Publicité
La bourse ferme dans 5 h 25 min
  • CAC 40

    8 069,22
    +58,39 (+0,73 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 999,67
    +44,66 (+0,90 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,86 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0662
    +0,0016 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    2 364,90
    -9,20 (-0,39 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 528,80
    +2 198,08 (+3,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,71
    -0,95 (-1,11 %)
     
  • DAX

    18 083,74
    +153,42 (+0,86 %)
     
  • FTSE 100

    7 959,44
    -36,14 (-0,45 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,11 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 232,80
    -290,75 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    16 600,46
    -121,23 (-0,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,2489
    +0,0037 (+0,30 %)
     

La Bourse de Paris prudente pour entamer la semaine

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris tourne autour de l'équilibre dans les premiers échanges lundi, à l'entame d'une semaine marquée par de nombreuses réunions de banques centrales qui poussent les investisseurs à rester prudents.

L'indice vedette CAC 40 reculait de 0,05%, soit 3,96 points, à 8.160,39 points vers 09H25, après une ouverture légèrement dans le vert.

Vendredi, il avait effacé ses gains en toute fin de séance pour terminer en progression d'à peine 0,04% à 8.164,35 points, niveau qui constitue tout de même son nouveau plus haut historique en clôture.

Sur la semaine, il avait gagné 1,70% et dépassé à deux reprises les 8.200 points en séance.

PUBLICITÉ

Le principal évèvement attendu de la séance est l'estimation définitive de l'inflation en zone euro en février, après une première publication à 2,6% sur un an.

Mais les investisseurs attendent surtout les conclusions des réunions des banques centrales, notamment au Japon mardi et aux Etats-Unis mercredi.

La banque centrale du Japon pourrait relever ses taux pour la première fois depuis 17 ans, et les sortir de la zone négative.

Aux Etats-Unis, les investisseurs se préparent à l'inverse à des baisses de taux qu'ils attendent toutefois seulement à partir de juin.

Les économistes de la Deutsche Bank "ne s'attendent qu'à des révisions mineures" dans le langage du communiqué de presse à l'issue de la réunion. "Les prévisions de croissance et de chômage ne devraient pas changer, mais les prévisions d'inflation pour 2024 pourraient changer", et fragiliser l'hypothèse d'une première baisse des taux directeurs en juin.

Les banques centrales "doivent désormais faire face à une inflation qui se stabilise. Seul problème: l'inflation semble se stabiliser au-dessus de leurs cibles", résument les analystes de Natixis.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt de l'emprunt de l'Etat français à 10 ans reculait légèrement, passant de 2,88% à 2,87%, après avoir nettement progressé la semaine passée.

Deutsche Bank met Alstom sur de bons rails

Pour sa première séance hors du CAC 40, Alstom bondissait de 8,25% à 13,37 euros. Le titre a perdu plus de 40% de sa valeur depuis un an après une série de mauvaises annonces et des doutes des investisseurs sur la trésorerie du groupe.

Le groupe hôtelier Accor qui a été officiellement réintégré au CAC 40 lundi à la place d'Alstom, gagnait 0,43% à 41,88 euros.

Les banques sur le devant

A l'entame d'une semaine marquée par de nombreuses décisions de politiques monétaires, qui leur ont été profitables ces dernières années, les banques avançaient. BNP Paribas gagnait 0,87% à 61,75 euros, Société Générale 0,78% à 23,92 euros et Crédit Agricole 0,18% à 13,04 euros.

Euronext CAC40

fs/ktr/eb