Marchés français ouverture 7 h 6 min
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    26 677,80
    -70,34 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0689
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    20 171,27
    +59,17 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    27 676,71
    -278,27 (-1,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    659,93
    -11,08 (-1,65 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     

La Bourse de Paris en hausse de 1,26%, aidée par le luxe et la Chine

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense (AFP/ERIC PIERMONT) (ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris progressait de 1,26% vendredi, soutenue par des résultats d'entreprises et un secteur du luxe en forme après des nouvelles venues de Chine.

L'indice vedette CAC 40 montait de 81,98 points à 6.590,12 points vers 10H05. Jeudi, il avait terminé en hausse de 0,98%, aidé par de bons résultats d'entreprises. Mais la cote parisienne s'oriente cependant vers un repli global au mois d'avril.

La Chine a apporté vendredi son soutien à l'économie numérique, après l'avoir malmenée pendant des mois.

De hauts responsables ont par ailleurs promis d'atteindre les objectifs économiques du pays, au moment où la Chine se débat avec un retour du Covid-19 qui se traduit par des mises en quarantaine et une baisse de l'activité, particulièrement à Shanghai, la plus grande métropole chinoise.

Cette flambée épidémique fait craindre que Pékin ne parvienne pas à atteindre son objectif de croissance de 5,5% du PIB cette année.

Ces déclarations réconfortaient le secteur du luxe, très dépendant du marché chinois. Kering prenait ainsi 3,72%, en tête du CAC 40, Hermès 2,23% et LVMH 2,04%.

La place parisienne était par ailleurs soutenue par des publications de résultats d'entreprises, qui mettaient de côté les dernières statistiques économiques.

L'économie française a stagné au premier trimestre, du fait d'un recul de la consommation des ménages (-1,3% en mars) sur fond d'inflation et de guerre en Ukraine, selon une première estimation de l'Insee. Et l'inflation a continué d'accélérer en avril pour atteindre 4,8% sur un an.

Charlotte de Montpellier, économiste d'ING, note des "perspectives de croissance pas très brillantes" pour les prochains trimestres. La "forte hausse de l'inflation" et le "pessimisme des ménages" risquent de "modérer encore plus fortement la demande" et de peser sur les entreprises, selon elle.

Les investisseurs évoluent dans un contexte compliqué, plombé par le conflit entre l'Ukraine et la Russie, les confinements sanitaires en Chine, l'inflation galopante et le resserrement des politiques monétaires, un cocktail dangereux pour la croissance mondiale.

Les investisseurs vont scruter plusieurs indicateurs, la croissance de l'économie de la zone euro au premier trimestre, des prix à la consommation en avril dans la zone euro, ainsi que de l'indice d'inflation PCE pour mars aux Etats-Unisa.

Les plans massifs d'isolation de logements lancés un peu partout en Europe pour préserver le climat font les affaires du géant des matériaux Saint-Gobain, qui prenait 3,36% à 57,45 euros. Le groupe tente de préparer son outil de production à d'éventuels rationnements de gaz russe.

Le groupe de spiritueux Rémy Cointreau a confirmé ses objectifs annuels ambitieux pour son exercice 2021/22, s'appuyant sur un chiffre d'affaires reparti à la hausse au dernier trimestre. L'action progressait de 2,85% à 191,50 euros.

Euronext CAC40

jvi/mdz/rhl

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles