La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 864,07
    -115,23 (-0,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

La Bourse de Paris refroidie après la contraction de l'activité du secteur privé en France

La Bourse de Paris évolue en très légère baisse dans les premiers échanges mercredi, le repli de l'activité du secteur privé en novembre en France selon l'indice PMI ayant refroidi le faible élan de l'ouverture.

L'indice vedette CAC 40 reculait de 0,17% à 6.646,49 points après avoir ouvert en hausse peu avant 09H40. Mardi, il avait pris 0,35%, terminant à son plus haut niveau depuis avril.

L'économie française s'est contractée en novembre, pour la première fois depuis février 2021, selon des données publiées mercredi par le cabinet S&P Global.

L'indice PMI Flash, qui mesure l'activité du secteur privé, s'est ainsi établi à 48,8, en repli d'1,4 point par rapport au mois d'octobre selon cette première estimation. Or un indice supérieur à 50 indique une croissance de l'activité tandis qu'un indice inférieur à 50 signale une contraction.

L'indice parisien a nettement rebondi depuis plusieurs semaines, porté par l'espoir que le ralentissement de l'inflation, observé notamment aux Etats-Unis, rende les banques centrales plus souples dans leurs prochaines décisions de politique monétaire.

"On ne peut pas négliger le message du marché, mais on reste sceptique sur l'optimisme qui gagne", estime toutefois Sebastian Paris Horvitz, directeur de la recherche de la Banque Postale AM.

Pour lui, si "l'idée que la dynamique de l’inflation va fléchir vite a gagné le sentiment de marché", il semble "difficile de considérer les dynamiques de prix isolées du contexte macroéconomique", notamment un marché du travail tendu et une demande encore robuste, deux facteurs contribuant à l'inflation.

Le compte rendu des discussions de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) fournira de nouveaux éléments pour le marché après la clôture parisienne.

L'automobile recule

Les valeurs du secteur automobile, un des plus sensible à la conjoncture économique, reculent après les PMI. Stellantis perdait de 1,03% à 14,54 euros, Michelin de 1,28% à 26,29 euros, Plastic Omnium de 1,98% à 14,33 euros.

Euronext CAC40

fs/ys/clc