Marchés français ouverture 9 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9557
    -0,0040 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    17 373,38
    -486,93 (-2,73 %)
     
  • BTC-EUR

    19 605,48
    -1 698,54 (-7,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    428,93
    -30,21 (-6,58 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Nouvelle séance de baisse pour la Bourse de Paris

La Bourse de Paris a prolongé mercredi, en reculant de 0,37%, sa baisse de la veille, digérant encore avec difficulté les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis et leurs répercussions sur la politique de la banque centrale américaine (Fed).

L'indice vedette CAC 40 a reculé de 23,28 points à 6.222,41 points. La veille, il avait perdu 1,39%, brisant une série de cinq séances de hausse consécutives.

La cote parisienne a reculé à partir de la mi-journée, aucun rebond significatif ne se matérialisant aux Etats-Unis après la purge subie par Wall Street mardi.

Mais elle fait mieux que la plupart des autres Bourses européennes, aidée par la bonne résistance du luxe (LVMH +0,51% à 664,20 euros), de TotalEnergies (+2,48% à 51,26 euros) et de l'automobile.

Désormais, les investisseurs tablent sur une hausse du taux directeur de la Fed la semaine prochaine, mais aussi à l'avenir, plus forte que ce qu'ils escomptaient jusque-là, estime Guillaume Chaloin, directeur de la gestion actions Meeschaert Amilton AM.explique-t-il.

De telles mesures permettraient de lutter contre l'inflation mais comportent le risque de plonger l'économie en récession.

L'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis publié mardi, en hausse de 8,3% sur un an, demeure encore très élevé par rapport à l'objectif d'inflation à long terme de la Fed (2%).

Les entreprises les plus dépendantes de l'activité économique ont pâti des risques de récession accrus par les hausses de taux à venir des banques centrales, comme l'aciériste ArcelorMittal (-4,22% à 21,92 euros), le spécialiste des matériaux de construction Saint-Gobain (-2,31% à 40,81 euros), ou encore l'avionneur Airbus (-2,07% à 95,48 euros).

En revanche, l'automobile a été à l'honneur, avec des gains de 3,06% à 30,61 euros pour Renault et de 0,80% à 13,67 euros pour Stellantis.

Air France  a reculé de 3,02%, à 1,43 euros, après que le groupe a annoncé mercredi accorder une hausse de salaires de 5% à tous ses employés, assortie d'une prime de 1.000 euros, en réponse à l'inflation.

Euronext CAC40

fs/mdz/mj