La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 666,27
    +63,19 (+0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,1633
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 799,20
    +17,30 (+0,97 %)
     
  • BTC-EUR

    52 651,88
    -2 024,54 (-3,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 456,00
    -47,04 (-3,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,46
    +0,96 (+1,16 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 087,66
    -128,04 (-0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 542,04
    -7,74 (-0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3753
    -0,0042 (-0,31 %)
     

La Bourse de Paris termine en légère hausse de 0,16%

·2 min de lecture
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (AFP/ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris a terminé lundi en légère hausse de 0,16%, dans le sillage d'une stabilisation du prix du gaz, après un début de séance dans le rouge.

L'indice vedette CAC 40 a pris 10,55 points à 6.570,54 points.

Vendredi, la place parisienne avait perdu 0,61% tout en conservant une petite progression hebdomadaire de 0,65%.

"La journée a été rythmée par les prix de l'énergie", affirme Alexandre Baradez, analyste IG France.

Le cours du gaz a commencé la journée en hausse, le prix de référence du gaz européen atteignant un pic à presque 95 euros le mégawattheure (MWh) vers 10H00. Avant de redescendre, pour rester légèrement en-dessous de son niveau de clôture de vendredi pour le reste de la journée.

Ce mouvement a permis "un rebond des indices européens", ajoute l'analyste d'IG France.

Pour M. Baradez les marchés sont "tellement sensibles" qu'ils évoluent sur le fil du rasoir: "il ne faudrait pas grand chose pour que les prix du gaz se détendent réellement, permettant un rebond des indices boursiers", et de l'autre côté la moindre mauvaise nouvelle suffirait à faire "déraper les marchés pour de bon".

Les cours du pétrole ont également atteint lundi de nouveaux records, ce qui, ajouté à la flambée des prix du gaz, accentue les craintes liées à l'inflation et à la croissance économique.

Les acteurs du marché scruteront ainsi les chiffres de l'inflation aux États-Unis mercredi et en Chine jeudi, et prendront connaissance du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Les marchés attendent toujours le calendrier de la réduction du soutien monétaire de la banque centrale américaine.

"La réduction des achats d'actifs est nécessaire" et les derniers indicateurs économiques, parfois décevants, ne sont pas de nature à "remettre en cause la normalisation de la politique monétaire de la Fed", estime M. Baradez.

Cette semaine marquera par ailleurs le coup d'envoi de la saison des résultats pour le troisième trimestre.

Le géant français du luxe LVMH publiera son chiffre d'affaires mardi.

Le gouvernement français a révisé en hausse sa prévision de croissance pour 2021 à 6,25%, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Les matières premières montent toujours

Les cours du pétrole ont battu lundi de nouveaux records depuis plusieurs années, dans un contexte de forte demande énergétique en Asie alors que l'offre reste contrainte.

Le secteur des matières premières continuait de bénéficier de ce contexte.

ArcelorMittal a dominé le CAC40, finissant en hausse de 4,42% à 26,24 euros. Eramet a pris 9,05% à 75,90 euros et Aperam est monté de 2,80% à 46,25 euros.

Du côté des pétrolières, TotalEnergies a gagné 2,01% à 44,22 euros et Vallourec 5,84% à 7,98 euros.

Euronext CAC40

jvi/kd/eb

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles