La bourse ferme dans 18 min
  • CAC 40

    6 747,52
    +23,71 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 145,40
    +27,45 (+0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 872,50
    -243,90 (-0,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,1840
    -0,0028 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 813,30
    -0,80 (-0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    33 233,68
    +748,09 (+2,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    969,90
    +43,13 (+4,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    69,06
    -1,50 (-2,13 %)
     
  • DAX

    15 693,03
    +137,95 (+0,89 %)
     
  • FTSE 100

    7 125,47
    +19,75 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 776,34
    +15,04 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 409,18
    -13,97 (-0,32 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,08
    -57,75 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    26 426,55
    +231,73 (+0,88 %)
     
  • GBP/USD

    1,3905
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Bourse: le variant Delta jette un froid sur les marchés européens

·2 min de lecture

Les marchés actions européens ont accusé le coup lundi, délaissés par des investisseurs inquiets de la résurgence des cas de Covid-19 en lien avec le variant Delta.

Avec des pertes oscillant entre 2,30% et plus de 3%, les marchés actions européens , délaissés par des investisseurs inquiets de la résurgence des cas de Covid-19 et ayant préféré trouver refuge sur le marché obligataire. Au terme d'une séance ayant vu la plupart des places européennes perdre jusqu'à plus de 3%, Paris a fini en baisse de 2,54%, Londres de 2,34% quand Francfort s'est enfoncé de 2,62% et Milan de 3,34%. Même forte aversion au risque à Wall Street où, vers 16H35 GMT (18H35 heure de Paris), le Dow Jones (-2,52%), le S&P 500 (-1,94%) et le Nasdaq (-1,38%) creusaient leurs pertes après avoir débuté en nette baisse.

"Crise de pessimisme"

Nous assistons à "une crise de pessimisme des marchés aujourd'hui", souligne auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance. "On pensait que la vaccination allait contenir l'expansion du virus et permettre une libéralisation quasi-totale de l'activité", un scénario remis en cause "par le plafonnement ou la moindre rapidité des vaccinations et la diffusion par contre beaucoup plus rapide du virus dans de nombreux pays", note-t-il. La hausse du nombre de cas de Covid-19 inquiète toutes les régions du monde, .

En France, face à une reprise "stratosphérique" de l'épidémie de Covid-19, le conseil des ministres adopte lundi un projet de loi intégrant l'obligation vaccinale des soignants et étendant le pass sanitaire. A contre-courant, l'Angleterre , une étape redoutée par nombre de scientifiques et de responsables politiques, d'autant que le pays est désormais celui du continent le plus touché en nombre de cas.

Par ailleurs, "des inquiétudes sur une grosse société immobilière en Chine, qui aurait du mal à rembourser sa dette, pèsent également", explique M. Larrouturou. Dans ce contexte, les investisseurs préféraient se reporter vers des valeurs refuges, en particulier les obligations d'Etat. Le taux d'intérêt des obligations de l'Etat américain à 10 ans chutait ainsi à 1,20% vers 16H20 GMT, au plus bas depui[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles