Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0814
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 215,73
    -2 295,88 (-3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,47
    -54,19 (-3,62 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     

La Bourse de Paris quasi immobile pour commencer la semaine

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris progresse de quelques petits points lundi, première séance d'une semaine qui s'annonce peu animée en raison de plusieurs jours fériés qui concernent divers pays.

L'indice vedette CAC 40 montait de 0,14%, soit 11,31 points, à 7.969,47 points vers 09H40. Vendredi, il avait terminé en hausse de 0,54%.

A New York les trois indices ont progressé de plus de 1% vendredi, saluant l'accalmie de l'emploi américain et les résultats d'Apple.

"La décélération bien plus forte que prévue des créations d'emplois aux Etats-Unis en avril a soutenu fortement tous les actifs en fin de semaine", souligne Sebastian Paris-Horvitz, directeur de la recherche de LBPAM.

PUBLICITÉ

La semaine s'annonce calme sur les marchés. Lundi la Bourse de Londres est fermée en raison d'un jour férié ("Early May Bank Holiday"), puis mercredi en France, qui fête la victoire des forces alliées sur l'Allemagne nazie, les investisseurs pourraient rester loin des salles de marchés même si la Bourse de Paris demeurera ouverte. Jeudi, plusieurs pays européens, dont la France et l'Allemagne, observeront à nouveau un jour férié pour l'Ascension.

L'agenda macroéconomique est en outre maigre avec peu d'indicateurs de premier plan attendus cette semaine.

En Chine, l'activité dans les services a montré en avril un certain dynamisme, mais moindre que le mois précédent, selon un indice indépendant publié lundi qui reflète une reprise économique encore inégale du géant asiatique. "Cela laisse au moins espérer une stabilisation dans le pays", commente Andreas Lipkow, analyste indépendant.

Atos convoité

Le groupe informatique français en difficulté Atos a annoncé lundi avoir reçu quatre propositions de restructuration financière en vue de son sauvetage et vouloir trouver avec ses créanciers une solution "acceptable pour eux" d'ici au 31 mai.

Ces quatre offres émanent d'un groupe d'actionnaires et de créanciers de l'entreprise, du fonds d'investissement Bain Capital, de l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky (un temps en discussions pour racheter une partie d'Atos avant de voir les négociations être rompues en février) allié au fonds Attestor et, enfin, de Onepoint, le premier actionnaire du groupe en consortium avec la société d'investissement de l'homme d'affaires Walter Butler.

Atos a indiqué avoir déjà écarté l'offre de Bain Capital.

Après une ouverture en forte hausse de plus de 10%, son action perdait 0,37% à 2,17 euros vers 09H40.

Euronext CAC40

jvi/ys/abx