La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 113,42
    -112,19 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    0,9783
    -0,0037 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    1 677,40
    +8,80 (+0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    20 079,71
    +300,18 (+1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    448,53
    +5,10 (+1,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,65
    -0,58 (-0,71 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 769,59
    +32,08 (+0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 639,63
    -0,84 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1112
    -0,0011 (-0,10 %)
     

Bourse : Wall Street va-t-elle rééditer le scénario de la crise de 2008 ?

La Bourse de Wall Street s’est, à l’instar du CAC 40, reprise de façon spectaculaire depuis le plancher majeur inscrit mi-juin. Il faut dire que si les craintes de récession se sont accentuées, le net reflux des taux à long terme et les espoirs de ralentissement du rythme de remontée du taux directeur de la Fed ont donné du grain à moudre aux optimistes. Pour autant, de nombreux observateurs jugent que la Bourse n’est toujours pas sortie de l’ornière, craignant que la vive reprise des actions ne soit qu’un rebond technique d’ampleur au sein d’une tendance baissière de fond.

Il faut dire que si les multiples de valorisation (comme le rapport entre la capitalisation boursière et les profits attendus par les analystes, traditionnelle jauge du degré de cherté des actions) ont nettement reflué depuis l’été 2020, ce phénomène est à relativiser, car dans un contexte de nettes pressions baissières sur l’économie et de forte inflation, les marges des sociétés cotées risquent fort de se retrouver sous pression… et les prévisions de bénéfices pourraient bien être progressivement révisées en baisse.

En Europe et aux Etats-Unis, “les signes de ralentissement économique se multiplient. Pourtant, les attentes bénéficiaires restent élevées”, ironise à cet égard Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management. Alors que le ralentissement de la croissance, l’accélération de l’inflation, le resserrement des politiques monétaires et l’augmentation des risques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Amazon supprime cinq minutes de pause à ses employés d'une usine française
Dufry profite de la reprise des voyages au premier semestre
Boeing obtient le feu vert du régulateur américain pour reprendre les livraisons du 787
CAC 40 : la Bourse à l'arrêt, Nvidia jette un froid, l'inflation en ligne de mire
Les cadres de cette compagnie aérienne invités à remplacer des bagagistes