La bourse est fermée

La Bourse de Paris rebondit fortement

Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018

Paris (AFP) - La Bourse de Paris rebondissait lundi matin dans le sillages des marchés asiatiques, grâce aux espoirs d'intervention des banques centrales et des gouvernements pour soutenir l'économie fragilisée par l'épidémie actuelle de coronavirus.

A 09H39, l'indice CAC 40 prenait 1,99% 105,7 points à 5.415,67 points. Vendredi, il avait fini en baisse de 3,38%, portant ses pertes cumulées sur la semaine à environ 12%.

Après la baisse hebdomadaire la plus violente depuis 12 ans sur les indices des bourses occidentales, les marchés s'attendent à ce que les banques centrales montent au créneau.

"Les attentes de stimulus monétaire et fiscal font grimper les actions et donnent du répit aux marchés financiers", constate Neil Wilson, analyste pour markets.com.

Les Bourses de Shanghai et Shenzhen ont ainsi grimpé lundi de plus de 3% tandis que Tokyo a gagné 0,95%. La Banque centrale du Japon (BoJ) s'est engagée lundi à intervenir pour garantir la stabilité des marchés financiers.

Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, s'est dit pour sa part prêt à agir pour soutenir l'économie américaine, laissant la porte ouverte à une prochaine baisse des taux directeurs américains. La Chine, où le bilan de l'épidémie a atteint plus de 2.900 décès, a de son côté rapidement pris des mesures de relance.

"Les marchés auront sans doute des difficultés à rebondir et/ou se stabiliser durablement tant que l'épidémie progresse et qu'un scénario noir n'aura pas été intégré dans les cours", observe toutefois Tangi Le Liboux, analyste pour Aurel BGC.

L'effondrement de l'activité manufacturière en Chine en février a été confirmé lundi par un indice indépendant, tombé au plus bas niveau jamais enregistré.

Les ministres des Finances du G7 et ceux de l'Eurogroupe auront un entretien téléphonique cette semaine pour "coordonner leurs réponses" face à l'impact du coronavirus sur la croissance mondiale, a indiqué lundi le ministre français, Bruno Le Maire.

Il a indiqué s'attendre à un impact de l'épidémie du coronavirus sur la croissance française "beaucoup plus significatif" que ce qu'il prévoyait jusqu'à présent, à savoir -0,1 point. Il s'est dit prêt à "débloquer ce qu'il faudra" pour venir en aide aux entreprises françaises.

Sur le tableau des valeurs, Renault perdait 0,36% à 24,40 euros et Peugeot 0,51% à 17,42 euros sur fond de légère baisse des immatriculations au mois de février.

Rallye avançait de 3,84% à 8,38 euros après que le tribunal de commerce de Paris a approuvé le plan de sauvegarde de la holding, maison mère de Casino.