La bourse ferme dans 6 h 27 min
  • CAC 40

    6 245,84
    -107,10 (-1,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 621,93
    -68,81 (-1,86 %)
     
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,0499
    +0,0033 (+0,31 %)
     
  • Gold future

    1 820,00
    +4,10 (+0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    27 617,17
    -1 038,06 (-3,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    645,41
    -25,27 (-3,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,60
    -0,99 (-0,90 %)
     
  • DAX

    13 760,44
    -247,32 (-1,77 %)
     
  • FTSE 100

    7 288,64
    -149,45 (-2,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    -508,36 (-1,89 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2387
    +0,0045 (+0,36 %)
     

La Bourse de Paris reste prudente avant la Fed

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la bourse de Paris, à la Défense, le 21 novembre 2019 (AFP/ERIC PIERMONT) (ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris reculait de 0,35% dans les premiers échanges mercredi, les investisseurs limitant les prises de position avant la conclusion de la réunion de la Réserve fédérale américaine et après de nouvelles propositions de sanctions contre la Russie.

L'indice vedette CAC 40 reculait de 22,74 points à 6.453,44 points vers 09H35. La veille, il avait repris 0,79%.

A moins d'une volte-face, la banque centrale américaine va augmenter ses taux directeurs pour contrôler une inflation vertigineuse, un combat délicat et loin d'être gagné avec le risque de plonger les Etats-Unis en récession.

Les décisions et la conférence de presse du président de l'institution Jerome Powell sont attendues après la clôture des Bourses européennes.

Les acteurs de marché prévoient depuis plusieurs semaines l'annonce d'une hausse d'un demi-point de pourcentage, la première de cette ampleur depuis mai 2000.

"Il est possible que la Fed devienne plus agressive" en prévoyant des hausses encore plus rudes dans le futur, prévient même Ipek Ozkardeskaya, analyste de la banque Swissquote.

L'imminence de ce tour de vis se répercutait encore sur le marché obligataire. Le taux français à 10 ans continuait de se tendre, à 1,54% vers 09H15, au plus haut depuis 2014. Il n'était encore qu'à 0,2% au début de l'année.

Dans l'après-midi, les investisseurs attendent aussi le rapport ADP sur les créations d'emplois privés aux Etats-Unis, prélude au rapport officiel de l'emploi prévu vendredi.

Outre le tour de vis monétaire de la Fed, les perspectives globales des investisseurs sont peu attrayantes, avec les confinements sanitaires en Chine et la guerre en Ukraine qui plombent toujours les perspectives de croissance mondiale.

Bruxelles propose d'exclure trois banques russes supplémentaires - dont Sberbank, le plus gros établissement du pays- du système financier international Swift, en représailles de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. La Commission européenne a aussi proposé un embargo progressif de l'UE sur le pétrole et les produits pétroliers achetés à la Russie.

EDF reste limitée par le nucléaire

EDF a annoncé mercredi une forte progression de son chiffre d'affaires au premier trimestre grâce à la hausse des prix de l'électricité, tout en prévenant que cela ne se traduirait pas forcément dans les résultats alors que la production nucléaire est limitée cette année. Le titre montait de 0,21% à 9,61 euros.

Solvay profite de la hausse des prix

Le groupe chimique belge a publié un bénéfice net en hausse de 54% au premier trimestre, à 369 millions d'euros, tiré par des ventes "record" et des prix en forte progression. Il prenait 4,71% à 93,74 euros sur l'indice élargi parisien.

Euronext CAC40

fs/cdu/spi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles