Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 203,68
    +2 646,41 (+4,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 378,10
    +47,21 (+3,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Bourse : Renault en pleine remontada mais Stellantis à la peine, que faire ?

© SP/Renault

En Bourse, Renault commence enfin à prendre sa revanche sur son grand rival tricolore Stellantis. Alors que le cours de Bourse de la firme au losange accuse encore à ce jour un repli de 8% sur cinq ans, contre un gain impressionnant de 78% pour l’action du géant franco-italo-américain de l’auto (et encore, cette performance exclut les très gros dividendes versés sur la période), le phénomène s’est clairement inversé depuis trois mois, avec une flambée de 22% pour l’action Renault mais un plongeon symétrique (-21%) pour le cours du constructeur automobile dirigé par Carlos Tavares.

En Bourse, l’action Renault a notamment bénéficié d’une conjonction de vents porteurs. Au premier trimestre, les comptes du constructeur ont été meilleurs que ceux des autres concurrents. Et surtout, l'offensive produits «démarre à partir du trimestre en cours, ce qui est prometteur pour l'amélioration des résultats à venir», souligne Michaël Foundoukidis, analyste chez Oddo BHF, interrogé par Capital. D’autant que Renault est sans doute le seul constructeur qui améliorera sa marge opérationnelle cette année, juge l’expert. Renault a aussi profité de nouvelles cessions de titres Nissan (cela fait rentrer du cash, entre autres). La perspective de la note de crédit est positive, ce qui suggère un relèvement dans les mois à venir. «Un scénario perçu comme positif pour le retour à l'actionnaire (c’est-à-dire sa rémunération : meilleur dividende, etc.) au-delà même de la baisse des coûts de financement», fait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Don't Call Me Jennyfer : l’enseigne de mode ne met finalement pas la clé sous la porte
Worldline, au tapis en Bourse et éjecté du CAC 40, face à des actionnaires très remontés
Bourse : le CAC 40 en légère baisse après le statu quo de la Fed
Casino : vers un accord entre la direction et les syndicats sur le plan social ?
Taux d’intérêt : les politiques de la Fed et de la BCE vont-elles faire le grand écart ?