La bourse ferme dans 7 h 18 min
  • CAC 40

    6 342,91
    +44,27 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 677,10
    +29,54 (+0,81 %)
     
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,0686
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 846,90
    +0,60 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    27 764,40
    -259,36 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    654,61
    -16,39 (-2,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,17
    +0,84 (+0,76 %)
     
  • DAX

    14 095,22
    +87,29 (+0,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 540,39
    +17,64 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    26 604,84
    -72,96 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 119,21
    -52,06 (-0,26 %)
     
  • GBP/USD

    1,2578
    -0,0001 (-0,01 %)
     

La Bourse de Paris amorce un rebond

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense (AFP/ERIC PIERMONT) (ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris montait de 1,16% mardi après quatre séances de baisse qui l'ont ramenée proche de ses plus bas de l'année, mais le rebond reste fragile devant la conjoncture économique mondiale peu attractive.

L'indice vedette CAC 40 montait de 70,39 points à 6.156,41 points vers 09H40. La veille il avait chuté de 2,75% pour se retrouver sous les 6.100 points.

"Il faut être réaliste, le cycle baissier en Bourse n'est pas encore terminé", estiment les analystes de Saxo Banque.

Entre la guerre en Ukraine, les confinements en Chine et la persistance de l'inflation, peu d'investisseurs trouvent des motifs pour placer leur argent.

Deux mois et demi après le début de la guerre en Ukraine, les forces russes poursuivent une offensive meurtrière dans l'est et le sud du pays.

Dans le camp occidental, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a fait état lundi de "progrès" après une rencontre avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban, alors que Budapest bloque un projet d'embargo de l'Union européenne sur le pétrole russe.

En Chine, les confinements se poursuivent pour lutter contre la propagation du Covid-19, les autorités s'accrochant à leur politique de zéro contamination.

"La guerre en Ukraine puis les confinements en Chine sont venus rajouter une pression supplémentaire à une dynamique de prix déjà lancée à pleine vitesse", commente Alexandre Baradez, analyste d'IG France.

Mercredi, l'indice de l'inflation CPI aux États-Unis est attendu avec anxiété par les investisseurs, qui espèrent entrevoir enfin le pic de l'accélération des prix après une hausse de 8,5% sur un an en mars.

Sur le marché obligataire, les taux se tendent aussi depuis plusieurs semaines, le taux français à dix ans dépassant désormais les 1,60%.

Trigano profite de l'accélération des camping-cars

Le groupe Trigano a profité d'un marché du camping-car très dynamique pour enregistrer une nouvelle hausse de son chiffre d'affaires lors de son premier semestre décalé, malgré des pénuries qui ralentissent la production.

Le groupe prenait 8,23% à 124,90 euros après ses résultats, même s'il demeure en baisse de 27,02% depuis le 1er janvier.

D'autres valeurs du secteur automobile étaient aussi en hausse, comme Stellantis (+2,42% à 13,04 euros), Faurecia (+4,12% à 20,36 euros) ou Valeo (+2,97% à 17,34 euros).

Euronext CAC40

fs/boc/lum

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles