La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 801,17
    -177,19 (-0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

La Bourse de Paris rebondit mais reste vigilante avant la Fed

La Bourse de Paris évoluait en hausse de 0,53% dans les premiers échanges mardi, après cinq séances de baisse, l'inflation et les réponses des banques centrales dictant toujours l'actualité des cours.

L'indice vedette CAC 40 avançait de 31,86 points à 6.093,45 points vers 09H30. Lundi, il avait reculé de 0,26%.

Lundi, Wall Street a terminé en hausse, avec des gains autour de 0,7%, les investisseurs profitant d'une chasse aux bonnes affaires après les lourdes pertes de la semaine passée. L'indice élargi S&P 500 a inversé son mouvement baissier après avoir flirté avec son plancher de vendredi, qui correspondait à un plus bas de deux mois.

La banque centrale américaine débute mardi sa réunion de deux jours, à l'issue de laquelle elle va procéder à une nouvelle forte hausse de son taux directeur pour lutter contre l'inflation. Les analystes s'accordent globalement pour une troisième hausse de 75 points de base consécutive, même si certains envisagent même 100 points de base.

Du point de vue de la Banque centrale américaine, "l'inflation reste trop élevée et l'heure est au resserrement" et "à la fermeté" à quelques semaines des élections de mi-mandat, résume Thomas Costerg, économiste de Pictet.

Ces conditions de marché sont "délicates" à gérer pour les investisseurs, appuie Christopher Dembik, directeur de la recherche macroéconomie chez Saxo Bank. "Cela va réduire les flux de liquidité qui vont entrer dans l'économie et sur les marchés financiers", provoquant des "difficultés de refinancement" pour des entreprises, souligne-t-il.

Le taux d'emprunt à 10 ans de la France a frôlé dans les premiers échanges son plus haut de l'année en clôture, s'approchant des 2,38%, alors qu'il était encore à 0,2% au début de l'année.

La FDJ mise sur les chevaux

La Française des Jeux montait de 1,37% à 31,79 euros après avoir annoncé lundi être en négociation exclusive pour acheter ZEturf, "deuxième opérateur du marché français des paris hippiques en ligne" derrière le PMU. Fondé en 2001, ZEturf détient environ 20% de part de marché en France sur les paris hippiques en ligne et est présent aux Pays-Bas, en Belgique et en Espagne.

Le luxe porte le CAC

Les entreprises du luxe, poids lourd de la cote, occupaient le devant le scène du CAC 40: Hermès prenait 2,01% à 1.267 euros, Kering 2,16% à 503,80 euros, LVMH 1,48% à 650,30 euros. Des valeurs connexes, comme L'Oréal (+1,35% à à 337,70 euros), ou EssilorLuxottica (+1,31% à 146,80 euros), progressaient également.

fs/cd/abx