La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 161,94
    -30,29 (-0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

La Bourse de Paris sans dynamique de hausse

La Bourse de Paris a terminé en petite hausse de 0,42% jeudi, appréciant sans euphorie les dernières informations concernant les politiques monétaires des banques centrales.

L'indice vedette CAC 40 a gagné 28,23 points à 6.707,32 points, après avoir passé une bonne partie de la séance autour de l'équilibre. L'indice termine au-dessus des 6.700 points pour la première fois depuis avril dernier.

Mercredi, il avait pris 0,32% pour terminer à 6.677,97 points.

Les "minutes" de la Réserve fédérale (Fed), le compte-rendu des échanges de la dernière réunion de la banque centrale américaine, a révélé qu'une majorité des membres du Comité monétaire de la Fed pensent qu'un ralentissement des hausses de taux sera "bientôt opportun".

Quant à la Banque centrale européenne, le compte-rendu de sa réunion du 27 octobre a montré une certaine division au sein du Conseil des gouverneurs.

La hausse de 0,75 point de pourcentage décidée a été soutenue par "une très large majorité des membres", mais a cependant été jugée imprudente par certains autour de la table.

Le motif: "un rythme de resserrement trop agressif pourrait avoir des répercussions sur la stabilité financière, l'activité économique et, en fin de compte, l'inflation", selon le document.

Le taux de la dette française à 10 ans reculait de 9,5 points de base pour atteindre 2,29% vers 16H50 GMT, atteignant son plus bas niveau depuis la mi-septembre.

Les investisseurs continuent par ailleurs de scruter la situation sanitaire en Chine où le nombre quotidien de cas de Covid a atteint un nouveau record selon les autorités du pays, avec 31.444 nouveaux cas répertoriés mercredi.

Du côté des indicateurs macroéconomiques, le climat des affaires en France est resté stable en novembre, pour le troisième mois d'affilée, à deux points au-dessus de sa moyenne de longue période, selon l'Institut national de la statistique (Insee).

Pour l'Insee "la situation conjoncturelle se détériore quelque peu dans l'industrie, le bâtiment et les services par rapport à octobre, mais s'améliore dans le commerce de gros par rapport à septembre".

Gucci va changer de directeur artistique

Le groupe de luxe Kering (+0,29% à 547,70 euros) a annoncé mercredi soir qu'Alessandro Michele quittait Gucci, après sept ans en tant que directeur de la création. M. Michele a "grandement contribué à faire de Gucci ce qu'elle est aujourd'hui", mais sans parvenir ces dernières années à relancer les ventes avec la même vigueur que ses concurrents, selon l'entreprise.

Renault signe un énorme contrat avec Voltalia

Le producteur français d'électricité renouvelable Voltalia a annoncé la signature avec le groupe automobile Renault d'un contrat d'approvisionnement en électricité solaire pour une puissance de 350 mégawatts. Cela permettra à Renault de couvrir à terme la moitié de sa consommation électrique.

Renault a gagné 3,15% à 34,26 euros et Voltalia 3,63% à 18,28 euros.

jvi/ys/pta