Marchés français ouverture 2 h 39 min

La Bourse de Paris accélère son rebond, rassurée sur le coronavirus

Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018

Paris (AFP) - La Bourse de Paris accélérait son rebond vendredi matin (+1,21%) après une annonce jugée rassurante de l'OMS sur le nouveau coronavirus en Chine et confiante avant la publication d'indicateurs économiques pour janvier.

A 09H38, l'indice CAC 40 avançait de 72,45 points à 6.044,24 points. La veille, il avait perdu 0,65% à 5.971,79 points, signant sa quatrième clôture consécutive à la baisse.

Les places de Chine continentale, Shanghai et Shenzhen, étaient fermées en raison du long congé du Nouvel An chinois.

"L'organisation mondiale de la santé n'a pas désigné le coronavirus de Wuhan comme une urgence internationale, ce qui a fait baisser de quelques crans le baromètre de la peur", souligne Jasper Lawler, analyste pour London Capital Group. Toutefois, "les restrictions de voyage et la réduction des célébrations du Nouvel an lunaire freineront quelque peu la croissance chinoise", prévient-il.

Les incertitudes entourant l'évolution du nouveau coronavirus chinois devraient néanmoins continuer à constituer un sujet d'inquiétude majeur pour les marchés.

Le bilan de ce coronavirus apparu en décembre sur un marché de Wuhan (centre de la Chine) s'est encore aggravé, à 26 morts et plus de 800 malades. Pékin a déjà décrété l'annulation des festivités du Nouvel an chinois dans la capitale et plus de 40 millions d'habitants du centre du pays sont concernés par une mise en quarantaine imposée par les autorités.

Le parc d'attractions de Disneyland à Shanghai a annoncé vendredi qu'il resterait fermé jusqu'à nouvel ordre en raison de la propagation du virus.

Les investisseurs seront par ailleurs attentifs à la publication des premiers résultats des enquêtes mensuelles d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats (PMI) en zone euro et aux Etats-Unis.

Au sommet de Davos, Donald Trump et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen ont annoncé leur volonté de conclure dans les prochaines semaines un accord commercial, une déclaration surprise pour calmer le jeu des deux côtés de l'Atlantique.

Plus forte baisse du SBF 120, Ipsen chutait de 19,9% à 66,90 euros après la suspension de l'ensemble des essais cliniques liés au palovarotène, une molécule destinée à traiter des maladies osseuses rares.

Devant lui, Rémy Cointreau dévissait de 8,57% à 102,40 euros après un recul plus marqué qu'attendu de son chiffre d'affaires au troisième trimestre de son exercice décalé.

En revanche, Carrefour gagnait 4,10% à 15,22 euros, ayant publié un chiffre d'affaires 2019 supérieur aux attentes des analystes, à 80,7 milliards d'euros.