La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,0526
    +0,0118 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    16 052,12
    -269,45 (-1,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,66
    -5,49 (-1,35 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

Des boutiques de vente de CBD fermées dans le cadre d'une enquête pour trafic de stupéfiants

Pixabay

Plusieurs boutiques, principalement du centre de la France, vendant des produits à base de cannabidiol (CBD) ont annoncé leur fermeture "pour une durée indéterminée" à la suite d'une enquête ouverte par le parquet d'Aurillac pour trafic de stupéfiants, a appris l'AFP mercredi 26 octobre de sources concordantes. Deux hommes et deux sociétés ont été mis en examen jeudi dernier, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le tribunal judiciaire d’Aurillac, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

Ces infractions "visent un trafic de résine de cannabis ou de CBD présentant un taux de THC (tétrahydrocannabinol) supérieur à 0,3%", a précisé cette source. Le THC est la molécule aux effets psychoactifs, dont le seuil ne doit pas dépasser 0,3% en France. Les chefs de mise en examen concernent notamment l’importation, l'acquisition, la détention, le transport, l'emploi et offre ou cession de stupéfiants mais aussi la "pratique commerciale trompeuse" et l'"exercice d’opérations réservées à la profession de pharmacien sans réunir les conditions pour l’exercice de cette profession". Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire.

Des boutiques appartenant à une même chaîne, à Aurillac, Limoges, Montluçon (Allier), Guéret, Bourges et Vierzon (Cher) ont annoncé leur fermeture sur les réseaux sociaux "pour une durée indéterminée" et une autre à Montauban (Tarn-et-Garonne) a été placée sous scellés, a constaté un correspondant de l'AFP. Le site internet de la chaîne indique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Corruption, détournement d'argent public... la délinquance en col blanc a augmenté de 28% depuis 2016
Trois hommes jugés pour avoir volé 200.000 euros de matériel afin de rénover un centre de soins abandonné
Déguisé en facteur, l'octogénaire escroquait des femmes âgées
Attention, les arnaques au chantage au site internet piraté sont de retour
"Une prise en otage inacceptable”, l’Assurance maladie s’insurge contre les labos