La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 331,04
    -63,97 (-0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0522
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 809,30
    -5,90 (-0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    16 103,15
    -149,00 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,00
    +0,58 (+0,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,48
    +0,26 (+0,32 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 403,66
    -78,79 (-0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 059,10
    -17,47 (-0,43 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2289
    +0,0033 (+0,27 %)
     

La Bourse de Paris continue sur sa lancée

La Bourse de Paris a enchaîné une quatrième séance dans le vert mardi (+0,49%), les investisseurs se laissant porter par une série de bonnes nouvelles, notamment sur l'inflation aux Etats-Unis.

L'indice CAC 40 a progressé de 32,49 points à 6.641,66 points, ce qui porte sa hausse à 3,28% en quatre séances. Il évolue ainsi à son plus haut niveau depuis avril, et s'est même approché des 6.700 points au plus haut de la séance.

"Il y a un flux de bonnes nouvelles qui justifie le rebond à tous les niveaux", décrit Alexandre Neuvy, gérant chez Amplegest.

Les investisseurs sont encore sur un petit nuage après la publication jeudi d'une inflation plus faible qu'attendu en octobre aux Etats-Unis. La tendance a été confirmée mardi par les chiffres des prix à la production américains, qui ont également ralenti plus qu'anticipé.

Parmi les autres vents porteurs, le gérant mentionne "la volonté de se parler" entre les dirigeants des grandes puissances lors du G20, à commencer par l'entretien lundi entre le président américain Joe Biden et le dirigeant chinois Xi Jinping.

Les données économiques allemandes ont aussi été "rassurantes", notamment le moral des investisseurs qui a nettement accéléré son redressement selon l'indicateur ZEW de novembre.

Toutefois, "cette tendance demande à être confirmée" avant de prolonger le rebond, avertit M. Neuvy, qui souligne que "les marchés sont repartis très vite". Au cours de l'année, plusieurs tentatives de rebonds, notamment cet été, s'était brisées sur des chiffres d'une inflation plus ancrée dans les économies.

Une baisse du rythme de l'inflation donne l'espoir aux investisseurs que les banques centrales cessent de remonter abruptement leurs taux directeurs, voire qu'elles envisagent d'ici quelques mois de les baisser.

Sur le marché obligataire, le taux pour l'emprunt à 10 ans de l'Etat français a diminué pour tomber à 2,59%. Il était à 2,80% mardi dernier.

Teleperformance panse ses plaies

L'action de Teleperformance a repris en trois séances la moitié de ce qu'elle avait lâché jeudi dans la foulée d'accusations de violations du droit du travail en Colombie, les investisseurs se montrant en partie rassurés par les informations apportées par le géant français des centres d'appel. Elle a clôturé mardi à 223 euros, en hausse de 10,01% sur la séance.

Perquisitions chez Orpea

Le groupe d'Ehpad privés dans la tourmente depuis les révélations du livre-enquête "Les Fossoyeurs", paru en janvier, a dévoilé mardi un plan de transformation visant à faire évoluer ses pratiques et à assainir ses finances, à l'heure où le groupe ploie sous une dette massive qui menace son avenir.

Mais cette communication a été perturbée par la nouvelle du lancement de perquisitions "dans toute la France" dans "plusieurs dizaines d'établissements" du groupe et prévues "sur plusieurs jours", selon une source proche du dossier, dans le cadre d'une enquête préliminaire pour "maltraitance institutionnelle".

Orpea a reculé de 2,34% à 8,02 euros, après avoir pris plus de 4% en ouverture de séance. Depuis le 1er janvier, le prix de l'action a plongé de plus de 90%.

Euronext CAC40

fs/ph/er