La bourse ferme dans 2 h 58 min
  • CAC 40

    6 127,81
    +80,50 (+1,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 572,20
    +33,32 (+0,94 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0556
    -0,0030 (-0,29 %)
     
  • Gold future

    1 822,90
    -1,90 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    19 887,03
    -386,66 (-1,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    458,92
    -2,88 (-0,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,15
    +1,58 (+1,44 %)
     
  • DAX

    13 306,69
    +120,62 (+0,91 %)
     
  • FTSE 100

    7 354,67
    +96,35 (+1,33 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2237
    -0,0033 (-0,27 %)
     

La Bourse de Paris monte de 0,98% pour la Pentecôte

La Bourse de Paris a rebondi de 0,98% lundi, sur fond de levée des restrictions sanitaires en Chine, tandis que la semaine à venir sera centrée sur la réunion de la Banque centrale européenne et les chiffres de l'inflation américaine.

L'indice vedette CAC 40 est monté de 63,48 points à 6.548,78 points dans une séance calme en ce jour férié de Pentecôte où les volumes d'échanges ont été modérés.

En Chine, les places boursières ont salué le retour progressif des Pékinois au travail à compter de ce lundi et la réouverture des établissements scolaires dans la capitale chinoise annoncée pour le 13 juin.

Pour Christopher Lhuillier, responsable experts en investissements financiers chez Milleis Banque, "le marché reprend du terrain par rapport à vendredi, où on a connu des baisses un peu exagérées sur les valeurs technologiques américaines".

Il s'attend à "une dynamique relativement plate cette semaine", dans la perspective de la réunion de la Banque centrale européenne de jeudi et des chiffres de l'inflation américaine attendus vendredi.

Pour enrayer la flambée des prix, la banque centrale américaine (Fed) relève progressivement ses taux directeurs depuis mars, dans le but de faire ralentir la demande des consommateurs et des entreprises.

Vendredi, des données solides du marché de l'emploi américain ont réduit à néant l'espoir d'une pause de la Fed dans ses hausses de taux après ses relèvements de 50 points de base attendus en juin et en juillet.

Pour les marchés, il s'agit de "savoir si la Fed parviendra à faire atterrir en douceur l'économie américaine, alors que le niveau de l'inflation est inédit depuis 40 ans", explique Christopher Lhuillier.

Dans ce contexte, les investisseurs attendent particulièrement les annonces de la BCE, qui devrait décider d'arrêter ses rachats nets de dette, qui ont jusqu'à présent permis de soutenir les marchés. Puis elle devrait commencer un cycle de hausse de ses taux directeurs en juillet.

M. Lhuillier n'anticipe pas que "les marchés soient surpris" par de telles annonces car la BCE est censée les avoir préparés à son changement de politique monétaire.

Bonne tenue de l'automobile

Les valeurs du secteur automobile ont été soutenues par la perspective d'un redémarrage de l'économie chinoise, la deuxième plus importante au monde, avec la levée des restrictions anti-Covid. Renault a pris 3,34% à 26,63 euros, Stellantis 1,68% à 14,03 euros. Du côté des équipementiers, Faurecia a bondi de 9,76% à 26,10 euros, Valeo de 6,99% à 21,28 euros et Plastic Omnium de 3,82% à 17,95 euros.

Euronext CAC40

jvi/cd/bt

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles