La bourse ferme dans 2 h 30 min
  • CAC 40

    6 681,38
    -15,58 (-0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 948,23
    -8,30 (-0,21 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0515
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 789,30
    +8,00 (+0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    16 172,13
    -342,03 (-2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,95
    -10,27 (-2,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,73
    -1,20 (-1,56 %)
     
  • DAX

    14 405,37
    -42,24 (-0,29 %)
     
  • FTSE 100

    7 531,37
    -36,17 (-0,48 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2203
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Bourse : toujours un important risque de baisse sur les actions, avertit JPMorgan

Wikimedia

Wall Street connaît depuis quelque temps un net sursaut d’orgueil. Depuis le creux de fin septembre, l’indice actions américain Dow Jones fait sensation, avec un rebond spectaculaire qui a gommé une bonne partie des pertes massives accumulées sur les 9 premiers mois de 2022. L’heure est actuellement à l’optimisme, mais pour combien de temps encore ? Pour JPMorgan, si un potentiel pic de court terme sur les taux des obligations pourrait soutenir les actions américaines dans un avenir proche (en théorie, des taux plus élevés sur les obligations à long terme militent en faveur d’une valorisation moins élevée sur les actions, et vice versa), les investisseurs restent confrontés à des risques importants, alors que les banques centrales continuent à relever les taux directeurs à des niveaux inédits depuis des décennies.

Le président de la Fed a même indiqué dernièrement que le taux directeur des Etats-Unis avait de bonnes chances de monter plus fortement qu’attendu initialement et de rester haut perché plus longtemps que prévu. Selon la banque américaine, la Fed devrait faire une pause en février dans sa politique de remontée des taux du fait des progrès attendus sur le front de l’inflation (qui pourrait montrer des signes d’assagissement), mais on peut craindre de nouveaux tours de vis par la suite.

Sur le front de l’économie, JPMorgan est devenu plus méfiant dernièrement. Et en octobre, la banque a réduit l’allocation aux actifs risqués (comme les actions) dans ses portefeuilles modèles. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le cadeau d’adieu surprise du patron de Red Bull à ses employés avant son décès
Coupe du monde au Qatar : une filiale de Vinci mise en examen pour des conditions de travail dégradantes
TotalEnergies reste en Russie pour le "bien-être de l'Europe", se défend le PDG
Grève à la RATP : les dernières prévisions pour les métros, bus, RER et trams
La Française des Jeux lance une appli de poker