La bourse ferme dans 8 h 18 min
  • CAC 40

    7 143,00
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 272,19
    -43,71 (-1,01 %)
     
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1430
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 821,70
    +5,20 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    37 374,37
    -769,11 (-2,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 026,41
    +0,68 (+0,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,23
    +0,41 (+0,49 %)
     
  • DAX

    15 883,24
    -148,36 (-0,93 %)
     
  • FTSE 100

    7 542,95
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • HANG SENG

    24 214,13
    -169,19 (-0,69 %)
     
  • GBP/USD

    1,3683
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Boursorama : tout savoir sur Freedom, la nouvelle carte bancaire des ados

·2 min de lecture
Publicité pour le compte Freedom de Boursorama
Publicité pour le compte Freedom de Boursorama

Voilà un bout de temps que Boursorama a compris l'intérêt de s'adresser aussi aux enfants mineurs de ses clients. Depuis décembre 2017 et le lancement de Kador, ces derniers peuvent bénéficier, dès 12 ans, d'un compte, d'une carte bancaire gratuite et d'une application. Un effort qui porte ses fruits : sur les 3,1 millions de clients de Boursorama, un peu plus de 10%, 340 000 précisément, sont aujourd'hui des mineurs. Certes, tous ne sont pas équipés d'une carte bancaire — certains se contentent d'un livret d'épargne - mais l'offre a trouvé son public : le nombre de jeunes clients Kador a encore progressé de 50% durant la dernière année.

Quatre ans après son lancement, la formule avait pourtant besoin d'une mise à jour, a estimé Boursorama. A partir d'aujourd'hui, jeudi 2 décembre, Kador disparaît, ou plutôt se transforme. La nouvelle offre pour ados de la banque en ligne s'appelle Freedom. Le changement est d'abord cosmétique. Avec Kador, Boursorama avait fait le choix d'adopter des codes très enfantins, à base de visages ronds et souriants. Dans les faits toutefois, les parents hésitent encore à équiper leur enfant d'une carte dès 12 ans. « Le cœur de cible se situe plutôt entre 15 et 17 ans », constate Xavier Prin, directeur marketing de la banque en ligne. « Il y a un vrai besoin sur ce créneau. Verser l'argent de poche en liquide est de plus en plus contraignant pour les parents. Le faire par virement, c'est hyper pratique. »

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Immobilier : 5 conseils pour acheter une maison malgré la flambée des prix
- Chèque énergie : une subtilité pour profiter du bonus de 100 euros
- Cryptomonnaie : 4 erreurs qui peuvent vous faire perdre toutes vos économies (et comment les éviter)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles