La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 166,28
    +21,57 (+0,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

La Bourse de Paris en baisse, sensible aux indicateurs macroéconomiques

La Bourse de Paris a clôturé en baisse jeudi (-0,47%,) à l'issue d'une séance notamment marquée par des chiffres des ventes au détail aux États-Unis plus élevés que prévu et la présentation du budget britannique.

L'indice vedette CAC 40 a reculé de 31,10 points à 6.576,12 points. La veille, il avait reculé de 0,52%, mettant fin à une série de quatre hausses consécutives.

"La séance a été marquée par l'annonce aux États-Unis de plus grandes ventes au détail en octobre [que prévu], ce qui interroge sur la future stratégie de la banque centrale américaine", qui attend des signes de ralentissement de l'économie pour ralentir les relèvements de taux, a expliqué Grégory Bailly, expert en investissements financiers de Milleis Banque.

Les constructions de logements neufs en octobre ont chuté de 4,2% et les dépôts de permis de construire sont aussi en recul de 2,4%, de quoi exclure une amélioration du marché dans l'immédiat.

Les investisseurs ont aussi été déçus par les propos du président de la Fed de Saint-Louis (Missouri) jeudi, doutant que les relèvements de taux directeurs jusqu'ici les aient menés dans "une zone suffisamment restrictive".

Mary Daly, de la Fed de San Francisco, a quant à elle averti qu'une hausse du taux au jour le jour d'un autre point entier de pourcentage serait sans doute nécessaire, alors qu'il se situe actuellement entre 3,75% et 4%, excluant aussi clairement une pause dans la politique de resserrement monétaire pour l'instant.

"La présentation du budget britannique, dans un contexte où l'inflation a atteint son plus haut niveau depuis 1981" a aussi contribué à rythmer la séance, poursuit l'analyste.

Le Royaume-Uni est désormais entré en récession et son Produit intérieur brut (PIB) va baisser de 1,4% en 2023, a annoncé le ministre Britannique des Finances Jeremy Hunt, en même temps que 55 milliards de livres de baisses de dépenses et de hausses d'impôts.

L'opérateur Bouygues Telecom, qui a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 5% sur un an au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2022, à 5,531 milliards d'euros et confirmé ses objectifs, a néanmoins clôturé sur une perte de 6,50% à 28,49 euros.

Renault a pris la tête du CAC 40 à la clôture jeudi, avec une hausse de 2,31% à 32,78 euros, au lendemain de l'annonce de l'accélération de son plan d'actionnariat salarié.

Euronext CAC40

mgi/jvi/LyS