La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 092,96
    +6,92 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,32
    +231,77 (+2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0991
    +0,0125 (+1,15 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 616,16
    +611,21 (+2,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    539,47
    +296,80 (+122,30 %)
     
  • S&P 500

    4 119,21
    +42,61 (+1,05 %)
     

La Bourse de Paris en nette hausse

La Bourse de Paris maintenait mercredi sa dynamique positive en cours depuis le début de l'année, soutenue par le ralentissement de l'inflation en France en décembre et le net reflux des rendements obligataires après leur bond du mois dernier.

A 10H30, l'indice vedette CAC 40 montait de 1,08% à 6.695,62 points, prolongeant ainsi ses hausses de début d'année (+0,44% mardi et +1,87% lundi). L'indice parisien a subi en 2022 sa pire baisse annuelle (-9,5%) depuis 2018.

L'inflation en France a ralenti au mois de décembre, à 5,9% sur un an, contre 6,2% en novembre, selon l'estimation provisoire publiée par l'Insee mercredi.

Une bonne nouvelle supplémentaire au lendemain de l'annonce d'un tassement des prix plus important que prévu en décembre en Allemagne qui ramène le taux d'inflation de la première économie d'Europe sous la barre des 10% pour la première fois depuis août. La hausse de l'indice des prix a atteint 8,6% sur un an, perdant 1,4 point par rapport à novembre,

En revanche, le moral des ménages en France a connu une très légère baisse en décembre, se stabilisant à un niveau très bas.

Après la clôture parisienne, les opérateurs de marché ausculteront le compte-rendu de la dernière réunion monétaire de la Réserve fédérale américaine à l'issue de laquelle elle avait relevé ses taux de 50 points de base et réaffirmé son intention de poursuivre sa politique restrictive jusqu'à ce que l'inflation redescende à un niveau acceptable.

Dans les salles de marché, les craintes liées aux hausses de taux d'intérêt et le spectre d'une récession aux États-Unis s'ajoutent aux incertitudes liées à l'explosion des cas de Covid 19 en Chine qui font pression sur les perspectives de croissance.

Pour Xavier Chapard de LBPAM, "l'environnement de net ralentissement économique et de poursuite du resserrement monétaire des banques centrales dans la première partie de 2023 ne sont pas totalement intégrés dans les prix de marchés".

Il faut, selon lui, s'attendre à "des marchés volatiles avec des risques baissiers pour les prochains mois, mais pas à des marchés en tendance fortement baissière comme on l’a connu l’année dernière".

Carmat haut les coeurs

Le concepteur d'un cœur artificiel (+3,43% à 10,86 euros) a annoncé la réalisation de sa première implantation de son coeur artificiel Aeson après une suspension fin 2021.

Le reflux des taux obligataires profite à la Tech

Les valeurs du secteur technologique, sensibles aux taux d'intérêt, remontaient la pente: Worldline gagnait 2,35% à 38,31 euros, Dassault Systemes 1,44% à 34,60 euros, Atos 1,33% à 11,07 euros.

Euronext CAC40

pan/ak/nth