Bouygues : Des activités fragiles au sein du conglomérat, restez à l’écart

Publication trimestrielle mitigée pour Bouygues. Si le conglomérat a relevé sa prévision de chiffre d’affaires annuel de 400 millions d’euros, à 33,2 milliards, grâce la bonne tenue de son activité de BTP, il s’est en revanche montré discret sur ses résultats alors que ses comptes, depuis le début de l’année, ne sont guère flatteurs.

En effet, de janvier à septembre, Bouygues a totalisé un volume d’affaires de 24,6 milliards d’euros, en hausse de 4%, alors que son résultat net a fondu de 29%, à 564 millions d’euros, pénalisé par la contre-performance de Bouygues Télécom. Avec l’arrivée de Free Mobile sur le marché français, la filiale télécoms de Bouygues a vu ses profits tomber de 78%, à 68 millions d’euros. De son côté, TF1 (détenu à 43,6%) a enregistré un résultat net en baisse de 43% depuis le début de l’année, à 87,6 millions d'euros, notamment à cause d’une chute de ses recettes publicitaires au troisième trimestre, après une réduction des investissements de grands acteurs de l'alimentation, de l'assurance ou des télécoms.

Par ailleurs, la dette nette de Bouygues a grimpé de 53% sur un an, à 5,8 milliards d'euros au 30 septembre, notamment pour financer l’acquisition des fréquences de téléphonie mobile de quatrième génération. Une augmentation de capital devrait d’ailleurs avoir lieu d'ici la fin de l'année pour compenser ces dépenses.

Le relèvement de l’objectif de chiffre d’affaires est certes une bonne nouvelle mais il ne présage en rien d’une amélioration des résultats. Compte tenu des difficultés rencontrées par certaines divisions de Bouygues et d’une éventuelle dilution prochaine des actionnaires, nous recommandons de rester à l’écart de la valeur.

Retrouvez cet article sur capital.fr