partage de la valeur », exonérée de toutes cotisations sociales à la charge du salarié et d’impôt. Cette prime est attribuée aux collaborateurs dont le salaire est inférieur à deux SMIC annuels selon un barème pouvant aller jusqu’à 1 000 euros avec un minimum de 500 euros. En France, ce sont plus de 36 000 collaborateurs qui ont bénéficié de cette prime.
À l’international, des mesures sont appliquées au cas par cas selon le contexte local, certains pays connaissant des niveaux d’inflation extrêmement élevés.

Le groupe Bouygues s’engage en faveur de la sobriété énergétique

  • Les six métiers du groupe Bouygues (y compris Equans) ont signé la charte Ecowatt et s’engagent à limiter leur consommation d’énergies.

  • TF1 et RTE10 établissent un partenariat afin de promouvoir à l’antenne un bulletin météo de la consommation d’énergie via le dispositif EcoWatt.

  • Colas et TF1 agissent en faveur d’une réduction de leur consommation de gaz en signant la charte d’engagement Ecogaz11.

Ces actions ont pour objectif de réduire de 10 % les consommations d’énergies du groupe Bouygues et de ses métiers d’ici 2024 par rapport à 2019. Elles s’inscrivent dans la stratégie climat du groupe Bouygues et contribueront aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre des scopes 1 & 2 présentés lors du Climat Market Day du Groupe en décembre 2020.

PROCHAINS RENDEZ-VOUS FINANCIERS

  • 23 février 2023 : résultats annuels 2022 (7h30 CET)

Les comptes ont fait l’objet d’un examen limité des commissaires aux comptes et le rapport correspondant a été émis.

Retrouvez l’intégralité des comptes et annexes sur le site www.bouygues.com/resultats.


Le call de présentation des résultats aux analystes se tiendra le 17 novembre 2022 à 9H (CET).
Les détails de connexion sont disponibles sur le site www.bouygues.com.

La présentation sera disponible avant le démarrage du call sur le site www.bouygues.com/resultats.

À PROPOS DE BOUYGUES
Bouygues est un groupe de services diversifié, présent dans plus de 80 pays et riche de 200 000 collaborateurs au service du progrès humain dans la vie quotidienne. Porteuses de croissance, ses activités répondent à des besoins essentiels et en constante évolution : activités de construction (Bouygues Construction, Bouygues Immobilier et Colas) ; énergies et services (Equans), médias (TF1) et télécoms (Bouygues Telecom).

CONTACT INVESTISSEURS ET ANALYSTES :
INVESTORS@bouygues.com • Tél. : +33 (0)1 44 20 10 79

CONTACT PRESSE :
presse@bouygues.com • Tél. : +33 (0)1 44 20 12 01

BOUYGUES SA • 32 avenue Hoche • 75378 Paris CEDEX 08 • bouygues.com      

ACTIVITÉ COMMERCIALE DES NEUF PREMIERS MOIS 2022

CARNET DE COMMANDES DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION ET SERVICES

(millions d’euros)

À fin sept. 2022

À fin sept. 2021

Variation

 

 

 

 

 

 

Bouygues Construction

20 173

20 394

-1%

a

Bouygues Immobilier

1 578

1 872

-16%

b

Colas

12 407

9 566

+30%

c

Total

34 158

31 832

+7%

d

(a) -4% à change constants et hors principales acquisitions / cessions
(b) -16% à change constants et hors principales acquisitions / cessions
(c) +19% à change constants et hors principales acquisitions / cessions
(d) +2% à change constants et hors principales acquisitions / cessions

BOUYGUES CONSTRUCTION, PRISES DE COMMANDES

(millions d’euros)

9M 2022

9M 2021

Variation

 

 

 

 

France

3 356

3 201

+5%

International

4 722

4 228

+12%

Total

8 078

7 429

+9%

BOUYGUES IMMOBILIER, RÉSERVATIONS

(millions d’euros)

9M 2022

9M 2021

Variation

 

 

 

 

Logement

1 144

1 326

-14%

Tertiaire

173

69

n.s

Total

1 317

1 395

-6%

COLAS, CARNET DE COMMANDES

(millions d’euros)

À fin sept. 2022

À fin sept. 2021

Variation

 

 

 

 

France Métropole

3 231

3 065

+5%

International et Outre-Mer

9 176

6 501

+41%

Total

12 407

9 566

+30%

TF1, PART D’AUDIENCE(a)

en % 

À fin sept. 2022

À fin sept. 2021

Variation

 

 

 

 

Total

33,2%

33,0%

+0,2 pt

(a) Source Médiamétrie – Femmes de moins de 50 ans responsables des achats

BOUYGUES TELECOM, PARC CLIENTS

(en milliers)

À fin sept. 2022

À fin déc. 2021

Variation

 

 

 

 

Parc Clients Mobile hors MtoM

15 435

15 067

+368

Parc Forfait Mobile hors MtoM

15 141

14 774

+368

Parc total Mobile

22 470

21 847

+623

Parc FTTH

2 791

2 318

+473

Parc total Fixe

4 595

4 441

+154

PERFORMANCE FINANCIÈRE DES NEUF PREMIERS MOIS 2022

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ RÉSUMÉ DU GROUPE

(millions d’euros)

9M 2022

 

9M 2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

29 677

 

27 517

 

+8%

a

Résultat opérationnel courant

1 207

 

1 141

 

+66

 

Autres produits et charges opérationnels

(106)

b

90

c

-196

 

Résultat opérationnel

1 101

 

1 231

 

-130

 

Coût de l’endettement financier net

(123)

 

(114)

 

-9

 

Charges d’intérêts sur obligations locatives

(42)

 

(39)

 

-3

 

Autres produits et charges financiers

(5)

 

(21)

 

+16

 

Impôt

(267)

 

(331)

 

+64

 

Quote-part du résultat net des coentreprises et entités associées

(7)

 

202

 

-209

 

dont Alstom

0

 

219

 

-219

 

Résultat net des activités poursuivies

657

 

928

 

-271

 

Résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle

(120)

 

(121)

 

+1

 

Résultat net part du Groupe

537

 

807

 

-270

 

(a) +4% à périmètre et change constants
(b) Dont charges non courantes de 55 M€ chez Bouygues SA, 43 M€ chez Bouygues Construction et 15 M€ chez TF1 ; et produits non courants de 7 M€ chez Bouygues Telecom
(c) Dont charges non courantes de 6 M€ chez Bouygues Immobilier, 5 M€ chez TF1 et 6 M€ chez Bouygues SA ; et produits non courants de 107 M€ chez Bouygues Telecom

CALCUL DE L’EBITDA APRÈS LOYER DU GROUPE

(millions d’euros)

9M 2022

 

9M 2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultat opérationnel courant

1 207

 

1 141

 

+66

 

Charges d’intérêts sur obligations locatives

(42)

 

(39)

 

-3

 

Dotations nettes aux amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles

1 594

 

1 500

 

+94

 

Dotations aux provisions et autres dépréciations nettes de reprises utilisées

(113)

 

197

 

-310

 

Reprise de provisions et dépréciations non utilisées et autres

(222)

 

(193)

 

-29

 

EBITDA après Loyer du Groupe

2 424

 

2 606

 

-182

 

(a) Voir glossaire pour les définitions

CHIFFRE D’AFFAIRES DES ACTIVITÉS DU GROUPE

(millions d’euros)

9M 2022

9M
2021

Variation

Effet change

Effet périmètre

À PCC ᶜ

 

 

 

 

 

 

 

Activités de construction et services

22 415

20 598

+9%

-3%

-2%

+4%

dont Bouygues Construction

9 651

9 499

+2%

-3%

0%

-1%

dont Bouygues Immobilier

1 366

1 433

-5%

0%

0%

-5%

dont Colas

11 524

9 787

+18%

-4%

-4%

+10%

TF1

1 740

1 651

+5%

0%

-1%

+4%

Bouygues Telecom

5 531

5 273

+5%

0%

0%

+5%

Bouygues SA et autres

148

153

n.s

-

-

n.s

Retraitements intra-Groupe ᵇ 

(283)

(279)

n.s

-

-

n.s

Chiffre d’affaires du Groupe

29 677

27 517

+8%

-2%

-2%

+4%

dont France

16 757

16 471

+2%

0%

0%

+2%

dont international

12 920

11 046

+17%

-6%

-4%

+7%

(a) Somme des chiffres d’affaires contributifs (après retraitements internes aux activités de construction)
(b) Dont retraitements intra-groupe des activités de construction
(c) À périmètre et change constants

CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS À L’EBITDA APRÈS LOYER DU GROUPE

(millions d’euros)

9M 2022

 

9M 2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Activités de construction et services

636

 

971

 

-335

 

dont Bouygues Construction

213

 

387

 

-174

 

dont Bouygues Immobilier

20

 

50

 

-30

 

dont Colas

403

 

534

 

-131

 

TF1

522

 

441

 

+81

 

Bouygues Telecom

1 308

 

1 201

 

+107

 

Bouygues SA et autres

(42)

 

(7)

 

-35

 

EBITDA après Loyer du Groupe

2 424

 

2 606

 

-182

 

(a) voir glossaire pour les définitions

CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT DU GROUPE

(millions d’euros)

9M 2022

 

9M 2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Activités de construction et services

517

 

515

 

+2

 

dont Bouygues Construction

287

 

255

 

+32

 

dont Bouygues Immobilier

17

 

27

 

-10

 

dont Colas

213

 

233

 

-20

 

TF1

239

 

223

 

+16

 

Bouygues Telecom

500

 

434

 

+66

 

Bouygues SA et autres

(49)

 

(31)

 

-18

 

Résultat opérationnel courant du Groupe

1 207

 

1 141

 

+66

 

Résultat opérationnel courant des activités du Groupe

1 240

 

1 172

 

+68

 

Le résultat opérationnel courant des activités du Groupe correspond au résultat opérationnel courant du Groupe corrigé des amortissements des actifs incorporels reconnus lors d’une acquisition (amortissement de PPA).

CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL DU GROUPE

(millions d’euros)

9M 2022

 

9M 2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Activités de construction et services

474

 

509

 

-35

 

dont Bouygues Construction

244

 

255

 

-11

 

dont Bouygues Immobilier

17

 

21

 

-4

 

dont Colas

213

 

233

 

-20

 

TF1

224

 

218

 

+6

 

Bouygues Telecom

507

 

541

 

-34

 

Bouygues SA et autres

(104)

 

(37)

 

-67

 

Résultat opérationnel du Groupe

1 101

a

1 231

b

-130

 

(a) Dont charges non courantes de 55 M€ chez Bouygues SA, 43 M€ chez Bouygues Construction et 15 M€ chez TF1 ; et produits non courants de 7 M€ chez Bouygues Telecom
(b) Dont charges non courantes de 6 M€ chez Bouygues Immobilier, 5 M€ chez TF1 et 6 M€ chez Bouygues SA ; et produits non courants de 107 M€ chez Bouygues Telecom

CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AU RÉSULTAT NET PART DU GROUPE

(millions d’euros)

9M 2022

 

9M 2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Activités de construction et services

332

 

295

 

+37

 

dont Bouygues Construction

187

 

173

 

+14

 

dont Bouygues Immobilier

10

 

(1)

 

+11

 

dont Colas

135

 

123

 

+12

 

TF1

67

 

65

 

+2

 

Bouygues Telecom

290

 

325

 

-35

 

Alstom

0

 

219

 

-219

 

Bouygues SA et autres

(152)

 

(97)

 

-55

 

Résultat net part du Groupe

537

 

807

 

-270

 

ENDETTEMENT (-) / EXCÉDENT (+) FINANCIER NET PAR MÉTIER

(millions d’euros)

À fin sept. 2022

 

À fin
déc.
2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Bouygues Construction

2 420

 

3 521

 

-1 101

 

Bouygues Immobilier

(280)

 

(142)

 

-138

 

Colas

(1 384)

 

(33)

 

-1 351

 

TF1

296

 

198

 

+98

 

Bouygues Telecom

(2 554)

 

(1 734)

 

-820

 

Bouygues SA et autres

(2 154)

a

(2 751)

a

+597

 

Endettement (-) / Excédent (+) financier net

(3 656)

a

(941)

a

-2 715

 

Obligations locatives courantes et non courantes

(2 046)

 

(1 835)

 

-211

 

(a) Dont juste valeur des swaps de 38m€ au 31 décembre 2021 et 931m€ au 30 septembre 2022

CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AUX INVESTISSEMENTS D’EXPLOITATION NETS DU GROUPE

(millions d’euros)

9M 2022

 

9M 2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Activités de construction et services

137

 

195

 

-58

 

dont Bouygues Construction

51

 

91

 

-40

 

dont Bouygues Immobilier

2

 

4

 

-2

 

dont Colas

84

 

100

 

-16

 

TF1

213

 

223

 

-10

 

Bouygues Telecom

1 199

 

878

 

+321

 

Bouygues SA et autres

20

 

1

 

+19

 

Investissements d’exploitation nets du Groupe

1 569

 

1 297

 

+272

 

CONTRIBUTION DES ACTIVITÉS AU CASH-FLOW LIBRE DU GROUPE

(millions d’euros)

9M 2022

 

9M 2021

 

Variation

 

 

 

 

 

 

 

 

Activités de construction et services

437

 

486

 

-49

 

dont Bouygues Construction

255

 

181

 

+74

 

dont Bouygues Immobilier

13

 

20

 

-7

 

dont Colas

169

 

285

 

-116

 

TF1

218

 

171

 

+47

 

Bouygues Telecom

(19)

 

196

 

-215

 

Bouygues SA et autres

(130)

 

(48)

 

-82

 

Cash-flow libre du Groupe

506

 

805

 

-299

 

(a) voir glossaire pour les définitions

GLOSSAIRE

Activités de construction : Bouygues Construction, Bouygues Immobilier et Colas

ABPU (Average Billing Per User):
- Dans le Mobile, il est égal à la somme des chiffres d’affaires Mobile facturés au client pour les clients Grand Public et Entreprise divisée par le nombre de clients moyen sur la période. Il ne prend pas en compte les cartes SIM MtoM et SIM gratuites.
- Pour le Fixe, il est égal à la somme des chiffres d’affaires Fixe facturés au client pour les clients Grand Public (hors Entreprises) divisée par le nombre de clients moyen sur la période

BtoB (business to business) : décrit les activités d'échanges entre les entreprises.

Carnet de commandes (Bouygues Construction, Colas) : représente le volume d'activité traitée restant à réaliser pour les opérations ayant fait l'objet d'une prise de commande ferme, c'est-à-dire dont le contrat a été signé et est entré en vigueur (après l’obtention de l’ordre de service et la levée des conditions suspensives).

Carnet de commandes (Bouygues Immobilier) : il est composé du chiffre d’affaires des ventes notariées restant à réaliser et du montant du chiffre d’affaires total des réservations signées restant à notarier.
En application de la norme IFRS 11, Bouygues Immobilier exclut de son carnet de commandes le chiffre d’affaires des réservations réalisées à travers des sociétés mises en équivalence (société en co-promotion en cas de contrôle conjoint).

Cash-flow libre : capacité d’autofinancement nette (déterminée après coût de l’endettement financier net, après charges d’intérêts sur obligations locatives et après impôts décaissés) diminuée des investissements nets d’exploitation ainsi que du remboursement des obligations locatives. Il est calculé avant variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité et hors fréquences 5G.

Cash-flow libre après BFR : capacité d’autofinancement nette (déterminée après coût de l’endettement financier net, après charges d’intérêts sur obligations locatives et après impôts décaissés) diminuée des investissements nets d’exploitation ainsi que du remboursement des obligations locatives.
Il est calculé après variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité et hors fréquences 5G.

Chiffre d’affaires Autres (Bouygues Telecom) : différence entre le chiffre d’affaires total de Bouygues Telecom et le chiffre d’affaires Services. Il comprend en particulier :
- Les ventes de terminaux, d’accessoires, d’assurances ou autres
- Les revenus d’itinérance
- Les prestations de services autres que Telecom (construction de sites ou installation de lignes FTTH)
- Le cofinancement publicitaire

Chiffre d’affaires Services (Bouygues Telecom) : il comprend :
- Le chiffre d’affaires facturé au client qui intègre :
Dans le Mobile :
Pour les clients Grand Public : le chiffre d’affaires des appels sortants (voix, SMS et données), des frais de mise en service, des services à valeur ajoutée
Pour les clients Entreprises : le chiffre d’affaires des appels sortants (voix, SMS et données), des frais de mise en service, des services à valeur ajoutée, ainsi que le chiffre d’affaires des services rendus aux Entreprises
Le chiffre d’affaires du Machine-To-Machine (MtoM)
Le chiffre d’affaires de l’itinérance (roaming Visiteurs)
Le chiffre d’affaires réalisé avec les opérateurs de réseaux mobiles virtuels (MVNO) ;

Dans le Fixe :
Pour les clients Grand Public, le chiffre d’affaires des appels sortants, des services fixes haut débit, des services de télévision (notamment Video On Demand et Replay TV) et le chiffre d’affaires relatif aux frais de mise en service et à la location d’équipements
Pour les clients Entreprise, le chiffre d’affaires des appels sortants, des services fixes haut débit, des services de télévision (notamment Video On Demand et Replay TV) et le chiffre d’affaires relatif aux frais de mise en service et à la location d’équipements, ainsi que le chiffre d’affaires des services rendus aux Entreprises
Le chiffre d’affaires de vente en gros réalisé avec d’autres opérateurs de réseaux fixes ;
- Le revenu des appels entrants Voix et SMS
- L’étalement de la subvention sur la durée de vie prévisionnelle du client, conséquence d’IFRS 15
- L’activation, puis l’étalement sur la durée de vie prévisionnelle du client des chiffres d’affaires liées aux mises en services

Consommation 4G : données consommées sur les réseaux cellulaires 4G, hors Wi-Fi

EBITDA après Loyer : correspond au résultat opérationnel courant, après prise en compte des charges d’intérêts sur obligations locatives, corrigé des dotations nettes aux amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles, aux provisions et autres dépréciations ainsi que des effets liés aux prises et aux pertes de contrôle. Ces derniers concernent l’impact lié aux réévaluations des lots antérieurement détenus ou des lots conservés.

Évolution du chiffre d’affaires à périmètre et change constants :
- À change constant : évolution après conversion du chiffre d’affaires en devises de la période en cours aux taux de change de la période de comparaison
- À périmètre constant : évolution du chiffre d’affaires des périodes à comparer, recalculé de la façon suivante:   
En cas d’acquisition, est déduit de la période en cours le chiffre d’affaires de la société acquise qui n’a pas de correspondance dans la période de comparaison
En cas de cession, est déduit de la période de comparaison le chiffre d’affaires de la société cédée qui n’a pas de correspondance dans la période en cours

Excédent / Endettement financier net : la position de trésorerie du Groupe se calcule en tenant en compte la trésorerie et équivalents de trésorerie, les soldes créditeurs de banque, les dettes financières non courantes et courantes et les instruments financiers. L’endettement/excédent financier n’inclut pas les obligations locatives non courantes et courantes. Selon que ce solde est positif ou négatif, il s’agit respectivement d’un excédent financier net ou d’un endettement financier net. Les principaux éléments de variation de l’endettement net sont présentés en note 7 de l’annexe aux comptes consolidés au 30 septembre 2022 disponible sur le site internet du Groupe Bouygues.

FTTH (Fiber to the Home - Fibre jusqu’à l’abonné) : correspond au déploiement de la fibre optique depuis le nœud de raccordement optique (lieu d’implantation des équipements de transmission de l’opérateur) jusque dans les logements ou locaux à usage professionnel (définition de l’Arcep)

Marge d’EBITDA après Loyer (Bouygues Telecom) : EBITDA après Loyer sur chiffre d’affaires Services

MtoM : les communications « machine à machine » ou « MtoM » consistent en la mise en relation de machines ou d’objets intelligents, ou entre un objet intelligent et une personne, avec un système d’information via des réseaux de communications mobiles généralement sans intervention humaine

Prises FTTH sécurisées : horizontal déployé ou en cours de déploiement ou commandé et ce, jusqu’au point de mutualisation

Prises FTTH commercialisées : prises pour lesquelles l’horizontal et la verticale sont déployés et connectés via le point de mutualisation

Prise de commandes (Bouygues Construction, Colas) : une affaire est enregistrée dans la prise de commandes dès lors que le contrat est signé et entré en vigueur (obtention de l'ordre de service et levée de l'ensemble des conditions suspensives) et que le financement est mis en place. Le montant enregistré correspond au chiffre d’affaires à réaliser sur cette affaire.

Réservations en valeur (Bouygues Immobilier) : montant exprimé en euro de la valeur des biens immobiliers réservés sur une période donnée.
- Logements : somme des valeurs des contrats de réservation, unité et bloc, signés par les clients et validés en interne, nettes des désistements enregistrés.
- Immeubles de bureaux : ils sont enregistrés dans les réservations à la vente notaire
Pour les opérations immobilières réalisées en co-promotion :
Si Bouygues Immobilier détient le contrôle exclusif de la société de co-promotion (intégration globale), alors 100 % des montants sont intégrés dans les réservations
S’il y a contrôle conjoint (société mise en équivalence), alors l’activité commerciale est enregistrée à hauteur de la quote-part détenue dans la société de co-promotion

RIP : Réseau d’Initiative Publique

Taux de churn Fixe : ensemble des résiliations du mois couru, divisé par le parc fin du mois précédent

Taux de churn Mobile : ensemble des résiliations du mois couru, divisé par le parc fin du mois précédent

Taux de pénétration FTTH : part du parc client Fixe en FTTH (nombre de clients FTTH divisé par le nombre de clients Fixe total)

Très Haut Débit : abonnements avec un débit crête descendant supérieur ou égal à 30 Mbits/s. Comprend les abonnements FTTH, FTTLA, box 4G et VDSL2 (définition de l’Arcep)

Utilisateurs 4G : clients ayant utilisé le réseau 4G au cours des trois derniers mois (définition de l’Arcep)

Wholesale : marché de la « vente en gros » aux opérateurs de communications électroniques

1 Dont charges non courantes de 55 M€ chez Bouygues SA, de 43 M€ chez Bouygues Construction, et de 15 M€ chez TF1 ; et produits non courants de
7 M€ chez Bouygues Telecom
2 Endettement net / capitaux propres
3 Donnée estimée
4 Science Based Target initiative
5 33,2% chez les FRDA (+0,2 point sur un an) et 29,7% chez les individus âgés de 25-49 ans (-0,3 point sur un an).

6 Numéro 1 ou numéro 1 ex aequo sur 5 critères voix mesurés par l’Arcep
7 Numéro 1 ex aequo
8 ABPU y compris BTBD
9 Endettement net / capitaux propres
10 Réseau de transport d'électricité (RTE), est le gestionnaire de réseau de transport français responsable du réseau public de transport d'électricité haute tension en France métropolitaine.
11 À l’initiative du gestionnaire de réseau de transport de gaz GRTgaz et de l’Ademe, le dispositif Ecogaz permet de recevoir des alertes en cas de tension et de savoir à quel moment réduire sa consommation de gaz.

 

Pièce jointe