La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,89 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 198,57
    -666,44 (-3,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,77 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,84 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,36 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,93 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

La Bourse de Paris a-t-elle vraiment détrôné la City de Londres ?

© REUTERS/Neil Hall/File Photo

Cocorico : lundi 14 novembre, la presse française est unanime à saluer la capitalisation boursière de Paris, qui a dépassé celle de Londres. Alors que ces places financières sont rivales depuis plus de deux siècles , Paris a connu de 1914 à 1985 une longue éclipse avant d’entrevoir enfin « la possibilité d’une renaissance ». On lit maintenant qu’elle aurait « détrôné » Londres. Qu’est-ce que cela signifie ? Commençons par expliquer ce qu’est la capitalisation boursière avant de nous demander comment Paris a dépassé Londres, et comment nous pouvons interpréter cet événement. La capitalisation boursière correspond à la valeur totale des actions cotées dans une bourse. Comme les actions représentent les droits de propriété des entreprises qui les ont émises, la capitalisation d’une bourse mesure donc la valeur des entreprises correspondantes.

Toutefois, cette valeur est virtuelle, à la fois parce qu’elle représente des profits à venir, et parce qu’il n’est pas possible de la convertir en pouvoir d’achat sans vendre tous les titres, ce qui entraînerait leur baisse. Une hausse de la capitalisation n’est donc qu’une promesse.

Et il convient de rappeler à cet égard que :

toutes les entreprises ne sont pas cotées, car si la cotation permet d’accéder aux financements de marché elle comporte des coûts et des risques, il existe d’autres sources de financement que les marchés, notamment les banques, il est tout à fait possible pour une entreprise d’un pays donné de choisir d’être co...
Lire la suite sur LeJDD